02/02/2009

La purée de topinambours au diamant noir de la mort

Salut, les truffes

 

DSC01796.JPG

C’est une expression désobligeante et un peu désuète dans le français tel qu'on le cause aujourd’hui. Une expression datant sans doute d’une époque où la truffe ne valait pas grand-chose et grouillait aux pieds des chênes méridionaux comme les fientes de pigeons sur la Place St-Marc. Car à considérer les cours contemporains dudit champignon, traiter quelqu’un de truffe, voire de grosse truffe, ou même de truffe géante, équivaut à le considérer comme un être cher. Comme une chose rare et exquise, méritant tous les égards.
Va donc, espèce de truffe ventripotente!
Vil flatteur. Vous êtes charmant aussi.
A l’heure où la récession gronde et que le 440 tousse, rares sont ceux (à part quelques banquiers aux canines acérées, à l'éthique naine et aux bonus pornos) qui peuvent aujourd’hui se payer une vraie tuber melanosporum périgourdine, toute noire et joufflue, bien ferme et odoriférante. Une tuber de chez melanos, en somme.

Du reste, notre petite purée apéritive de topinambours au diamant noir a été réalisée avec une truffe à l’huile de pedigree modeste. Parfum discret et chair relâchée. Pas chinoise pour autant, ni top moumoute non plus, mais gentiment sexy tout de même. A table, en tout cas, personne n’a moufté. Scountch scroutnch, qu’ils faisaient avec leurs bouches.

DSC01797.JPG


Prévoir deux topis par personne (pour une purée de taille raisonnable, car, en surdose, le topi noue la tripe et poinçonne la couche d’ozone).
Pelez, lavez, détailler en cubes et hop dans l’eau salée frémissante, jusqu’à abandon des chairs. Virez l’eau, en gardant un filet au fond de la casserole. Mixez et monter tranquilou à coup de mini noisettes de beurre et de brèves rasades d’huile d’olive. Salez avec générosité. Poivrez aussi.
Chopez donc l’une des truffes noires offertes par vos actionnaires. Brossez-la, s'il le faut. Détaillez en copeaux la moitié. Et en dès lilliputiens le reste.
Touillez les dès avec la purée. Coiffez avec les copeaux. Parsemez de fleur de sel.

DSC01789.JPG

Débouchez un joli blanc languedocien, par exemple le gracieux et minéral 2006 du Domaine de Saumarez.

Puis servez, si possible en adoptant une démarche vraiment stupide.

Ce n'est qu'un au revoir, mes cop's

 

 

Commentaires

A priori la purée de topis devrait avoir une meilleure tenue que le café !! Qu'est-ce qu'on se marre chez vous tout de même !!

Écrit par : Anso | 02/02/2009

"le topi... poinçonne la couche d’ozone". Quelle délicatesse et quelle discrétion pour glisser que le topinambour FAIT PÊTER.

Écrit par : Robert | 02/02/2009

Chuuuuuut, Robert. Vous allez réveiller tout le monde. Les enfants dorment. Oui, le topinamprout a des vertus gazeuses.

Écrit par : Estèbe | 02/02/2009

Merci pour ce nouveau fou-rire à vous lire ... et à considérer, sidérée et hilare, l'extrait "youtube".
Quant à la truffe, j'aurais dit que l'expression se rapportait aux cervelles qui auraient quelques rapports visuels avec les truffes ....
A propos de truffe, voilà ce qu'en dit ma fille de 7 ans : c'est le champignon qui pousse au bout du nez des chiens !

Écrit par : la soeurette | 02/02/2009

... diamant noir de la mort qui tue ... serait moins désuet, plus branché. Sauf que ça plombe l'intro !

Écrit par : Carole | 02/02/2009

Votre diamant noir de la mort, querido Esteban, n'est pas tombé en échute comme les diamants du Canada, tant il est vrai que la truffe périgourdine a toujours été vraie et les dimanants québecois de Cap Diamant faux. Et avec votre purée je servirai un Gaillac.

Écrit par : Aurore | 02/02/2009

Hélas pas d'actionnaire... argh, la route de la rabasse est coupée !
La vidéo, c'est le cadeau bonux ? J'apprécie à juste valeur !

Écrit par : Tiuscha | 02/02/2009

merci pour le cadeau bonux à la fin :)
not particularly silly de mettre un mélanome dans les topis, j'y penserai si j'épouse un boursier

Écrit par : marion | 02/02/2009

Jamais Bonux ne filait des cadeaux comme ça. Le diamant noir et le légume maudit, c'est un mariage de conte de fée... estebe = Arlequin?

Écrit par : sophie XXIII | 02/02/2009

"Les démarches stupides sont préférables aux courses vers la ruine des financiers de wall street et de la city" (un prolétaire anonyme (PA))

Écrit par : sopadeajo | 02/02/2009

"tomber les chairs", j'en frémis!
Et les Monthy, Balmeyer en a fait toute une série vers Noël, comme un beau cadeau de rire ou de pleure de rire enfin pas d'oignons cette fois...
Tu connais Balmeyer?
Tiens, je te fais cadeau:
http://balmeyer.blogspot.com/search/label/monty%20python

Écrit par : tifenn | 02/02/2009

Un actionnaire qui serait chien truffeur plutôt que cadre Armani, voilà une idée qu'elle est bonne.
Je n'ai jamais acheté de diamant noir, alliant le plus souvent mes topinambours à de pauvres champignons de paris... mais j'en salive devant l'écran...
J'ai par contre eu le délicieux plaisir d'en voir généreusement râpé (du diamant noir, pas du pauvre champi de paris) sur un sublime porcelet aux légumes jadis oubliés, servis dans le cadre d'un tout aussi sublime "retour autour du terroir" organisé dans nos bois à brigands lausannois. Avez-vous entendu parler de ces agapes ?
je vous les recommande... : http://www.bonresto.ch/chaletdesenfants/autour_du_terroir_2009.htm

Écrit par : betterave | 02/02/2009

A l'air un peu molasson vot' truc de chez mérinos....peut etre à cause des flatulences de l'ami topi....

Écrit par : loulou | 03/02/2009

Mazette que de cadeaux!! Danke Tifenn, on va se remater tout ça.
Danke Betterave, ça a l'air génial. Vous avez avalé tout ça????

Écrit par : Estebe | 03/02/2009

Terrine de sardine, truffes au rabais... A quand la recette de caviar pour pauvres ?

Écrit par : Camille | 03/02/2009

Déjà entendu qu'on avait de la truffe suisse, du côté de Fribourg, mais existe t il un marché en suisse ou on se refile la mélano sous le manteau comme dans le Perigord ?

Écrit par : Alex | 03/02/2009

Pas de martché of de la tuber par ici, à ma connaissance, mais ya quand même quelques combines. Nyark.

Écrit par : Estèbe | 03/02/2009

Chez moi les financiers ne sont que gâteaux... et en fait de truffes, demain, c'est patate....
Mon gendre étant anglais, j'apprécie le cadeau Bonux moi aussi à sa juste valeur.

Écrit par : mamina | 03/02/2009

Mais que font donc mes actionnaires?

Écrit par : gracianne | 05/02/2009

Les commentaires sont fermés.