18/09/2008

Benoît à Lourdes et sole aux girolles (avec du gingembre qui fait crountch)

Mes bien chères sœurs,

 

DSC01181.JPG

Nul ne l’ignore: Benoît XVI faisait récemment une tournée promo en France. Diable, que cet homme est sympa. Vif, drôle et gentiment progressiste avec ça. Bon, il coince encore sur le divorce. Mais à son âge… Et si ce n’est pas ce pape-là qui réforme le catholicisme, ses enfants le feront.
Comme à chaque fois, le spectacle réjouissant du Pontife en goguette a réveillé chez nous une vieille interrogation. Dieu existe-t-il? La question a l’air anodine. C’est pourtant là un vrai débat. Certains doutent. D’autres guère. Nous, on aimerait simplement avoir une preuve. Une bonne apparition, par exemple, serait la bienvenue. Ou un geste. Par exemple que la taille 33-30 se mette brusquement à grouiller dans les magasins de jeans (c’est humiliant d’avoir à raccourcir ses frocs). Que Pierre Dac ressuscite. Que Lio revienne à la Nouvelle Star. Ou que le prix de la sole baisse. Parce que c’est cher, la sole. Et la sole pêchée sur petit bateau, on ne vous dit pas.
Bref, voilà un filet de sole aux chanterelles (ou girolles) et gingembre croustillant, création maison aussi couillonne à réaliser que voluptueuse à avaler, dont on vous détaille les quatre mouvements glorieux ci-dessous.

DSC01177.JPG

1/ On commence par se mitonner un beurre citronné et gingembré au persil. En travaillant à la fourchette une motte jusqu’à ce qu’elle s’abandonne. Puis en y intégrant quelques brins de persil finement hachés, une bonne tombée de gingembre en poudre, du poivre, du sel et un filet de citron. Il ne s’agit plus, dès lors, que de boudiner le beurre dans du film alimentaire et de l’expédier au congélo.

2 / Après ça, on attrape un morceau de gingembre frais qui passait par là. On pèle et taille de longues lamelles, qu’on met à sécher à la poêle, sans matière grasse, à feu moderato. Quand le gingembre croustille, on réserve.

3 / Passons aux chanterelles (ou girolles). Qu'il s'agit de laver brièvement à l’eau, avant de les essorer délicatement sur du papier ménage. Et hop, à la poêle, dans un beurre moussant, trois quatre minutes. A feu allegretto. Sel, poivre, quelques pluches de persil. On réserve dans un four tiède.

4 / Reste plus qu’à poualer le poisson, préalablement assaisonné, dans un peu de beurre moussu et trois gouttes d’huile d’olive. Deux trois minutes, à feu carrément allegro.
Il faut présenter tout ça atchement bien pour que se prosternent les convives affamés (agglutinés autour de la table comme des apôtres joyeux). On vous suggère de planter les bâtonnets de gingembre dans le poisson. Poisson cerné de girolles et coiffé de rondelles de beurre aromatisé. Trop chouette. On en croirait presque à l’existence du Barbu Suprême, là-haut, sur son nuage.

DSC01183.JPG

Bien à vous

PS: Vous noterez la taille décroissante des photos. C'est pour attiser le désir gourmnand chez le lecteur. C'est nouveau, c'est moderne, ça vient du Vatican.

Commentaires

Amen. Mais tu t'es trompe de jour, c'est le vendredi qu'il faut faire maigre.

Écrit par : gracianne | 18/09/2008

Le miracle, serait déjà de trouver le petit bateau avec le barbu dedans pour aller pêcher la sole.

Écrit par : Vanille | 18/09/2008

Alors, Estèbe, on bouffe du curé au gingembre?

Écrit par : Robert | 18/09/2008

Le gingembre, c'est le Dalaï Lama qui l'avait apporté...

Écrit par : Gary GUETTE | 18/09/2008

j'en aurais presque envie de poisson dites donc :) Le beurre gingembré il peut servir autre chose ?

Écrit par : marion | 18/09/2008

A quoi pensez-vous Marion? A un usage pharmaceutique? Ou ecclésiastique?

Écrit par : Estèbe | 18/09/2008

à un usage purement culllllllllinaire.
La pureté c'est tout moi tiens :) D'ailleurs mon auréole me serre un peu ce matin, j'ai mal au crâne ...

Écrit par : marion | 18/09/2008

Si Dieu existe, Estèbe il m'invite à bouffer.

Écrit par : Sophie | 18/09/2008

Comme dit Sophie, s'il exite Estèbe m'invite, moi aussi... le gingembre désséché ça parle très fort à mes papilles et même si le fait d'être obligé de faire raccourcir ses pantalons est humiliant, une trouvaille pareille devrait te permettre de gagner au moins 10 cm (de tour de tête).
Je prie jnsaipaki, tous les soirs pour que le prix de la sole baisse... mais je jnsaipaki ne m'entend pas... faudrait un miracle.

Écrit par : mamina | 18/09/2008

lol Tres raffraîchissant cet article !

Écrit par : Saphiriane | 18/09/2008

Les chanterelles viennent-elles de la chorale du Vatican,frère Jérome ?

Écrit par : gabriella | 18/09/2008

la question est : Estèbe existe-t-il ?

Si oui, c'est un miracle et il faut alors le béatifier, comme ça il aura sa photo dans toutes les églises à côté du Jésus (c'est si bon, le Jésus, un miraculeux saucisson)

Écrit par : la Louise | 18/09/2008

Adiu,
Référence / referéncia
Lourdes / Lorda
« que soi era immaculada concepcion » il parait qu'elle a dit ça l'apparition de Lourdes, la Marie des Jesus.
Le voilà ton signe ... elle cause même pas français la "dòna" du ciel. Et en plus, l'évêque du lieu, avait refusé de mettre l'inscription dans cette langue, alors que la pauvre Bernadeta parlait même pas français, la langue tellement universelle que même la "vierge" la connaissait pas !
Cette immaculée conception est passés plusieurs fois à Lourde / Lorda, le Pape aussi / lo Papa tanben ...
1229, première interdiction de l'emploi de l'occitan, signe d'un pape vaticanesque. Il s'agissait d'interdire la bible des "bons chrétiens" ; quelle horreur, ils ne voulaient pas de l'ecclesia pour lire le texte sacré, directement ils voulaient lire ce livre, tu te rends compte.... Car la première bible écrite dans une langue "vulgaire" le fut en occitan pour l'Europe occidentale. À l'époque les intégristes étaient catholiques et du vatican; ils firent l'inquisition, et massacrèrent plein de petits(tes) "bons chrétiens" ou cathares occitans, avec l'aide intéressé du roi des Francs (les égémonistes n'étaient pas français à l'époque, mais plus tard, ils se nommeraient J.Ferry, Mélanchon, Chevènement, Renan, Allegre, etc. et ils adapteraient au régime la répression politique et linguistique).
Bon, mais je me fout de la repentance qu'ont attend toujours du reste !!

Au fait, si des êtres humains, on besoin d'une aide extérieure pour se questionner, philosophiquement, pourquoi pas ? Mais qu'ils pensent que cette aide extérieure soit nécessaire à tous les autres, et qu'il faudrait l'imposer à tous, là je ne suis plus d'accord.

Écrit par : godilhaire | 19/09/2008

Merci pour cette recette divine...

Une recette qui pourrait participer au concours Champignons la recette que nous organisons sur 750 grammes...

Chef Damien

Écrit par : Champignons | 19/09/2008

ça, c'est pas une sole pleureuse, ni une sous-sole, mais pluôt une sole majeure.

Écrit par : Yves | 19/09/2008

M'enfin, quelle question ! Bien sûr qu'il existe ! Il a un blog : http://tourtesmagazine.com/dieu

Écrit par : Le confit c'est pas gras | 19/09/2008

Dieu existe-t-il? Quand c'est qu'on mange des girolles?
Enfin de vraies questions dans la bogosphère:

Écrit par : Melo | 19/09/2008

A quand une recette en latin ?

Écrit par : Gary GUETTE | 21/09/2008

je ne suis pas sûre que la motte qui s'abandonne et le gingembre qui croustille soient très catholiques moi...
mais à part ça, ça a l'air divin!

Écrit par : betterave | 21/09/2008

Le problème c'est que dans ma forêt, je trouve des girolles mais pas de soles... dur, dur d'avoir les deux en même temps.... à moins d'un miracle !

Écrit par : eglantine | 16/10/2008

Les commentaires sont fermés.