15/09/2008

La tartine de figue et l’aberration du savoir-vivre

Coucou

DSC01168.JPG

Les bonnes manières à table recèlent de profondes absurdités. Prenez la fourchette et le couteau par exemple. Ben, le code exige que l’on tienne la première de la main droite et le second de la gauche. Enfin, pour les droitiers. Or, quand il s’agit de couper son steak, il faut échanger. Hop, le couteau passe à droite; et la fourchette à gauche. Enfin, pour les droitiers. Ce petit bout de bœuf, il s’agit de l’engloutir maintenant, et donc de le piquer. Hop, nouveau changement de côté. Le couteau repasse à gauche et la fourchette à droite. Enfin, pour les droitiers.
Mais vous avez vu ce bazar?
Que de vent inutile!
Quelle perte de temps avant la mastication!
Quel gâchis énergétique!
Si l’humanité occidentale consentait à abandonner cette vaine gymnastique (par exemple en apprenant aux mômes à piquer avec la main gauche, enfin pour les droitiers), l’énergie économisée permettrait, selon nos calculs, d’illuminer une ville comme Vierzon pendant un an six jours et trois heures. Environ.
Bref, croquez donc dans cette tartine de figue, cerfeuil et sbrinz. Tartine apéritive, à attraper avec les doigts, ce qui est très mode et constitue donc une indiscutable avancée écologique.

DSC01144.JPG


La recette? Top périlleuse. Faites griller du pain. Oignez d’huile d’olive. Poivrez. Coiffez d’une tranche de figue fraîche, d’une feuille de cerfeuil et de quelques copeaux de sbrinz* bien sec.
Puis, entre chaque bouchée, laissez dévaler la merveilleuse petite arvine de Christophe Abbet (Martigny, Valais, Suisse occidentale du milieu) le long de votre glotte. Grand vin blanc. Abbet est bon. D’ailleurs, dans tous les blogs qui savent boire, l’Abbet rôde (comme diraient les Beatles).

DSC01120.JPG



A plouche

PS1: *"Sbrinz???, kézako?", se sont peut-être écriés nos lecteurs français. Sbrinz: fromage à pâte dure de Suisse centrale, dégueu jeune et sous cellophane au supermarché; exquis affiné et tout sec chez le fromager. Le parmesan helvète, rien de moins. Voilà.

PS2: Rien à voir. Mais notre chère collègue blogueuse Mamina vient de sortir un bouquin avec ses recettes dedans. Youpiiii!

PS3: Rien à voir. Mais un blogueur cubain du nom d'Audaciosus à fait une de nos recettes, l'a mangé, l'a aimé et l'a posté en espagnol sur son blog. Grande fierté dedans notre coeur.

Commentaires

Alors là, j'en reste bouche (ab)bée!

Écrit par : olif | 15/09/2008

J'ai pas bien compris le début. Moi, je mange tout avec la cuillère depuis que je sais que c'est branché.

Écrit par : Sophie | 15/09/2008

C'est pas trop tot pour l'apero? Non, tu crois?

Bravo pour cette gloire transatlantique.

Écrit par : gracianne | 15/09/2008

Madame Brel vous fait dire que Vierzon illuminée est très belle, et que du coup elle ne verra pas sa mère.

Écrit par : patchaz | 15/09/2008

Une bonne idée que d'utiliser le cerfeuil avec figue et fromage. J'adore.

Écrit par : Ann-Laure | 15/09/2008

du coup la cuillère on la tient dans quelle main ?

Écrit par : Gary GUETTE | 15/09/2008

Quand tu parles de la valse de la fourchette de droite à gauche ou lycée de Versailles, à quel singe politique à la veste reversible fais-tu allusion?

Écrit par : mamina | 15/09/2008

Et dire que la Cour de Versaille eut adopté la mode russe... Franchement!

Écrit par : Micheline Pace | 15/09/2008

... ça devait être sympa quand on y trempait ses doigts dans la salière ...

Écrit par : Micheline Pace | 15/09/2008

Je serais heureux que tu présente la machine capable de transformer le va-et- vient des couverts (stupide en effet) en électricité pour la ville de Vierzon.

Écrit par : Yves | 15/09/2008

Tient donc avec le tas de figues qui m'environnent, jamais je n'aurai pensé à les marier au fromage. Shuzz, je saute dans mon jardin. Au fait si les abbés rôtes chez sa majesté , est ce que le Pape a le droit de Péter, question de grade ?

Écrit par : jupiter | 15/09/2008

Jupiter, vous posez de vraies questions.
Yves, la machine en question est une simple centrale gastro-électrique, installable sous la table à manger, d'une conception tellement élémentaire que je ne vous ferai pas l'insulte de la détailler ici.

Écrit par : Estebe | 15/09/2008

"la fourchette et le couteau par exemple. Ben, le code exige que l’on tienne la première de la main droite et le second de la gauche"

Mais non voyons, le code exige bien le contraire... http://www.potomitan.info/ayiti/rene/elegance.php

Quoique, si on croise les bras... :-)

Écrit par : Mike Tommasi | 15/09/2008

ouais c'est vrai c'est le contraire !
C'est bien ça qui fait mon désespoir, depuis toujours je suis incapable de manger avec la fourchette dans la main gauche.
J'ai changé d'yeux mille fois déjà. Et de joues aussi.
Ce qui est bien c'est que j'ai épousé un homme qui est comme moi, pas besoin de me dire quand je mets la table "fourcheau à gauche, coutette à droite".

Sinon je vais bien et j'ai essayé les figues avec du parmesan et du miel au piment. Monstrueux !

Écrit par : la Louise | 15/09/2008

quelques difficultés à trouver des figues françaises, encore plus à trouver du sbrinz mais on va chercher un peu mieux ;)

Écrit par : marion | 15/09/2008

Bêêê bon, ce n'est pas le contraire: On ne parle pas de la place des couverts sur la table, mais dans les mains.
Tu piques avec la fourchette à droite
Tu coupes avec la fouchette à gauche
Non?
On se sent seul parfois

Écrit par : Estèbe | 16/09/2008

Ca depend des pays cher Estebe. En Italie et en France, on tient la fourchette dans la main gauche toujours avec les pointes vers le bas (pour piquer), mais pour le mets ne demandant pas de couteau on peu passer la fourchette dans la main droite avec les pointes toujours vers le haut (donc pas pour piquer: exemple, pâtes...). En Angleterre on ne change jamais de main, la fourchette reste toujours a gauche (ils ne mangeaint pas de pâtes...). Dans tous les cas, la fourchette est placèe sur la table à gauche de l'assiette.

Écrit par : Mike Tommasi | 16/09/2008

Cher Mike, seriez vous en train de dynamiter mon plan écologique d'éclairage de la ville de Vierzon?

Écrit par : Estèbe | 16/09/2008

Ah, mais j'ai bien dit "on peu" (avec un T) changer de main, il n'y a aucune obligation.

Huile d'olive ou huile de coudes, tout est bon pour produire des kWh, à Vierzon comme à Versoix.

Écrit par : Mike Tommasi | 16/09/2008

Ben z'avez qu'à être gauchers héhéhé, comme ça on apprend à couper les steaks avec la fourchette à gauche et le couteau à droite et du coup plus besoin de changer, on pique avec la fourchette à gauche ensuite.
Ou alors on remplace le steak par une aile de poulet grillée et on mange avec les doigts

J'ai aussi des figues dans le jardin et faute de sbrinz trouvable par ici, j'vais le remplacer par des picodons

(Je vous lis tous les jours Sieur Estèbe et pour une fois valà j'ouvre ma grande gueule de Genevoise émigrée)

Écrit par : ZeKat | 16/09/2008

recette qui a l'air exquise ! je la testerai a coups sur, après il est vrai que je suis gauchère donc effectivement je mange comme un droitière mais ne change jamais de coté hehe. oui je sais c'est tro pinjuste !

Écrit par : rachat de crédits | 14/10/2008

Les commentaires sont fermés.