17/09/2009

La dame qui dormait au frigo et la caille mi-figue mi-raisin

 

Bien le bonjour, les perdrix naines


La cinquantaine imminente et le poil jaune dûment permanenté, l’Américaine Joyce dort dans son frigo pour être plus belle. Oui. Pour rester ferme et fraîche, au sens le plus strict du terme. Elle a essayé la chirurgie esthétique. Mais rien ne remplace, dit-elle, un bon gros dodo à 3°. Ses proches sont d’ailleurs formels: A 49 ans, elle en paraît 46. Notez que cela se discute en guignant la vidéo ci-dessus.

Bref, tous les soirs, Joyce enfile sa nuisette; bise sa famille; et va se recroqueviller dans le réfrigérateur, sur un petit coussin, sans vraiment dépareiller d'ailleurs au milieu des cornichons en bocal et de la dinde sous cellophane.
Notez que cette manie contrarie probablement un tantinet la vie sexuelle de Maman Frigo (pas de place pour deux dans l’habitacle, ceinture doudou), tout en contingentant sévèrement l’alimentation familiale (pas de place pour un chapon non plus, ceinture doudou).
Benoîtement, on se dit qu’à vouloir ainsi rester jeune et sexy, cette brave dame risque d’attraper froid – une grosse angine de poitrine cela peut-être fatal. Et de se retrouver dans une autre chambre froide, bien plus confortable celle-là.

 

DSC02477.JPG


Impossible, cela dit, de réfuter la théorie de la coquette Joyce. Prenez par exemple ces quatre cailles désossées. Ben, après une nuit au frigo, elles faisaient montre d’une jeunesse et d’une joliesse stupéfiantes. Sans chirurgie esthétique. On aurait pu les épouser. On a fait mieux. On les a cuisinées avec de petits fruits de saison, du laurier frais et de la gnôle charentaise. C’est tout dire.
Voilà des cailles mi-figues-mi-raisin au cognac et laurier, recette peu exigeante, quasi acalorique, à la fois moderne et rassurante, espiègle et implacable. Tayaut!

DSC02473.JPG


Pelez et épépinez une grappe de bons gros raisins de table blancs. Pelez et tranchez en deux quelques jolies figues vertes. Dans une jatte touillez doucement les fruits avec une généreuse lampée de cognac et de vinaigre blanc, quelques larges tours de moulin à poivre, plus trois ou quatre feuilles de laurier frais très finement émincées. Laissez macérer au frais, en mélangeant de temps à autre.

Sur la table de la cuisine, ou plan de travail comme on dit chez Roche-Bobois , disposez vos cailles désossées le ventre à l’air, façon crapaudine. Salez et poivrez. Puis écrabouillez une figue sur leurs mignons bidons, ajoutez quatre demi-raisins. Le reste des fruits? Il jouera les garnitures. Un peu de patience, que diable!
Puis pliez et refermez les volatiles avec une ou plusieurs pique(s) de bois, en aiguillonnant au passage une feuille de laurier. Sel, poivre. Arrosez enfin avec le jus de macération.

 

DSC02483.JPG

Préchauffez le four à 200°. Enfournez les bestioles pour vingt minutes. A mi-cuisson, ajoutez dans le plat le reste des figues et raisins.
Quand les cailles sont dorées et les fruits gentiment confits, servez vos convives, sans doute déjà largement éméchés. Puis retournez au frigo pour rester jeune et fraîche.

A bientôt, et vivement bientôt

PS: Oups... on allait oublier le proverbe du jour. le vlà: Trotsky tue le ski.

Commentaires

J'ai cru lire "ses poches" (sous les yeux), qui elles sont formelles sur le besoin d'un vrai bon dodo !

Écrit par : Tiuscha | 17/09/2009

ouaaahh ! ça c'est du supermiam !
Au marché à Morges on trouve des cailles désossées, j'irai en acheter samedi !
Bon, ça coûte la peau des fesses ...

Moi pour rester jeune et fraîche, je me balance de l'huile d'argan sur la figure et un peu partout, je la ramène direct du Maroc dans un petit flacon où c'est marqué "Cosmétique" dessus et c'est tout. C'est anti-rides, disent les femmes de là-bas. Quand on voit leur peau, on se dit qu'on a pas besoin de frigo, ça marche ! bon, ça ne pénètre pas très bien, mais ça a un petit goût de noisette, ça compense l'effet huileux...

Écrit par : Louise | 17/09/2009

mouhahaha non mais quelle transition ! C'est d'une fraicheur mon cher qui pour le coup me donne envie qu'on m'appelle "ma caille" !

Écrit par : Lavande | 17/09/2009

C'est vrai que c'est efficace: Madame Caniche a l'air aussi pimpante que Tina Turner et Cher réunies. Bon, ciao les rigolos, je file au frigo.

Écrit par : Robert | 17/09/2009

Au début, son mari est à deux doigts d'éclater de rire !
Pour ne gagner que 3 ans, je préfère un bon coup de gnôle !
Surtout sur ces petites cailles farcies
Est ce qu'il y a du fromage dans son frigo ?

Écrit par : chapot | 17/09/2009

Chapot, vous sous-entendez que la belle Joyce empeste sans doute le calandos au réveil? Mmmmm, c'est probable, en effet.
Louise, saviez-vous, qu'une fois ointe du chignon aux baskets, vous pouvez aussi cuisiner avec l'huile d'argan. Même que c'est bon.

Écrit par : Estèbe | 17/09/2009

Bravo Estèbe pour l'alliance vinaigre blanc - gnôle charentaise. Voilà un cuistot audacieux qui ose une généreuse marinade. Ras le bol du balsamique et de la sauce soja ! Cyrille Lignac n'a plus qu'à aller se brosser la mèche.

Écrit par : Fraiseroi | 17/09/2009

Ca caille, merde.

Écrit par : rose chiffon | 17/09/2009

à mon avis, un peu de bonne chère, de bonne chair et un démaquillant pour les yeux devrait lui donner bien meilleure mine, à Joyce la caille.

Écrit par : betterave | 17/09/2009

oui oui ! l'huile d'argan c'est EXQUIS ! Tu trempes un bout de pain dedans et tu manges ça au petit déjeuner, c'est booooon.... Sinon pour assaisonner les légumes, volailles en fin de cuisson et autres salades, c'est Perfekt. Ca doit bien aller sur la caille ça tiens...

Écrit par : Louise | 17/09/2009

de l'huile multi-usages quoi, dedans et dehors.

Écrit par : Louise | 17/09/2009

Le proverbe de demain: Trauss-Kahn tue le scan.

Écrit par : Yves | 17/09/2009

C'est une tragédie conjuguale....le pauvre mari...et les enfants vont ils reproduirent les folies de leur mère ???

Elle devrait se découper deux tranches de courgette et se les coller sur les yeux plutôt que de squatter le frigo...

Pouvez vous me dire comment elle fait pour fumer dans son frigo?
Le paquet de clop dans le frigo...c'est vraiment gros ;O)

Je vais être méchante...mais les 49 ballets elle les faits...

Excellente note mon cher estèbe...

Écrit par : MUR | 17/09/2009

J'y crois pas ! Qu'est ce qu'on ferait pas pour passer à la télé !

C'est le calendos qui doit sentir la fumée de cigarette, berk.

Par contre, les cailles, j'y crois beaucoup, miam.

Écrit par : Marie-Claire | 17/09/2009

Mur, sous les yeux, c'est des rondelles de concombre... pas de courgettes!
La nuisette dans le frigo, ça va, mais il faut mettre des chaussettes. On m'a toujours dit c'est par la tête (mais là, elle est couverte) et par les pieds qu'on s'enrhume!

Écrit par : mamina | 17/09/2009

Merci de me corriger mamina...;O)

D'ailleur pourquoi ne pas essayer avec des cougettes??? cel doit avoir un effet placebo merveilleux....mais je ne suis pas trop pour le gaspillage de produits alimentairse pour les soins du visage...question de conscience et de respect pour ceux qui ne peuvent profiter des joies de l'hyperconsommation.

Cette femme ferait mieux d'aller faire des poutou poutou à son mari qui a l'air un peu frustré...vous ne trouvez pas ?

Bien à vous ;O)

sarah

Écrit par : MUR | 17/09/2009

Quel couple : bouche de dorade pour elle, yeux de merlan frit pour lui...Je préfère vos quailles, vos raisins, votre vinaigre et ma votre gnole (armagnac). Mais pourquoi, Estèbe, dites-vous de peler les figues alors qu'elles ne le sont pas sur votre photographie ? En outre, essayez de les trancher en 4, non pelées, ces figues, en les tenant par le pédoncule. Bien plus onirique dans ce plat déplumé !

Écrit par : passarinhos | 18/09/2009

Finement observé, Monsieur Puceron. On avait certes ôté la peau des figues internes, into the volatile, mais guère celle des figues de garniture. Sans doute eussions-nous dû le préciser. C'est mal. Mais rien n'est plus doux que d'imaginer le labeur des lecteurs. Hi, hi.

Écrit par : Estèbe | 18/09/2009

Certain Estèbe gascon, d'autres disent roman,
Mourant presque de faim, fit le sort d'une caille
De raisins mûrs apparemment,
Accompagnés de figues vermeilles.
Le galand en eût fait volontiers deux festins ;
Mais comme il n'y pouvait arriver :
" Elles sont trop bonnes, dit-il, et bonnes pour mes copains. "
Fit-il pas mieux que se goinfrer? 

Écrit par : Camille | 18/09/2009

Cette dame très sensée et son amour de mari vont très bien ensemble, lui couch patatoes et elle addic au congélo, misère , misère, heureusement qu'ils ne se reproduiront pas.
Cher Estèbe nos cailles sont parties du bord de mer pour remonter dans vos froides contrées, par contre les figues et raisins abondent. Le désossage me paraissant hors de mes capacités , je vais opter pour le "bourrage" par derrière , chose assez osé sur site.
Plus sérieusement , vous devez certainement utiliser du laurier très "assagi" car le mien en frais , aurait tué irrémédiablement le plat
quand au dicton "mieux vaut cailles rôties que poules endormies"
jupi

Écrit par : jupiter | 18/09/2009

Et dire qu'il y a des français qui préfèrent le sommeil éternel de leurs chers nourrissons à -18°c dans leur congélo coréen...
PS : j'adore le style capillaire "complexe" du mari...

Écrit par : docadn | 18/09/2009

je lis , je ris ..... ça suffit non ?
je ne me creuse pas la cervelle pour être très sprirituelle !

Écrit par : irisa | 19/09/2009

Merci, je me suis toujours demandé ce qu'était une femme frigide.
J'aime bien la petite caille chaude en contrepoint.
(et avec retard, mais je lis, je finis toujours par lire ;-))

Écrit par : Patrick CdM | 11/10/2009

J'apprécie votre article, merci à vous de partager cette astuce, et notez en 1er lieu que je suis 100% d'accord avec vous... Bref, oui votre blog est réellement très bon, plus spécialement pour les novices comme moi. Je vais prendre un peu de temps pour bien assimiler tout ça quand même.

Écrit par : cigarette electronique pas cher | 27/04/2010

Les commentaires sont fermés.