16/10/2008

A nos enfants de la marmite, le jour du jarret acidulé est arrivé

Salut, les patriotes

DSC01302.JPG

C’est indéniable, il a un sursaut qualitatif entre l’interprétation de la Marseillaise par Mireille Mathieu (qui est coiffée comme un Playmobil) et celle de Laam (qui est coiffée comme une Barbie). Un petit mieux.
Reste qu’un hymne national, c’est quand même bien moche.
Un hymne national, c'est conçu pour partir se faire dessouder sur le champ de bataille en gloussant.
Un hymne national, c’est mélodiquement naze (faut que tout le monde le retienne) et textuellement con (faut que tout le monde le comprenne).
Bonjour la pompe harmonique et les paroles ringardissimes.
Difficile dès lors de ne pas avoir envie de huer ces insultes à la belle musique. Hu, hu, hu.
Nous, quand on entend un hymne, on le siffle. Tout seul, dans la cuisine. Mais avec entrain.
Inutile de dire que l’on éprouve nulle tendresse pour les supporters de foot, bas du front et kronenbourrés. On a tout de même un brin rigolé face au déchaînement cocardier, à la fièvre patriotique (Roselyne, impayable!), qui a suivi le petit tohu-bohu au Stade de France. Il parait qu’il y a une crise en marche, autrement plus grave que les sifflets d’une tribune de couillons.
Bon, chantons maintenant:

A nos enfants de la marmite
Le jour du jarret acidulé est arrivé
Contre nous du surimi
L’étendart mijoté est levé

Tiens voilà, un jarret de veau au fenouil, câpre et citron, qui dégorge les bronches et les esprits.

DSC01311.JPG

Il vous faut une tranche de jarret par gulu à nourrir, un citron bio (ou plus si famille nombreuse), un gros fenouil (ou plus si famille nombreuse), des câpres petites et grosses, du gingembre en poudre, une gousse d’ail et une échalote (ou plus si…), du vin blanc et un doctorat en chant guerrier poussiéreux (facultatif).

Faites fondre l’ail et l’échalote hachés au fond d’une jolie cocotte. Réservez. Faites dorer les jarrets préalablement salés et poivrés. Posez sur la viande l’ail et l’échalote, puis le fenouil détaillé en minces virgules et le citron découpé en tranches. Saupoudrez de gingembre en poudre.

Mouillez de vin blanc jusqu’à mi-hauteur. Ajoutez un peu d’eau. Inutile de submerger le tout. Posez enfin deux brins de romarin sur l’échafaudage. Romarin qu’il faudra virer après une heure de cuisson.

DSC01307.JPG



Laissez glouglouter à feu tout doux, deux heures. Cinq minutes avant de servir, balancez une poignée de câpres dans la cocotte. Rectifiez l'assaisonnement, d’une pincée de piment si la glotte vous en dit.

Amenez la cocote sur la table (avec un riz blanc, des cocos bretons ou du couscous). Et laissez votre animalité s’exprimer. Scrountch, scrountch.

Avec ça, on a débouché un assemblage blanc genevois plutôt onéreux, issu d’un domaine adulé par les amateurs, la critique et la diplomatie internationale. Blanc qui nous a paru démesurément boisé, outrageusement parfumé et inélégamment grassouillet. Alcooleux et putassier. Too much, quoi. Pas glop. On en aurait presque entonné la Marseillaise.

Tchou, les rois conjurés

Commentaires

Inégalable, l'association veau-agrumes. Au pays natal de mon papa, la Toscane, jamais d'osso buco sans ses zestes d'orange, que l'on peut aussi remplacer par des zestes de citron, lemon incest, comme disait le grand et regretté Serge.

Écrit par : victime de la mode | 16/10/2008

Dans le genre diversion a grande echelle, ils ont fait fort nos hommes politiques, ce coups-ci (Roselyne joue tres bien la ministre outragee). Il faut dire que ca tombait plutot bien finalement, le besoin se faisait sentir de parler d'autre chose.
Quand je l'apprenais a l'ecole communale, on chantait "allons enfants de la batterie" en pouffant derriere le dos du maitre. J'aime assez la version surimi, voila enfin un sujet serieux. Qui devrait faire la une du 20:00. Tout comme le jarret de veau d'ailleurs.

Écrit par : gracianne | 16/10/2008

C'est pas simplement Laam qu'on sifflait ?
C'a l'air bon cette chose. Un bémol, le gingembre en poudre, qui est au gingembre ce que le basilic séché est au frais: un ersatz !
Faudrait arrêter d'en mettre partout.
Un hymne national, c’est mélodiquement naze (faut que tout le monde le retienne) et textuellement con (faut que tout le monde le comprenne).
C'est très bien dit.
Mais c'est pas valable que pour les hymnes nationaux, n'est-ce pas ?

Écrit par : dano | 16/10/2008

Gainsbourg proposait une version un tout petit peu plus audible. Il nous manque. Coluche aussi. Rouget de l'Isle pas vraiment.

Écrit par : Robert | 16/10/2008

Dano, on vous trouve sévère avec le gingembre en poudre. Qui a ceci d'aimable qu'il exhausse les saveurs, sans trop se faire remarquer. Ici, le gingembre frais se serait montré un brin trop power et envahissant. Enfin, ce que j'en dis, moi...

Écrit par : Estèbe | 16/10/2008

C'est quoi le blanc genevois qui pue et qui plombe. Tu pourrais balancer, un peu, quoi!

Écrit par : Yves | 16/10/2008

Fenouil + citron, c'est déjà un mélange que j'aime d'amour, alors avec les jarrets, amen.
Pour La Marseillaise, je crois que c'est quand même Buffet qui remporte la palme, puisque selon elle, ces sifflets viennent de gens "qui ne se sentent pas bien chez nous". Ah bon ? Ils ne sont pas chez eux ? On nous aurait menti ?

Écrit par : Le confit c'est pas gras | 16/10/2008

Rouget de L'Isle ® produit dorénavant une bière franc-comtoise artisanale tout à fait recommandable. On en sifflerait des litres. Avant de conspuer une telle icône régionale, Robert, documentez-vous!

Si jarret su, jarret pas venu!

Écrit par : olif | 16/10/2008

Oui, je conspue les icônes, régionales ou pas, avec une satisfaction lubrique.
De la bière franc-comtoise, Diable, quel rapport avec la Marseillaise? Elle sent la sardine?

Écrit par : Robert | 16/10/2008

une jolie façon de cuisiner le jaret de veau qui est excellent! et quel parfum!

Écrit par : carochococo | 16/10/2008

La dernière fois que j'ai osé critiquer la marseillaise sur le Net, on (et des gens que je croyais ouverts d'esprit...) m'a regardée comme si j'étais coupable de haute trahison.
Alors ça fait du bien de la voir tournée en dérision au détour d'une cocotte.
Sur la recette je ne dirai rien, car pour moi un jour avec fenouil est long comme un jour sans pain.

Écrit par : ZeKat | 16/10/2008

Moi celle que je préfère de Marseillaise c'est la version Gainsbourg !!
Ce jarret tel qu'il est préparé, nous changera de l'osso buco traditionnel.

Écrit par : gabriella | 16/10/2008

Pas la sardine ni le rouget barbet Robert! Mais le miel, la gentiane, l'absinthe ou plus simplement la bière. Un pur produit comtois, né sur sur les terres de Mr Rouget, qui n'était pas que de L'Isle, mais également de Lons le Saunier, Franche-Comté. La raison de sa mise en bière dans le Jura, puisque sa tombe, elle, se trouve à Choisy le Roi.
http://www.larougetdelisle.com/

Écrit par : olif | 16/10/2008

Le blanc genevois qui pue et qui plombe, je le garde précieusement. Pour les vitres et les miroirs, quand je suis démuni de blanc de Troie, et pour les cuivres, quand je n'ai plus d'acide nitrique.
Avec ce délicieux jaret accidulé je me contenterai d'un Saint-Péray

Écrit par : Le sang pur | 16/10/2008

Va pour le St-Peray, bonne idée, même si le vignoble genevois recèle des flacons aptes aux plus grandes régalades gastronomiques.

Écrit par : Estebe | 16/10/2008

Mes vitres sont sales. Je n'ai plus de produit qui fait pchitt. Par contre j'ai des blancs genevois plein la cave. Lequel que je prends pour poutzer? Un grand merci d'avance pour ces précieuses informations et bon séjour en Transylvanie (le pays des sucettes à l'anis)

Écrit par : scoopette | 17/10/2008

Moi en tous cas ils m'ont bien fait suer à tirer le signal d'alarme dans le RER et à me faire rentrer chez moi à pas d'heure ... aux côtés d'un saoulard !
Je prends le jarret.
Quand même.
:)

Écrit par : marion | 17/10/2008

Dire que mes enfants ont joué aux Playmobil dans leur jeunesse, j'espère que ça ne les a pas traumatisé!

Écrit par : chantal33 | 19/10/2008

J'allais faire une remarque sur le gingembre en poudre, mais je m'abstiens, vu le comité de soutien développé au fil des commentaires. C'est vrai en plus, c'est moins piquant comme ça. Mais peut-être en pochant du gingembre frais avant, ça serait mieux. Je ne sais pas, en fait.
Moi non plus je préfère Laam.

Écrit par : Camille | 19/10/2008

Moi la chose que je siffle c'est un petit verre de blanc ( chardonnay ou sauvignon ) en préparant la cuisine avec des copains !!!!
amitiés républicaines patrick

Écrit par : cuisine85 | 20/10/2008

je recherche une version chanter d'une marseillaise humouristique

Écrit par : martine | 03/07/2009

Les commentaires sont fermés.