14/10/2008

La transcendance du coco de Paimpol (en salade d’agrumes)

Salut, les cocos

DSC01294.JPG


Gracianne nous les avait promis. Elle a tenu parole. Sacré copine que voilà. Le paquet nous attendait dans la boîte aux lettres. On l’a ouvert avec la fébrilité d’un bambino sous le sapin de Noël. Les cocos de Paimpol se cachaient dedans. Un bon kilo. Tout ronds, tout blancs, tout frais. Emotion. On en aurait versé une larme.

C’est que, voyez-vous, le coco de Paimpol, c’est un peu l’Excelsior de la légumineuse, le Stradivarius des fayots, l’Aston Martin des haricots. Une délicatesse de la nature, à la saveur subtile et à la texture confondante.

On aurait pu échafauder mille plans devant une telle matière première. On a foncé sur la première inspiration venue: une salade de cocos aux mandarines, thym et zestes de lime. Simplicité virginale. Slurpisme colossal.

DSC01296.JPG

 

Comptez 150 grammes de cocos par mâchoire. Plongez-les dans une eau frémissante trois quarts d’heure (ou plus selon humeur; croquante ou pas, l'humeur), en compagnie d’un oignon piqué de quatre clous de girofle, d’un bouquet garni et quelques feuilles de poireau. Ne salez pas.
Egouttez, virez oignon et poireau et bouquet, laissez tiédir.
Puis transvasez dans un très joli saladier en faïence bretonne, avec quelques feuilles de roquette hachée, des quartiers de mandarines taillés en deux, une échalote émincée, les zestes d’un citron vert, le jus du dit citron vert, une large rasade d’huile d’olive, plein de thym frais, du sel (beaucoup), du poivre (pas beaucoup), du poivre de Cayenne (pas mal). Touillez avec componction. Goûtez.
Et effondrez-vous sur le sol de la cuisine tellement que c’est bon.
Fracture du crâne. Trois mois d’hosto. Merci le coco.

Tchou!

PS: Il faut presto aller jeter un œil alléché au sort admirable que réserve notre Cianne d’amie à ces divins cocos.

Commentaires

Voilà une recette qui serait parfaite dans mon spécial pétacée, la très connue famille des haricots blancs ;-)
Si le cœur vous en dit venez voir ce que je leur fais moi aussi aux paimpolais ce jour!

Écrit par : Lavande | 14/10/2008

j'ai sous le bras une épaule d'agneau aux paimpols et citrons confits que je vais me faire sous peu, alors vous pensez bien que votre salade là, elle me titille volontiers :)

Écrit par : marion | 14/10/2008

Eu égard à l'association de la mandarine et du thym et même si on n'a jamais goûté de tel haricot, aucune méfiance : ça a l'air très très bon. Austin Mini ou Aston Martin ?

Écrit par : rose chiffon | 14/10/2008

Je savais bien que je ne les envoyais pas au premier cuisinier venu, et que tu saurais les traiter avec la delicatesse - et la componction - qui conviennent. Tres attirante cette recette. D'ailleurs, j'ai encore quelques Stradivarius au congelo moi.

Écrit par : gracianne | 14/10/2008

N'ayant sur le monde automobile que de très faiblardes lueurs, je vous laisse, très chère Rose, le choix du véhicule.
Le Vélo Solex m'irait très bien.

Écrit par : Estèbe | 14/10/2008

Ah pardon mais il faut corriger cela. Le Vélo Solex du haricot ça ne va pas ! La phrase n'aurait plus de sens. L'Aston Martin ayant légèrement plus de chien que l'Austin, choisissez-la donc et n'en parlons plus. Je parierais d'ailleurs que c'était votre intention avant que le clavier ne fourche.
Amicalement vôtre.

Écrit par : rose chiffon | 14/10/2008

Merveilleux.

Écrit par : rose chiffon | 14/10/2008

ta rectte me palit beaucoup le mélange des cocos avec les agrumes! à tester...

Écrit par : carochococo | 14/10/2008

Appétissante recette, assez chic (le Paimpolais est tendance), même un peu pouet pouet, ou plutôt prout prout si tu me passes l'expression. La couche d'ozone, t'y penses des fois?

Écrit par : Anne-laure | 14/10/2008

Vous bouffez du coco, maintenant? Fût-il de Paimpol, vous ne savez pas que c'est une race en voie d'extinction? Vous manquez singulièrement d'Humanité, mon cher Estèbe!

Et pour la voiture, vous êtes sûr que ce n'est pas une Arthur Martin?

Écrit par : olif | 14/10/2008

mais enfin c'est quoi comme ustensile ce "componction" à la fin ????

Sinon, j'organise demain soir un concert ex-pet-ionnel à la maison, orchestré par lesdits fayots, qui sauront à coup sûr réjouir les ... esprits (oui...remontons un peu...), me fait trop envie votre recette !

Écrit par : Louise | 14/10/2008

Voilà une préparation originale de ces haricots cocos ; j'aime bien la "touche
Slurp mandarine"

Écrit par : gabriella | 14/10/2008

Le coco de Paimpol? Je croyais que ça se préparait avec une faucille et un marteau en chantant La Paimpolaise...

Écrit par : Zorg | 15/10/2008

A y eest ! On l'a fait et le slurpisme fut total bien que sans échalottes, non par goût de la provocation mais parce qu'il n'y en avait pas dans le jardin. On y pense pour figurer sur la table du Père Noël, c'est dire. Mais comment conserver les bretons ?

Écrit par : rose chiffon | 19/10/2008

Les commentaires sont fermés.