24/09/2009

Le mini cassoulet déviant versus le maxi burger gerbant


Bien les bonjour, les cochons chinois

burger.jpg



Les Etats-Unis d’Amérique sont un pays où l’on sait encore se jeter de vrais défis. Prenez Steve Mallie par exemple, le boss du Mallies’ Sports Grill & Bar dans le Michigan. Il rêvait de figurer dans le livre Guinness des records débiles. Ben, l’autre jour, il a bâti le plus gros hamburger du monde : 84 kilos de pain, de fromage et de bidoche hachée. Yes, he can.  Un gulu a même déboursé 500 dollars pour acheter ce gros machin huileux.

Selon son humeur, on pourra trouver cette prouesse absolument prodigieuse, ou résolument gerbatoire sur une planète où plein de gens crèvent la dalle. C’est pas pour faire de la morale à deux sous, mais quand même…

Bref. Comme nous aussi caressons l’espoir d’inscrire notre nom au panthéon des réalisations culinaires extrêmes, on vous a cuisiné le cassoulet… le plus petit du monde. Trop fort. Messieurs du Guinness, venez donc goûter cette sublime miniature.

DSC02534.JPG



On dit cassoulet, certes, tout en soupesant l’inexactitude du terme. Le vrai cassoulet, gascon ou languedocien, est le résultat d’une ingénierie gastronomique longue et exigeante, au terme de laquelle les chairs, parfums et saveurs s’enlacent en une fascinante étreinte, digne d’une partie de jambe en l’air entre Aphrodite et Dionysos un samedi soir sur l’Olympe. De vrais cassoulets?  Zieutez donc çui-ci, ou çui-là.

Notre cassoulet de poche n’en est donc pas un à proprement parler. Mais une recette coquine de mi-saison, largement plus light et simplette que l’auguste plat dont elle choure le nom. Prudence oui: on ne voudrait pas se retrouver frappé d’une fatwa occitane.

Pour quatre mini cocottes, il vous faut 700 grammes de haricots borlotti (borlotti, ouiiiii, clic) dans leur cosse, 250 gr de palette de porc crue, 120 gr de lard non salé, quinze petites tranches de magret fumé, trois brins de persil et autant de thym, trois feuilles de laurier, un bouquet garni, une gousse d’ail, deux tomates bien mûres et dodues et un ancêtre cathare mort sur le bûcher (facultatif).

DSC02527.JPG


Ecossez
les haricots, pochez une vingtaine de minutes avec le bouquet garni et le laurier dans une eau frémissante non salée.
Détaillez la palette en petits cubes, le lard et le magret fumé en lamelles.
Faites fondre la gousse d’ail hachée dans un peu d’huile d’olive; réservez. Puis dorez la palette et le lard sous toutes leurs coutures porcines. Sel, poivre. Réservez.
Pelez, épépinez et concassez les tomates. Ciselez les herbettes.
Quand les haricots s’attendrissent, égouttez. Remettez-les alors dans leur casserole, avec les viandes et la tomate. Assaisonnez avec largesse. Touillez. Laissez mijoter tout doux trois quart d’heure, en veillant à ce qu’il reste un peu de jus au fond du récipient. Car le borlotti sec lasse la papille.
DSC02533.JPGAu moment du miam, intégrez les herbettes, rectifiez l’assaisonnement, et emplissez vos mini cocottes, avec un peu de jus au fond. Cet ultime transvasement n’ayant d’autre but que de faire son petit malin branché qui joue à la dînette en exhibant son matos culinaire hors de prix. Et éventuellement de garder le cassoulet au chaud, à four tiède, pendant l’apéro. Voire même, si la journée a été fraîche et l'humeur frivole, de gratiner l’affaire presto au gril, en coiffant le cassoussou d’une biscotte écrabouillée.

On sert tout ça avec une salade verte. Et on l’arrose de vin rouge, certes. Un grand vin rouge de la mort du diable même. Par exemple un Bandol du Domaine Tempier (le vin favori du romancier Jim Harrison, cela soit dit en passant) qui, même dans sa cuvée la plus modeste et un millésime récent, avec ses parfums de fruits noirs un rien chocolatés, ses tannins aériens, sa chair pulpeuse mais tonique, figure sur le podium des plus grand pinards du cosmos. Parfaitement.

DSC02490.JPG
DSC02489.JPG


A plouche

Commentaires

Perso, j'aurais dit les USA sont un pays, pas est un pays, mais chacun ses goûts !

Pour ce qui est des défis et records débiles, la Suisse n'a pas grand chose à leur (enfin lui pour vous) envier:

http://www.tdg.ch/geneve/actu/grande-pizza-monde-genevoise-2009-09-15

Écrit par : dano | 24/09/2009

Bingo Dano. La pizza et la faute, honteux, les deux.

Écrit par : Estèbe | 24/09/2009

Vous en avez combien ?

Écrit par : rose chiffon | 24/09/2009

C'est tragiquement dégueu ce méga-burger; il est même pas beau.
Par contre, les minis-cocottes, c'est tellement chic, carrément bobo.
Ca marche aussi, dans une grande ?

Écrit par : betterave | 24/09/2009

Pardonnez !!!
Oooh oui pardonnez mon ignorance mais "l'ancêtre cathare mort sur le bûcher" c'est koi exactement ? Un clou de girofle ?
Suis nouvelle et n'ayant pas fait de croisades et ne pouvant joindre le moindre Templier, suis un peu perdue.

:-)

Écrit par : Antoinette | 24/09/2009

Betterave, ça marche, voui voui voui, trois fois voui, même mieux. La mini, c'était juste en mesure de rétorsion rapport au burger géant et ricain. Un acte politique, en somme.
Toinette, bien vu.
Rose, quatre (si je pige bien la question)

Écrit par : Estèbe | 24/09/2009

Comme dirait Jim Harrison:"J'ai été cherché 2 bouteilles de vin à la cave, un migoua et un bandol Tourtine du Domaine Templier de Lulu Peyraud. J'ai bu lentement le contenu de ces deux superbes bouteilles, ..."
Ca, c'est la vie !

Écrit par : chapot | 24/09/2009

J'adore ce blog/cet article/l'idée du magret fumé mêlé au borlotti (aucune mention inutiles à rayer).

Écrit par : funambuline | 24/09/2009

Comme quoi mieux vaut tenir le chapeau d'une petite cocotte que celui d'un hamburger immense, on a l'air moins con

Écrit par : Yves | 24/09/2009

Je m'étonne des commentaires rares, tièdes ou moqueurs (sauf Funambuline) à la lecture de cette recette, qui réunit tout ce que j'aime. Il se pourrait même que je préfère ce cassoulet déviant au cassoulet tout court qui me tombe sur l'estomac.

Écrit par : anne-laure | 24/09/2009

"Un cathare sur le bûcher" presque un pléonasme. !!

Écrit par : gabriella | 24/09/2009

Merci Estèbe :-))

Écrit par : "Toinette" | 25/09/2009

j'adore cette idée du plus petit cassoulet du monde, face au plus gros hamburger.

Écrit par : Marie-Claire | 25/09/2009

J'avoue que même sans le cathare trop cuit, le cassoulet a plutôt l'air d'en jeter.

Par contre, je me demandais si le grand-Estèbe-notre-maître-vénéré-à-tous-béni-huit-cents-fois-soit-son-nom-très-glorieux nous offrait les QUATRE mini-cocottes dans Sa-grande-son-immense-bonté (d'accord j'arrête) ? Parce que , si génial que ce soit pour cuisiner la fonte, c'est plutôt dispendieux ces petites choses là. Ou alors, on pourrait peut-être lancer une commande groupée histoire de faire un peu plier le cartel de la fonte émaillée ;-)

Écrit par : Toinou | 25/09/2009

:-)))

Ici je me délecte aussi des mots qui nourrissent le sourire !!!

:-)))

Écrit par : "Toinette" | 25/09/2009

Long cassoulet gascon n'est pas convenable aux suisses tendus ?

(un peu alambiquée)

Écrit par : Camille | 25/09/2009

c'est mimi tout plein.

Écrit par : Louise | 25/09/2009

Waouh !

Écrit par : achat vin | 30/09/2009

y a t"il des vierges pour la fatwa au cassoulet ?

Écrit par : jupiter | 03/10/2009

Les commentaires sont fermés.