09/03/2009

Le désastre du cochon shooté à l’ananas


Amis de la science, bien le bonjour

DSC01884.JPG

Ce matin, vénérables lecteurs, fêtons - si vous le voulez bien - un anniversaire.

Le vendredi 14 mars 1969 , le professeur Nicholas Kurti faisait une communication d’ampleur à la Royal Institution de Londres, devant un parterre sévèrement diplômé. Même la BBC était là. Le chercheur allait taper un grand coup, en démontrant la puissance des enzymes de l’ananas, ou bromélines pour les intimes. Lesquelles ont ceci de dingue qu’elles te dégradent les protéines sans faire de prisonnier. Les protéines donc, dont le collagène, responsable de la dureté des viandes. Devant une assistance haletante, Kurti dégaina une seringue et injecta un jus d’ananas fraîchement extrait dans un rôti de porc. Une moitié de la bête seulement fut shootée. Puis il mit la pièce au four. A l’issue d’une cuisson plus brève que nécessaire, la messe était dite. La partie indemne était rose et coriace, l’autre était «parfaitement cuite», les chairs «presque réduites en purée». Applaudissements.
L’expérience est narrée à la page 102 des «Secrets de la casserole» d’Hervé This, éditions Belin, 2006.

Le dimanche 8 mars 2009, quasi trente ans après jour pour jour, le Dr Slurp refit l’expérience. Dr Slurp, qui entretient une vieille passion à la fois pour la viande de porc et les savants britanniques, dut au préalable régler un certain nombre de problèmes.
D’abord, acquérir un joli carré de côte de porc et un gros ananas de Caraïbes. Assez fastoche.
Puis, aller acheter une seringue à la pharmacie.
_ Bonjour Madame, je voudrais une seringue.
_ Quel type de seringue?
_ Euh… Sais pas
_ C’est pour quoi faire?
_ Pour piquer un cochon.

Long regard dubitatif de la pharmacienne. Silence de mort dans le magasin. Honte sur nous.

Ensuite, il fallut extraire le jus de l’ananas. On imagina alors utiliser un vulgaire presse-fruits, quand un être cher nous fit remarquer que l’ananas n’était pas l’orange. Ben oui. On pela donc et découpa le fruit. On en mixa la chair pour obtenir une pulpe super épaisse, qui fut patiemment filtrée, jusqu’à obtention d’un demi-déci de jus clair. Une heure de taf. Merci Kurti.

DSC01883.JPG

DSC01885.JPGEt après? Rigolade. Shooter un carré de porc, c’est top relaxant. Ploutch, ploutch. La bestiole avait été ointe de curry, piment doux et graines de sésame noir. Elle fut donc amplement pikouzée. Puis expédiée au four une petite heure, d’abord à donf, puis tout doux.
Et alors?
Et alors?
Et alors?

Ah, ah. Désastre absolu. Un waterloo gustatif. Un cauchemar fétide. Voilà même sans doute la chose la plus infecte qui soit entrée dans notre pauvre bouche. Le cœur de la viande, attaqué par le fameux enzyme protéinophage, s’était transformé en une pâte ignoble, une bouillie répugnante, une purée puante. C’est que le goût de l’ananas et celui du cochon, s’ils peuvent éventuellement cohabiter agréablement (quoique…) en faisant chambre à part, s’avèrent totalement gerbatoires une fois accouplés.
D’ailleurs, on écrit ces quelques lignes d’une main tremblante sur notre lit d’hôpital. En sanglotant sur le sort de ce superbe carré de porc. Dans la pièce à côté, les médecins discutent avec animation de notre pronostic vital. Visiblement, c’est pas joué d’avance.

Merci Kurti. Merci la science.

Inutile de nous envoyer une corbeille de fruits exotique si par hasard les choses tournaient mal.

Adios!

DSC01889.JPG
Ce machin est dangereux

Commentaires

Mieux vaut un Waterloo gustatif qu'un banal Marengo.

Écrit par : Camille | 09/03/2009

Waterloo - You were defeated, you pricked the pork
Waterloo - Promise to cook pork for ever more
Waterloo - Without pineapple if you wanted to
Waterloo - Knowing your fate is to cook with porks
Waterloo - Finally facing your Waterloo

Écrit par : Camille | 09/03/2009

hé bé.... je pensais pas que l'ananas pouvait faire un truc pareil... fou cette histoire...glups...

Pauvre Estèbe, remettez-vous bien, c'est bientôt le printemps, les petits oiseaux sifflotent et volent dans le ciel bleu et les gros oiseaux apportent dans leur soute des tue-carré.

Un pti jus pour vous resaisir ?

Écrit par : Louise | 09/03/2009

Et pourtant vous avez réussi : il est dit que l'injection de jus d'ananas frais (il le presse, Kurti, mais c'est un Cosaque) dans un rôti de porc "procure un attendrissage absolu". Plus loin, il est dit que les chairs étaient presque réduites en purée... avec un net goût d'ananas. On sent bien que c'était dégueu, non ? Et encore ne vous plaignez pas, vous auriez pu vous blesser.
Quel grand enfant vous faites, tout de même, ça c'est attendrissant.

Écrit par : rose chiffon | 09/03/2009

Vous avez raison Camille, j'aurais mieux fait de cuisiner des ABBA.
Oui, Rose, j'aurais dû me méfier. Crapules de scientifiques!
Louise, le seul jus que j'absorbe à présent est celui du raisin fermenté. On ne m'y reprendra plus.

Écrit par : Estèbe | 09/03/2009

je comprends maintenant pourquoi ma mère nous donnait de l'ananas comme dessert après la fondue...ça te dissèque une fondue en deux temps trois mouvements, cette horreur !
Et aussi pourquoi y a tant de nanas qui font des cures d'ananas.
Moi ça me tente pas.
J'aime pas trop l'ananas et je préfère garder mon gras, je flotte mieux dans la piscine.

Écrit par : Louise | 09/03/2009

Mais quelle histoire......
Je retiens le principe de la piquouze sur viande, avec du jus de raisin fermenté, ça doit pas être mal.
Intriguant cette histoire, pour un peu j'essayerais juste pour voir à quel point c'est beurk

Écrit par : marion | 09/03/2009

uauuu, alors à oublier le duo porc-ananas.j'avoue que ne suis pas fan de ce type de mélange..

Écrit par : lory | 09/03/2009

Ces cochons junkies ne savent pas se tenir. La prochaine fois, teste la méthadone plutôt que l'ananas.

Écrit par : Robert | 09/03/2009

"Puis il mit la pièce au four. A l’issue d’une cuisson plus brève que nécessaire, la messe était dite. La partie indemne était rose et coriace, l’autre était «parfaitement cuite», les chairs «presque réduites en purée"

Mais personne n'a jamais prétendu que c'était mangeable. Il faut savoir lire les textes scientifiques, qui jusqu'à preuve du contraire ne sont pas des recettes de cuisine...
Cela dit, l'alliage viande - ananas peut être très réussi...

Écrit par : Géo | 09/03/2009

Euh... Géo, vous savez sûrement lire les textes scientifiques. Et d'une seule main. Vous savez sûrement tout faire, ô Grand Géo.
Cela dit, le texte de Hervé This parlant d'un "attendrissage absolu", de "cuisson parfaite" et de l'injection comme technique miracle, ce gros idiot scientifique d'Estèbe s'est fait embobiner. Et hop!

Écrit par : Estèbe | 09/03/2009

Heu dites-moi si je me trompe, mais cette affaire de seringue me rappelle une expérience parallèle que vous fîtes avec du jus d'orange.

Écrit par : rose chiffon | 09/03/2009

En plein dans le mille, Dame Rose, et tout aussi humiliante.
Les pikouzes et moi, on n'est pas pote, c'est désormais une certitude

Écrit par : Estèbe | 09/03/2009

mais peut-être on pourrait changer la substance non ? genre piquer un rôti de marinade ? mais pas avec de l'ananas, faudrait du vin, ou un truc genre sauce soja, des épices, du miel au piment...

Mon problème c'est que j'oserai jamais retourner acheter des seringues dans une pharmacie, je me suis déjà payé la honte de ma vie en demandant devant tout le monde des seringues pour piquer mon chat à l'insuline, le pauvre avait du diabète. On me regardait avec des yeux de sole panée et moi je voulais juste disparaître...

Estèbe, vous qui êtes un pro, voulez pas y aller à ma place, être notre fournisseur officiel quoi ?

Écrit par : Louise | 09/03/2009

porc à l'ananas, mouis déjà l'énoncé rappelle du mauvais chinois à domicile ; mais alors le sacrifice du carré de porc pour un si piètre résultat, quelle tristesse ! un procès à Hervé Thys, un !
par contre, le billet mérite l'oscar, ou du moins le quartz, du meilleur titre.

Écrit par : betterave | 09/03/2009

"Vous savez sûrement tout faire, ô Grand Géo."
"Heu dites-moi si je me trompe, mais cette affaire de seringue me rappelle une expérience parallèle que vous fîtes avec du jus d'orange."

En fait, vous avez une certaine tendance au masochisme ? C'est ça, votre problème ?

Écrit par : Géo | 09/03/2009

Il y a quelques années, n'ayant jamais entendu parler du scientifique susnommé, j'ai injecté un beurre au marc sous la carapace d'un homard vivant qui s'est tortillé d'aise avant d'être grillé... si la seringue n'est pas à la poubelle et si vous sortez de votre lit d'hôpital, mon cher Estèbe, pensez à cette piquouse. Elle ettendrit un peu les chairs, les parfume et ce n'est pas waterloo... au contraire... faut pas croire les gens qui pensent que la cuisine c'est de la science... nooooon, c'est du plaisir!

Écrit par : mamina | 09/03/2009

http://www.youtube.com/watch?v=TI0_VzFxTzs&feature=channel_page

Pas vraiment hors sujet, ça parle d´un porc etatsunien.

Écrit par : sopadeajo | 10/03/2009

"You're a donkey Mr Bush"!Super Sop, merci.

Écrit par : Estèbe | 10/03/2009

Pffffff......Donner une confiance culinaire à un representant de la perfide albion....yerk yerk ! désolé, c'est bien fait pour vous ! mais pô pour le cochon et avouons le, c'est bien dommage..... pour notre part une aliance lusitanienne nous pousse en ce momment à saler nous même le goret....on en reparlera...c'est très ludique

Écrit par : loulou | 10/03/2009

Non Loulou, le type est Hongrois, Londres c'était juste pour la performance, la touche décalée.

Écrit par : rose chiffon | 10/03/2009

opération délicate menée en main de maître..coq !

Écrit par : Caro | 10/03/2009

@Rose.C. Une recette aussi étrange est inimaginable: hongrois rêver.

Écrit par : yves | 10/03/2009

Pourquoi est-ce qu'une fois de plus, je suis morte de rire devant mon écran, alors que je suis peut-être en train de lire l'ultime billet. Soupirs ! À défaut de fruits, où faut-il envoyer la gerbe le cas échéant ?

Écrit par : Vanille | 11/03/2009

Ne jetez pas la piquouze, cher Estèbe !
Remplacez juste l'ananas par du cognac ....

Écrit par : edua | 11/03/2009

Très fort, Yves, c'est un style que j'adore.

Écrit par : rose chiffon | 11/03/2009

Oui, Edua, c'est une idée. On m'a même récemment suggéré de shooter de petites cailles dodues à l'armagnac. Cruel mais profitable, sans doute.

Écrit par : Estebe | 11/03/2009

Mon dieu j'en etais sur ! il faut venir ici pour que Dame Mamina nous avoue enfin les pires pratiques.........c'est affreux

Écrit par : loulou | 11/03/2009

Le porc, c'est connu, se liquéfie au contact de la nana.

Écrit par : Zorg | 11/03/2009

Zorg nous offre des fleurs. Quand est-ce qu'on mange ?

Écrit par : rose chiffon | 12/03/2009

Les anglais mangent des plats bien de chez eux:cette recette en fait partie...les goûts et les couleurs!!!

Écrit par : lapive | 16/03/2009

J'ai aussi fait l'expérience. Jamais publiée car effectivement ignoble. J'ai également jeté la viande, immangeable.

Écrit par : Eric | 29/03/2009

Mon dieu j'en etais sur ! il faut venir ici pour que Dame Mamina nous avoue enfin les pires pratiques.........c'est affreux.louis vuitton outlet

Écrit par : louis vuitton outlet | 27/09/2010

Mignon comme tout, le filet. (filet-mignon) --> J'ai mangé un clown.

Écrit par : BE2 bastien | 01/12/2010

Bonjour, je viens de tomber sur votre article qui fait peur !!! J'espère que votre santé s'améliore... C'est tout de même incroyable ce genre de chose. Le problème sera toujours le même en consommant de la viande ( même aux fruits ! ). Beaucoup à travers le monde se mettent aux végétarisme à cause des problèmes de santé graves que la viande amène de nos jours ( les protéines sont largement trouvable dans les céréales complètes, les oeufs, le soja, etc. ). Même le poisson, avec la pollution marine de plus en plus présente, peut être source de problème de santé maintenant. vivement un monde meilleur ! Bon rétablissement ;) Cécile.

Écrit par : Cécile | 23/05/2011

Beurk, c'est moche!

Écrit par : tchat | 20/06/2011

C'est vrai que ca fait peur ! De toute façon la viande est imbibé de toxines de nos jours... Entre les vaccins successifs que subissent les animaux réservés à la grande consommation (sic ! ), le stress qu'ils subissent pendant leur vie entre deux barrière métallique et l'angoisse au moment de se faire abattre dans un abattoir, on est loin de manger sain... Et tout cela se retrouve dans notre organisme ! Ca donne à réfléchir.

Je rejoint Cécile quand elle parle du végétarisme qui comporte tout autant de protéines qu'un mode omnivore classique. Les toxines en moins ;)

Écrit par : Sarah | 01/11/2011

Alors je cherchais une bonne petite recette car bientôt je vais invité des amis et je suis tomber sur celle-ci, à voir les commentaires, c'est tout à fais vrai sa donne pas franchement envie lol.

Écrit par : chatroulette | 07/02/2013

Les commentaires sont fermés.