07/04/2009

La vaisselle olé-olé, l’argenterie cochonne et autres ustensiles de cuisine licencieux

Coucou, les cokinoux

nénésOK.jpg


La littérature a abondamment glosé sur les moites interactions entre nourriture et fesse. On ne parle de culotte de cheval, mais bien de galipettes; les extases de la table étant censées entraîner celles de l’alcôve. Un krakou harmonieux commence par un miam voluptueux, assure, du reste, un proverbe ardéchois.
Cet enchaînement libidinal, s’il fonctionne à l’occasion, n’a pourtant rien de systématique. Quiconque a déjà avalé une choucroute royale arrosée de trois bouteilles de riesling, précédée d’un foie gras géant et suivie d’une cascade de profiteroles, sait que les choses ne sont pas toujours aussi simples.
Mais on n’est pas là pour philosopher. Mais bien pour exhiber à un monde incrédule les dernières saillies de la modernité occidentale et nantie. Aujourd’hui: les sex food toys. Soit les ustensiles de cuisine cochons. Qui sont bien plus nombreux que l’on pourrait imaginer. Oui, Madame.

Sur le marché du design branché et leste, le gourmérotomane (tu l’as vu mon néologisme de la mort?) dégottera ainsi au moins trois lignes de gadgets propres à transformer la plus ripolinée des kitchenettes en lupanar glissant.

 

bouboules.jpgpinceaux0k.jpg


La luxueuse collection du designer marseillais Philippe Di Méo pour commencer, où les bouchons de champagne en cristal peuvent se glisser dans tous les goulots, où l’argenterie-pinceau permet de s’oindre l’épiderme de chocolat chaud (ou de sauce tomate en saison), où un collier de boules (de geisha) à thé, porté avec désinvolture, te parfume le sillon prémammaire aux herbes du jardin ou aux épices lointaines. Et de l’infusion à l’effusion, il n’y a jamais qu’un entrechat.

 

sex4.jpg


Dans un genre un brin moins chic et un tantinet plus pragmatique, le créateur italien Raffaele Iannello, lui, a imaginé la gamme XXXitchen où, du presse-agrumes au moulin à poivre, tout le matos de cuisine se transforme en petit nécessaire à rêvasser chaudement, voire à se lutiner les zones sensibles. Mention pour la brosse à vaisselle à manche zizounesque, que l’on n'oubliera pas de bien rincer après emploi.

sexeattoyOK.jpg

Montons la chaudière d'un cran, si vous le voulez bien, avec la batterie SexEatToys du designer Charlie Nghiem qui, outre la classique série d’ustensiles suggestifs, met des petits picots partout. Des petits picots au fond des assiettes qui te titillent la goulette quand tu te slurpes le reste de vinaigrette; des petits picots sur les cuillères pour que ta langue rigole toute seule. Astucieux.
Plus romantique, Charlie a également conçu des ustensiles à double ou triple escopettes (la tasse à deux anses, la cuillère à trois réceptacles, etc.) pour rapprocher langoureusement les convives dégustant de concert. Et bing: coup de boule à Germaine.

tasseOK.jpg


Clôturons-là ce chapitre distrayant quoique d’une futilité abyssale.
Quoi? Tu doutais que le blog Top Slurp puisse un jour ressembler un jour à Cosmopolitan?
Ben non. Tout arrive.
Demain, notre régime miracle. Après-demain, des bikini foufous pour l'été. Samedi, une interview de Pâques O' Rabanne.

A plouche

 

Commentaires

Et il va prédire quelque chose M. Pâques O'Rabanne ?

Écrit par : antirouille | 07/04/2009

Dans quel monde vivons-nous. Mon pauvre ami. Ils ont le cadenas spécial pour le mercredi ?

Écrit par : rose chiffon | 07/04/2009

Cela fait déjà un petit moment que ton blog ressemble à Cosmopolitan. Et à Picsou Magazine aussi. Et à Pêche Hebdo aussi. Et au Dauphiné Libéré parfois. J'en oublie.

Écrit par : Robert | 07/04/2009

Trop facile de commenter là-dessus. Trop prévisible. Vous ne m'aurez pas, Estèbe. Je ne ferai aucun commentaire de ce sexe.

Écrit par : Zorg | 07/04/2009

Ah bon, Zorg. On vous pensait branché texualité.

Écrit par : Estèbe | 07/04/2009

Damned! Depuis toujours, le lapsus m'habite.

Écrit par : Zorg | 07/04/2009

Le lapsus de Pâques?

Écrit par : Estèbe | 07/04/2009

Je veux ces salières en forme de nénés!

Écrit par : Anne-Laure | 07/04/2009

C'est possible avoir les coordonnés de la jeune péronelle qui finit si bien son assiète....voila qui flaterait notre ego de cuisinier...il est bon de se sentir soutenu des fois....

Écrit par : loulou | 07/04/2009

L'escopette est un genre de tromblon, je ne savais pas.

Écrit par : rose chiffon | 07/04/2009

Vous lisez aussi Agnès Giard ?

Le lapsus de Pâques à gros pif ? (hihihi)

Écrit par : Camille | 07/04/2009

Oui, Camille, on y jette un oeil de temps à autre. C'est un blog qui nous change agréablement de perspective. On passe du train train culinaire à l'arrière train train artistique.

Écrit par : Estèbe | 07/04/2009

Si les chichis de "l'art de vivre à la française" de votre ami marseillais me désespèrent de snobisme Louis XIV, et le Rafaele aux poivriers me semble limite XXXvulgaire, je reste carrément ébahie devant la collection de SexeaToys et en particulier le fouet électrique à accessoires phalliques dont vous nous avez épargné l'image...
(pour les curieux c'est là http://viewmorepics.myspace.com/index.cfm?fuseaction=viewImage&friendID=336260670&albumID=891766&imageID=6198551#a=891766&i=6198550)
En même temps, ça aurait pu épargner une histoire sordide à un certain couple du Maryland... : http://www.20min.ch/ro/news/insolite/story/30360723

Écrit par : betterave | 07/04/2009

Les picots, c'est pas vraiment top pour la vaiselle, voilà ce que j'en dis, moi. Pour le reste, j'hallucine le Christ

Écrit par : Sophie 13 | 08/04/2009

On part quatre jours au pays de la Bière et du Herve et le blog de notre ami Estèbe se transforme en catalogue de la Redoute pour sextoys... c'est en stock,est-ce que l'expédition sous 48 heures chrono... allez disons 36 pour les suisses, se fait sans frais de porc? J'ai bien dit porc, car il y a un peu de cochon qui sommeille dans ce billet il me semble!

Écrit par : mamina | 08/04/2009

Un pied de nez géant à la barbotine dis donc.
Ca me fait penser qu'avec la saison des asperges, je vais ressortir celle de pépé.
A quand le Top Slurp mag sur nos tables de chevet ?
Sinon t'as raison, c'est le printemps, mais à la cadence où je poste j'aurais pu parler d'été !
Biz

Écrit par : lilizen | 09/04/2009

Écrire un commentaire