17/08/2009

Le mystère de la mort de Willy DeVille et le plan perfide

Bien le bonjour, les loutres à vin

minkok.jpg

L’autre jour, on farfouillait dans l’armoire à vinyles, bien décidé à dégotter un microsillon millésimé, plein de groove et de moiteur mélodique. Et voilà que nos petits doigts agiles tombent sur le premier album de Mink DeVille. Comme ça, un hasard quasi.
Mazette, cela faisait une paye, quinze ans au bas mot, que nous n’avions pas écouté cette galette-là. Toujours aussi bien, la galette. Chaloupée, romantique, venimeuse, entêtante. Willy, je ne le savais pas, mais tu me manquais dedans mes oreilles.

Ces émouvantes retrouvailles, c’était le 6 août, assez tard dans la soirée.

Or, le lendemain matin, la radio annonçait le décès du monsieur. Mort survenue peu ou prou au moment où nous ressortions son premier disque du placard.
Troublant, non?
tjackson-5.jpgSurtout que l’on s’est alors souvenu avoir déterré récemment un vieux Jackson Five. Fin juin, pour tout dire. Le jour du claquage de Bambi? Impossible de le dire avec certitude. Mais le doute était là, insidieux, flippant, poisseux.
Avions-nous une part de responsabilité dans ces disparitions illustres? C’est évidemment une éventualité à ne pas négliger. Illico, un plan machiavélique a germé dans notre crâne malade...

 Chers rockers vieillissants, gloires grisonnantes et stars d’antan, on vous propose un deal amical. Expédiez donc au Dr Slurp la moitié de vos royalties, en liquide SVP, et il n’ira plus chercher vos œuvres de jeunesse dans sa discothèque.

Sinon… paf le Bowie, pif le Lou Reed, boum le McCartney.

On est riche.

Nyark

PS: On n’a pas de disques de Johnny H à la maison. Y’en a qui ont une chance de cocu.

PS2: Certes, toute cette lugubre affaire n’a aucun rapport avec la bonne chère. On vous promet sous peu un banquet latino, avec de vraies moustaches et des bouts de sombrero dedans.

Commentaires

Et Sylvie V, t'as pas? Tu devrais réécouter, sois gentil, c'est très bien.

Écrit par : Robert | 17/08/2009

Naaaaaaaaaaaaaaan !! pas Bowie !!! Pas Lou Reed !!!!!!!
Je vais la faire cette recette de Pastèque, tout doux ! reste cool ! ^^

Écrit par : marion | 17/08/2009

Ca marche avec les groupes genevois ?

Écrit par : dano | 17/08/2009

Oui, Dano, ça marche. Vous voulez mon numéro de compte?
OK, Marion, j'épargne ces deux-là (le mec magnanime). Tiens, je m'écouterais bien un vieux Stones, moi (le mec menaçant).
Robert, nous n'avons pas ça en rayon. Elle sauve son lifting.

Écrit par : Estèbe | 17/08/2009

Bon... Willy/Mink DeVille était un gentleman. L'été 2009 est un peu dur: au revoir Sky Saxon, Lux Interior, Willy... Peut-être qu'il ne nous restera que la bouffe avant de stocker assez de choléstorol... RIP

Écrit par : caton | 17/08/2009

Y a une faute de frappe. Je voulais aussi dire, sans vouloir me la péter, que j'ai un jour reçu une rose en pleine figure de la part de ce monsieur charmant, et malheureusement décédé. Lors d'un concert dans un petite ville de province où j'avais mes habitudes.

Écrit par : rose chiffon | 17/08/2009

Yes Caton, et Ron Ashton, et Jay Bennett de Wilco, et Les Paul. La canicule n'est pas câline avec nos héros de jeunesse. Un vrai château de cartes.
Une rose, Rose? Avec les épines?

Écrit par : Estèbe | 17/08/2009

Yes, sir.

Écrit par : rose chiffon | 17/08/2009

Ben moi un jour j'étais sur un télésiège avec Roger Moore.

Si.

Et un autre jour j'ai mangé un sandwich au magret de canard avec Nougaro.

Ouaip.

Mais quoiiiiii ?

Écrit par : Louise | 17/08/2009

Moi aussi à lyon je l'ai vu balancer des roses dans le public. il m'a raté. C'était il y a des années et déjà il n'avait pas l'air très en forme. Ne te fais donc pas de soucis, Estèbe

Écrit par : Anne Laure | 17/08/2009

Avec Roger Moore, Louise???!!! Vous aviez le KGB aux fesses?

Écrit par : Estèbe | 17/08/2009

Bon au moment où les médias aux ordres bavent sur Woodstock, je voulais juste parler des punks et des outcats qui sont morts aussi. Terrible pour les quadras, nos jouets sont cassés... Pour le reste il ne nous reste plus qu'à crever en bouffant ce qui nous reste... la bouffe plutôt que le r'n'r. Fine. Comme le disait un ami, ce qui nous reste c'est "smock crack & worship satan", et les bons petits restos. Lol. La musique, et la cuisine, à l'estomac.

Écrit par : caton | 17/08/2009

Toutes cette musique m'est étrangère... désolée... peut pas faire dans le genre, j'y connais rien... à la prochaine quand vous nous reparlerez de verveine citronnelle ou de gingembre!

Écrit par : mamina | 17/08/2009

Non Estèbe, pas le KGB. Une paire de skis ( la sienne) et un bob.

Écrit par : Louise | 18/08/2009

et je vais affreusement cafter : James Bond ne skie qu'en chasse-neige. Juré.

Écrit par : Louise | 18/08/2009

Ah, ah, l'espion à la manque! 00,7
J'envoie le scoop de ce pas à Voici, Closer, Gala, Public, Pif et le Chasseur Français. Nyark. On est riche (bis).

Écrit par : Estèbe | 18/08/2009

Le ski maladroit fait pourtant encore partie de ces choses à même de bouleverser une femme de nos jours. Il y a une très jolie page dans Loin d'Odile, de Christian Oster si je puis me permettre de glisser ici ce titre délicieusement recommandable. L'auteur est encore vivant.

Écrit par : rose chiffon | 18/08/2009

Bienvenu au club, Estèbe. Il y a quelque temps, je me réveille en pleine nuit en pensant à Jean-François Bizot, le créateur d'Actuel. Et, pendant plus d'une heure, j'imagine ce que j'écrirais si je devais rédiger sa nécro. Deux jours plus tard, ma copine se lève, allume la radio, puis me rejoint dans la chambre (ben oui, j'aime prendre mon temps) pour me dire que Bizot a cassé sa pipe. Le jour même, je n'ai aucun mal à écrire sa nécro pour le journal qui me paie chichement (j'avais déjà tout en tête...)
Depuis, je cherche en vain à me réveiller en pensant à Céline Dion...

PS: gloire à Willy, fan de Piaf et vieille crapule.

Écrit par : Zorg | 18/08/2009

En tous cas pour Jackson, c'était bien joué... Ce blog va rapidement devenir un produit dérivé, non?

PS : Pas touche à l'Iguane, hein!

Écrit par : Patrick CdM | 18/08/2009

T'as écouté un disque de l'ex président sud-coréen Kim Dae-Jung hier soir?

Écrit par : Yves | 18/08/2009

Pour ma part, j'ai l'impression que j'ai le don inverse: chaque fois que je ressors un disque d'un vieux groupe, immanquablement il se reforme !

Écrit par : dano | 18/08/2009

Un banquet pour hommes donc. Gare, Jean Rochefort.

Écrit par : rose chiffon | 18/08/2009

On peut s'arranger et je vais vous acheter avec plaisir un vieux disque de Johnny H. On en bavera quelques temps dans les médias mais après quel soulagement!

Écrit par : la croquette | 18/08/2009

Willy de Ville, j'espere qu'on parle bien du meme. Ce fut le compagnon d'une histoire forte il y a loin deja. Alors la vous avez fait fort Maitre Estebe dans le genre intuition sans le vouloir. Que faire y croire ou pas ? Perso, c'est oui. Je le ressent comme des signes de concordance avec les autres et en prise avec notre temps.

Notre Johnny H, le bienheureux, qui nous chante donnez-moi l'envie d'avoir envie! Il est fort! Longue vie a lui et sa famille et surtout qu'il continue a nous regaler avec de belles chansons a venir.

Votre bonne forme est contagieuse et nous attendons patiemment le banquet latino! Un regal en perspective ?

Bien a vous.

Écrit par : la fee | 18/08/2009

Si tu pouvais faire ce que tu fais avec Cindy Sanders ce serai très gentil!!

Écrit par : Enaco | 19/08/2009

J'ai lu un bel et court hommage à Mr Deville (Ah, l'ode à Willy) ici : http://www.gonzai.com/content/gonzo-rip-tribute-to-deville

Écrit par : aymeric | 21/08/2009

Vous n'avez pas un CD de Nicolas S., par hasard ?

Écrit par : Camille | 22/08/2009

Les commentaires sont fermés.