Le carpaccio de viande séchée au sbrinz, figue séchée et son gros nota bene

Youp

DSC01821.JPG

Pour réaliser un carpaccio de viande séchée bien fraîche au vieux sbrinz, à l’huile de noix, jus de lime et figue séchée, il vous faut de la viande séchée bien fraîche, du vieux sbrinz, de l’huile de noix, du jus de lime et une figue séchée. Appelons ça un préalable.

La technique consiste dès lors à disposer la viande séchée sur une assiette, à la poivrer au moulin avec une certaine véhémence, la saler à la fleur de sel, la brumiser d’huile de noix et de jus de lime, avant de la coiffer de copeaux de vieux sbrinz et de très fines lamelles de figue séchée.
Voilà, c’était la recette du carpaccio de viande séchée bien fraîche au vieux sbrinz, à l’huile de noix, lime et figue séchée.

Bien à vous

NB1. On notera la brièveté supersonique de cette recette, qui devrait clouer le bec de tous ceux qui estiment que le Dr Slurp cause pour ne rien dire.

DSC00086.jpgNB2: On notera aussi que le sbrinz - le vrai, vieux, friable et goûteux, pas cette pâte mollachue et désodorisée que vendent sans scrupule les supérettes confédérales -, est un fromage suisse qui mériterait une consécration cosmique. Ne serait-ce qu’à cause de son nom, que bien des fromages lui envient. Car sbrinz, c’est un patronyme indiscutablement rigolo. Sbrinz, cela pourrait même être une onomatopée répertoriée, comme snif ou spliche. Trois illustrations parlantes.

  1. «Sbriiinz», siffla Nicolas Sarkozy entre ses dents, en apprenant que les mutins guadeloupéens, débarqués à Calais durant la nuit, marchaient sur Paris furax. Le président se tourna vers son épouse: «Carla va leur chanter quelque chose. Ça les calmera. Ces gens-là aiment tellement la musique.»
  2. «Sbriiinz», fit la fermeture éclair du fourreau noir, en dénudant les épaules d’une blancheur nivale de la somptueuse princesse Olga. «C’est là que j’ai mal, oui… plus bas, plus bas», souffla-t-elle d’une voix rauque. Il chaussa ses lorgnons, s’approcha de ces reins divins au parfum musqué. Puis grommela: «Oui, je vois une rougeur là. On dirait… une morsure d’écureuil»
  3. «Sbriiiinz», grincèrent les gonds de la porte du château hanté. Ce bruit sinistre pétrifia le superhéros du GIGN. Qui tourna les talons, et disparut en courant dans la nuit transylvanienne en poussant des cris de lapereau apeuré.

 

Commentaires

  • Vous m'avez l'air en forme, très cher...

  • T'aurais du faire dans la BD plutot.

    N'empeche, ca a l'air diablement bon cette affaire la.

  • Cela ne me surprend pas qu'Olga se soit fait mordre les fesses par un écureuil. ça lui apprendra

  • Je me vois très très bien manger cette délicieuse création dans un château transylvanien au coin d'une monstrueuse cheminée en compagnie du lapin apeuré.

    Mais onboiqouahavec ? zavez pas dit !

  • Sbriiinz ! fit l'estomac d'une betterave de 12h56 au détour d'un surf chez Estèbe - le titre a éveillé mes papilles, la liste d'ingrédients m'a fait saliver, la recette me donne envie de courir chercher de la viande séchée bien fraîche, du vieux sbrinz, ma bouteille d'huile de noix, un lime et une figue séchée.

  • Betterave, z'avez bien capté les ingrédients.
    SBriiiinz... j'ai oublié le glouglou. Pas de rouge because le citron. Faut un blanc de soleil et de caillou, avec des formes mais du peps. Un grenache gris ou blanc catalan, mitonné dans un chai tenu avec amour et science. Chez Philippe Gard à la Coume Del Mas, par exemple.

  • Cela m'a l'air aussi simple que délicieux, mais il y a une vilaine rupture de construction dans la première phrase du deuxième paragraphe, qui m'empèche de lire au-delà. Il faut faire quelque chose, vite !!!!!

  • Savez-vous, mon cher Estèbe, que la consommation de 50 grammes de votre viande séchée augmente votre risque de cancer colorectal de 21%? Vous allez en ch..., dans 30 ans! Vous l'aurez bien mérité!

    Le risque lié à une consommation de sbrinz n'a pas encore été clairement évalué par les autorités sanitaires françaises, mais ça ne devrait plus tarder!

  • C'est bien Dano, vous êtes attentif. Très vilain, en effet. Avez-vous la carte du club des Capello Brothers?

  • "Ils" disent que le fromage, le sbrinzzz par extension donc, donne de la goutte parce que c'est un produit laitier et que c'est acide et que l'acide ça donne de la goutte.
    D'une nature joyeuse, je préfère mourir d'un goutteux cancer que de pleurer de désarroi à gros bouillons en bouffant des petites graines toute ma vie.

  • Je cherchais juste à être embauché comme correcteur dans votre prestigieux journal.
    Maintenant que vous avez corrigé la faute, mon commentaire ne sert juste à plus rien, on ne m'y reprendra plus.

  • Elle a raison Gracianne, c'est de la gastronomie à bulles ! Et dire que je ne connais pas cet imprononçable fromage (pas taper !)..

  • Ah, on voit que vous avez pris l'air, c'est remarquable.

    Et avec tout ça j'arrive après la faute. La frustration, vous imaginez. C'était grave ?

  • Epouvantable. Digne d'un blog de pré-ado bourré au Bounty.

  • Les vacances vous ont fait du bien, vous pétez la forme si je peux me permettre... En lisant Olif, je vois que nous allons faire une impasse sur la viande séchée à partir de maintenant quant au Sbrinz, ici, c'est denrée TOTALEMENT inconnue, ça doit être parce que c'est dangereux... donc ouf, nous sommes sauvés grâce à la surveillance sanitaire de notre pays!

  • Mais dites-moi, ça n'est pas trop sec en bouche, au final ?

  • Sec en bouche? Que non. Il faut humecter, Rose, oindre d'huile de noix et de lime avec componction.

  • encore ! mais c'est quoi un componction à la fin ?

  • Euh.. c'est une gravité vaguement religieuse, que l'on rencontre souvent chez les évèques en pré-retraite. Rien à faire ici, en effet. Je ne le dirai plus, je le jure devant la Vierge et Maitre Capello.

  • Bien sûr. A priori ça m'a fait bizarre, sans endives. Mais j'ai dû me tromper.
    Avez-vous lu Impardonnables ? Il y est également question de viande des Grisons.
    Alors ça après le pot au feu que je me suis fait faire dimanche exprès, c'est du concours de circonstance de choix.

  • Meuh non vous pouvez dire componction tant que vous voulez !

    Personnellement je pense que j'utilise componction quand je fais des tomates cerise farcies ou un machin comme ça, un peu délicat.

  • Il y a certainement un aspect religieux dans componction. C'est comme un genre de prosternation immobile et mentale enfin je crois. Tu diriges tes yeux mi-clos vers le bas et tu penses très fort à la Vierge, à Capello aussi, essaie Louise tu verras ça marche.

  • Sainte Componction, bénissez mes tomates, leur farce ainsi que la petite sauce aux chanterelles qui va avec.

    Amen.

    (ouaiiiis ça marche)

  • ah ben tiens ! du coup ça me donne une idée qu'elle est bonne ! je vais faire des tomates farcies ce soir. Au veau (mon mari est terroriste) et aux chanterelles miam !

  • Pas de viande séchée dans un rayon de plus de un km autour de chez moi, alors
    vous imaginez bien du sbrinz !! Je vais nous faire des oeufs au plat ce soir.
    Dr Slurp, malgré sa briéveté supersonique (Ah..38O) cette recette n'est pas
    adaptée au pays toulousain.

  • Pas (encore) de Sbrinz dans ma cuisine mais j'y travaille. Je négocie avec les dealers que je fréquente en ce moment et si ça ne marche pas, j'envisage la valise diplomatique. Après la fuite des capitaux, la fuite du Sbrinz (mais dans l'autre sens).
    Remarquez, vous pouvez peut être monter un business...

  • J'aime bien ce nouveau mot, Sbrinz, je vais le mettre dans ma collection, avec Spirou et Fantasio, et la recette, dans mes tablettes.

  • Gabriella, essayez donc du magret fumé en très fines lamelles en guise de viande séchée et du vieux parmesan en guise de sbrinz. Je suis sûr que ça le fait velu.

  • Le terme "viande séchée bien fraîche", ça veut dire quoi ?
    La viande fraîche, je connais (genre l'ogre du Petit Poucet qui dit "ça sent la chair fraîche ...").
    La viande séchée, je connais aussi (grison, magret et autres ...).
    Mais la viande séchée bien fraîche, là, je ne vois pas ...
    Eclaire ma lanterne, Estebe !
    Sinon, j'ai déjà essayé la version magret-parmesan, effectivement, c'est slurpant.

  • Oui, c'est un peu confus, je l'avoue en me flagellant à coup de magret fumé. C'est qu'on croise trop souvent de la viande séchée déjà tranchée, qui a traîné sur les étals ou cachée sous celophane, et donc transformée en morceau de carton. Pas bon. Il nous faut ici de la viande séché artisanale et tranchée de frais, souple et svelte comme une acrobate asiate

  • J'en ai retrouvé une, dites donc.
    De syntaxe.
    C'est vrai qu'en lecture à voix haute elle saute aux oreilles et ça gâche ce petit bijou de littérature empruntée au roman rose.

  • Rose, vous êtes impitoyable !
    C'est vrai qu'il y a une faute chouillatissime de syntaxe mais, franchement, la lecture de la recette met nos sens olfactifs et gustatifs tellement en alerte, qu'on peut faire la sourde oreille !
    Estèbe, merci ... : le mot sbrinz me fait penser au Schpountz de notre Pagnol national qui, malheureusement, non seulement n'était bon à rien, mais encore était mauvais à tout ! Plût au ciel (avec componction) que le Sbrinz soit bon à tout ...

  • C'est vrai que la viande des Grisons prétranchée en barquette du rayon traiteur a trop souvent goût de savon. Demain midi, j'inaugure ma version : appenzell bien fruité (pas de sbrinz chez le fromager en ce moment) et bresaola de l'Italien du coin. Il faut toujours se bagarrer un peu pour l'empêcher de la découper genre papier à cigarettes - de ces tranches qui n'ont qu'un côté face et même pas de côté pile tant elles sont fines.

  • Sbriiinz ! C'est le bruit de mon compte en Suisse que je vais peut-être bientôt devoir fermer. Finie la viande séchée bien fraîche, finie la Petite Arvine, finie la double crème de Gruyère et tous ces plaisirs confédéraux... Snif !

  • Une fois n'est pas coutume... Hommage aux zinternôt(r)es !
    Franchement... j'avoue... sans vergogne... aucune (si si j'insiste !) et au risque de flétrir quelque peu l'ego surdimensionné du propriétaire des lieux... je ne regrette pas d'avoir un peu traîné à venir zieuter la prose du sieur Estèbe : les commentaires aussi valent leur pesant de cacahuètes ! Triple ration de bidonnage...
    Et puis rien que pour le sieur Estèbe quand même (paske hein, faut ben rendre un peu au jules ce qui lui appartient quand même) : se flageller à coup de magret fumé, alors là, là, moi, ben j'demande à voir !
    Ras la fraise, sûr, mais qu'est-ce que c'est bon de rire avec vous !

  • Point d'écureuil vampire aux dent infectées de résine, mais un sérieux problème :
    "viande séchée bien fraîche"
    il me faut une explication car , lorsque je lis dans les livre de série noire écrits par un certain Sbrinzz L'helvète, et qu'il dit tout haut, "je veux de la viande fraiche" et bien en principe il va chez son compère le moustachu
    Donc pour moi "viande séchée fraiche" veux plutôt dire Mammouth congelés de la Taïga
    donc, pour quoi ne pas écrire viande séchée simplement, car je vous vois mal utiliser de la viande séchée pas fraiche

    bon Ok, je vais ma faire Psychanalyser au salon de l'agriculture, il parait que Carla va faire la belle et l'autre la b.....

  • Mais kessessè Sbrinz ? No conosco ! Faut k'j'trouve ça asap chez mon fromjeune.

  • Recette testée (suivant vos conseils) avec magret séché, parmesan et oh surprise... ça l'a fait vraiment velu, en terme slurpicien !!
    mais j'avais enlevé tout le gras du magret.

  • Et comme dirait l'autre. Shebam, Paow, Blop, Sbriiinzzzzzzzzzzz

Les commentaires sont fermés.