31/08/2009

Le melon, un tueur de pape en salade d’herbettes fraîches


Bien le bonjour, les gerboises naines

DSC02409.JPG

Vous pensiez le melon tout con, tout bon, tout rond? Inoffensif en somme? Ben non. C’est une crapule. Un serial killer à la chair sucrée. Un serial killer spécialisé dans le beau linge, même. Oui, Madame. On ne compte ainsi plus le nombre de gulus de la haute qui sont passés de vie à trépas après mastication de ladite cucurbitacée. Tiens, un beau soir de 1471, le pape Paul II s’en engloutit deux – et des gros, dit-on – pour le souper. Quelques heures plus tard, il te fait une apoplexie dans son lit. Et paf, le pape.

Soixante ans plus tard, son successeur Clément VII commet la même et fatale bêtise. Et pif, le pontife.

Chez les grands d’Allemagne aussi, on se melonna à mort (du verbe intransitif se melonner, oui). Les historiens affirment que les Empereurs Albert II, Frédéric III et Maximilien 1er cassèrent leurs souveraines pipes, les uns après les autres, après absorption immodérée de melon. Idem pour Guy de Brosse, médecin de Louis XIII. Et pour l’amiral Gaëtan de l’Estèbe, héros de la bataille des Dardanelles et lointain aïeul de l’auteur de ces lignes.
Une vraie hécatombe.

 

DSC02408.JPG

Cela dit, le melon ne trucidant que les gens bien nés en string de soie, tous nos lecteurs d’extraction modeste - et ils sont légion Dieu merci -  pourront s’empiffrer de cette exquise salade de melon aux herbettes fraîches et poivre cubèbe. Le poivre cubèbe qui, s’il peut sembler a priori appartenir à ces ingrédients snobs et élitaires, destinés moins à ravir en bouche qu’à faire mousser le cuistot branché, s’avère ici aromatiquement pertinent et charmeur. Parfaitement. Voyez ça comme une petite musique exotique autant que fruitée, qui fait doucement gambiller cette entrée de l'été finissant.


DSC02405.JPGTaillez un melon en cubes. Ciselez finement trois brins de coriandre et trois brins de basilic. Extrayez quelques minces zestes de citron. Blanchissez-les une minute. Mélanger le tout. Poivrez de cubèbe avec générosité. Et disposez dans un plat sphérique évoquant les microsillons de notre jeunesse. Et attendez que clamse le pape.



Zoubi les Zombis

Commentaires

Le poivre cul-babe? Franchement Estèbe, tu ne sais plus quoi inventer pour racoler le lecteur libidineux.

Écrit par : Robert | 31/08/2009

Voilà une recette inédite. Merci pour ceux qui sont à la peine en matière culinaire.

Écrit par : sirène | 31/08/2009

Je pensais que tu délirais. Mais tout ça a l'air vrai, sauf Gaëtan de l'Estèbe ;)))

Écrit par : Anne Laure | 31/08/2009

J'ai découvert le cubébe cet été chez Eric Sapet et franchement, sa saveur mentholé, fraîche en bouche m'a "scotchée", c'est loin d'être un gadget à mon sens et avec le melon, il est clairement en harmonie !

Écrit par : Tiuscha | 31/08/2009

Merci copine Tiuscha, je me sens moins seul. Il a des parfums vraiment singuliers, ce pepper-là

Écrit par : Estèbe | 31/08/2009

Le cubèbe, je ne connaissais pas, il va falloir réparer cette erreur
Peut on connaître la quantité à ingurgiter pour faire passer de vie à trèpas ?

Écrit par : chapot | 31/08/2009

Tout dépend de la stature du potentat. Pour Paul II, qui était de constitution chétive mais de mœurs dissolues, deux melons balèzes (avalés sans doute à toute berzingue avec la peau et les pépins) auront suffi.
Notez qu'une autre rumeur prétend que ce pape-là aurait succombé d'un arrêt du cœur dans les bras d'un giton. Notez que ceci n'empêche pas cela.

Écrit par : Estèbe | 31/08/2009

une page et demi de philo, pour 6 demi-lignes de miam !!
Chapeau !

Écrit par : goetmilou | 31/08/2009

Moi aussi, je suis folle du cubèbe... très fashion dans la blogo, il n'empêche que ce n'est pas un gadget gustatif!

Écrit par : mamina | 31/08/2009

J'ai longuement planché sur ta formule d'adieu du jour et j'ai compris la plaisanterie: bisou les bisons.... magistral

Écrit par : Yves | 31/08/2009

Moi ce que je me demande c'est comment vous faites pour éclairer vos plats par le dessous. Franchement c'est joli, ça fait film de science-fiction, on s'attend à des gens habillés avec des combis en plastique blanc.

Écrit par : rose chiffon | 31/08/2009

Bôo, Rose, c'est assez facile, il suffit de coller le melon et de retourner l'assiette face au soleil.

Écrit par : Estèbe | 31/08/2009

Un pape cucubirtophile? A la manière de Begnini dans "Night on Earth" peit-être?

Écrit par : Azrael | 31/08/2009

Le pape est mort, vive la pape!

Écrit par : la fee | 31/08/2009

poivrez avec générosité ! ce que c'est bon poivre et melon...

Écrit par : lilizen | 01/09/2009

Enfin, une idée pour utiliser le poivre cubèbe que j'ai en stock...
Pour le poivre long, vous avez qq chose d'original sous le coude cher Maître ?

Écrit par : gabriella | 01/09/2009

Ben, le poivre long, il doit faire aussi ami-ami avec le melon, à mon avis. Oui, Madame Gab. On peut aussi s'en faire des bouchons auriculaires quand le voisin écoute Roch Voisine. Ou l'inverse.

Écrit par : Estèbe | 01/09/2009

Hé bé.
Quelle histoire.
Faut pas trop raconter tout ça, vous allez voir qu'ils vont nous interdire le melon, par principe de précaution.
Ce serait dommage, on ne pourrait pas goûter la petite salade au poivre.

Écrit par : Marie-Claire | 01/09/2009

Tout va pour le mieux en apparence donc Cher Estebe. cette petite salade de melon ravira le fin palais de bien des convives.

Écrit par : la fee | 01/09/2009

N'y a-t-il aucune intervention satanique dans ces melons vains et fats ?

Écrit par : Camille | 01/09/2009

Et bien Estèbe, puisque par deux fois vous parlez de la mort de Paul II, surnommé Maria Pietissima, vous devriez nous donner la recette de l'un de ses détracteurs, Bartolomeo Platina, l'autre étant Gégoire von Heimberg, sur l'art d'appreter le melon, avant 1465, un melon tout romain qui devint celui de Cavaillon, tant il est vrai que les papes en prirent des graines lors de leur séjour forcé (1305-1403) en Avignon. Et nous rappeler comment le découper, le melon, pas le pape, selon la méthode d'Alphonse Allais.

Écrit par : De honesta voluptate | 01/09/2009

Content de croiser un érudit qui s'est avalé le premier livre de "L'Honnête Volupté" (1470)de ce bon Platine. Livre humaniste et charmant, qui badine de l'alcôve à la cuisine, via les joies du jardinage et de la contemplation. Sacré Barto, il nous manque.

Écrit par : Estèbe | 02/09/2009

On n'est pas loin d'un titre de film de Sergio Leone.. Manque que le truand dans l'affaire. Qui dans cette recette pour tenir ce rôle ?

Écrit par : Bil | 02/09/2009

Whaouh ! C'est quoi ces assiettes à la James Bond ?
L'adresse, please.

Écrit par : Garry GUETTE | 02/09/2009

Olà sieur Estèbe,
le curcubitacé tueur de pape, c'est pope...
Et le cubèbe, je plussoie...
chapeau Melon !!

Écrit par : docadn | 03/09/2009

pepper, pepper! just have a look. Welcome parmi les elus!

Écrit par : Tara King | 03/09/2009

Est-ce une impression ou bien y a-t-il vraiment un :( dans le bas de la première photo ?
Est-ce que cela a à voir avec le commentaire ?

Écrit par : myriam | 04/09/2009

J'ignorais cette hécatombe melonesque, il parait aussi que le melon d'Achille a fait parler de lui dans l'histoire.
Par ailleurs, je parle souvent de poivre à queue, ça me met autant en joie que cubèbe...

Écrit par : Patrick CdM | 08/09/2009

Les commentaires sont fermés.