25/08/2009

Cyril Vandenbeusch: de l'art et du cochon

Coucou, les gastéropodes velus

 

coeur.jpg
Le coeur sur la main. Bon app'


Des cuisiniers qui ont l’âme artistique, t’en connais. Au hasard: Michel Bras. Ou peut-être Pierre Gagnaire.

Des artistes qui utilisent le miam comme matière première, t’en connais aussi. De Arcimboldo à Daniel Spoerri, pour faire court.

Des artistes cuisiniers qui envisagent leur travail tant sous l’aspect plastique que comestible, on vient d’en rencontrer un. Et un bonnard de chez bonnard, si j'ose.

cyril2'.jpg
La volaille de Bresse à qui il ne manque plus que la parole

 

Il s’appelle Cyril Vandenbeusch. Il a la petite trentaine, le cheveu bref et l’œil lutin. Plus un CV déjà flamboyant, plein d’interventions culinaires où la gourmandise le dispute à la créativité canaille. Canaille, parfaitement. Avec si possible, dans un coin de la composition, trois gouttes de sang et des bestioles qui pourraient encore bouger. Une tête de veau par ci, un escargot bavant par là. Des entrailles. Des poissons entiers. Un lâcher de crabes verts sur un buffet. Ou la peau odoriférante d’un chevreuil fraîchement passé de vie à trépas.

 

cyril1.jpg
Le petit escargot en balade


Il ne faudrait pourtant pas réduire le travail du cuistot créateur à la performance carnassière corsée. Vandenbeusch à maintes autres cordes à ses fourneaux. On lui doit ainsi un buffet monté sur mobile, de drôles de repas-spectacles dans diverses institutions théâtrales, des portraits culinaires de ses collègues d’études ou une série de natures mort-vivantes.

Et alors? Ben alors, ce gaillard-là nous met de bon poil. Parce que le manger ouvragé n’est ni réservé aux chefs étoilés ni aux pages des magazines parisiens. Parce qu’il peut y avoir du drame, de la tension et de l’humour dans la casserole. Parce qu’un type qui peut faire voler des cailles rôties mérite notre respect.

Sans titre-1.jpg


Tchou, tchou

15:54 Publié dans Art Slurp | Lien permanent | Commentaires (22) | Tags : céation, photo |  Imprimer |  Facebook | | |

Commentaires

Esthétiquement c'est nickel, a l'air bon aussi, de la référence cinématographique de qualité, que dire... merci, et puis les photos de bouffe sur fond noir avec du rouge j'aime bien.

Écrit par : rose chiffon | 25/08/2009

Et pour avoir eu le bonheur de goûter à plusieurs reprises, je vous assure que c'est vraiment très miam !!!

Écrit par : Calamity | 25/08/2009

Les cailles cuites qui volent, ça me rappelle un voyage en avion avec mes cousines bourrées.

Écrit par : Yves | 25/08/2009

En plus de lard c'est vraiment de l'art

Écrit par : chapot | 25/08/2009

je trouve cela surprenant. la creativite ne se discute pas tant que ca. elle s'apprecie surtout. a tester certainement.

Écrit par : la fee | 25/08/2009

Intéressante découverte, je vais aller voir le gaillard de plus près...

Écrit par : Tiuscha | 25/08/2009

petite reflexion de lendemain : les photos m'evoquent certaines natures mortes de peintres tels que Rembrandt et me fais penser a ces tableaux representant des etres sous forme de victuailles auxquels je leur trouve une certaine etrangete et qui m'interpellent. ne retrouve malheureusement pas le nom de leur auteur, d'un siecle passe. peut-etre cela me reviendra-t-il prochainement, je consulterai Libenter qui pourra peut-etre m'aider. nice day!

Écrit par : la fee | 26/08/2009

La présentation de la volaille est osée... j'imagine la tête de mes mômes

Écrit par : Sophie 13 | 26/08/2009

Madame la fee, je crois que c'est au grand Arcimboldo que vous pensez:
www.abcgallery.com/A/arcimboldo/arcimboldo13.html

Écrit par : Estèbe | 26/08/2009

top exact Maitre Estebe. je vais de ce pas visiter le lien pour rememorer les neurones et autres denrees. thaaaanks!

Écrit par : la fee | 26/08/2009

Je retire mon commentaire précédent. Là c'est "wahou" qui s'impose.
Bon, tout va bien, on reste dans l'onomatopée.

Écrit par : funambuline | 26/08/2009

oui moi j'aime bien aussi. ça me rappelle un film avec De Niro en Satan qui préparait des plats succulents et hautement gastronomiques, les photographiait et les jetait à la poubelle sans les manger, je sais plus le nom du film mais ce passage m'avait marqué ! pis j'aime beaucoup les natures mortes en peinture, c'est souvent charmant et ça fait envie.
mais bon, je trouve qu'il y a quelque chose d'un peu gore souvent non ? ces cailles suspendues là...blurb...

Écrit par : Louise | 26/08/2009

C'est beau, une poule, la nuit.

Écrit par : Zorg | 26/08/2009

yes Louise, les natures mortes ont bien qqchose un rien gore. c'est immobile et parfois je prends peur ;). De Niro en Satan, me dit rien, bouhou. Maitre Estebe, auriez-vous cela dans ce qui vous tient pour brillant cerveau ?

Écrit par : la fee | 26/08/2009

y en a qui ont des references chez notre ami le Divaesque Richard Borhinger

Écrit par : la fee | 26/08/2009

Ben, De NiNi il fait le Malin dans "Angel Heart", mais je ne me souviens que d'une scène où il gobe un oeuf comme s'il s'agissait d'une âme. Gôôôôb.

Écrit par : Estèbe | 26/08/2009

Dans quel film De Niro fait-il l'amour sous une pluie de sang ?

Écrit par : rose chiffon | 26/08/2009

Facile: dans "les Demoiselles de Cherbourg". Il fait ça avec sa soeur jumelle.

Écrit par : Estèbe | 26/08/2009

aaaah! ca devient vraiment gore. ;) de mon cote, je pensais a De Niro dans "Les nerfs a vif" sorti il y a quelques bluettes. un vrai thriller ou sueurs froides et palpitations sont bien au rdv. avis aux amateurs. perso, une fois m'a suffit. je leur prefere les histoires a la Danny Ocean. une premiere partie des plus interessante et instructive dans Ocean's Eleven. et certes, le seduisant Mister What Else?, ne gache rien a l'affaire. la bonne journee a vous!

Écrit par : la fee | 27/08/2009

by the way, plus je regarde la derniere photo, plus je lui trouve une certaine esthetique.

Écrit par : la fee | 27/08/2009

Vos photos sont pas mal non plus, Estèbe.

Le seul détail qui m'intrigue, c'est comment l'artiste fait pour conserver les plumes blanches de la volaille.

Écrit par : Camille | 27/08/2009

intéressant ! sympa les mise en scène...
bon jeudi
val

Écrit par : valerie | 27/08/2009

Les commentaires sont fermés.