29/10/2009

Le brik (de veau au citron confit), c'est chic


Bien le bonjour, les disco freaks

DSC02648.JPG



Impossible de contredire le refrain d’un immense hymne disco, millésime 1978, sur lequel la planète transpira d’aise sous la boule à facettes et qui nous claironnait ceci:

Aaaaaaaaaaah, brik out
Le brik, c'est chic
Aaaaaaaaaaah, brik out
Le brik, c'est chic
Brik out
!

Trente ans plus tard, le brik demeure indiscutablement chic. Cela ne se discute guère. Et c’est pour cette raison que le Dr Slurp, prêt à toutes les bassesses pour coller à la branchitude culinaire, vous dégaine - oui, là tout de suite, en ondulant du joufflu et papillonnant des paupières - son brik de mignon de veau aux citrons confits. Tatatata. Une recette à la fois discoïde et orientale, qui n’occasionne guère que trois minutes et 27 secondes de boulot en cuisine. Et fait bramer d’extase les convives les plus exigeants.

DSC02655.JPG


Pour deux ou trois gosiers à table, il vous faut un petit filet mignon de veau, un gros citron confit (acquis à l’épicerie arabe du coin ou tricoté maison), deux feuilles de brik, du ras-el-hanout et un bouquet de coriandre.

Marquez à feu endiablé le mignon à la poêle. Une minute de chaque côté. Quand il est bien basané, salez, poivrez et ras-el-hanoutez avec largesse. Réservez dans un coin de la cuisine. Il faut que la bête repose tranquilou.
Etalez
vos feuilles de brik l’une sur l’autre, en les humectant, l’une et l’autre, d’huile d’olive au pinceau. Salez et poivrez légèrement.
Préchauffez
le four à 220°. Emincez le bouquet de coriandre et le citron confit.
Juste avant l’heure du miam, posez le mignon sur le brik, coiffez de coriandre et de citron. Repliez avec habileté. Et fermez à coup de cure-dent. Un tour de moulin à poivre et basta. Cet emmaillotement doit impérativement se mener à la dernière minute, sous peine de voir les sucs de la viande imbiber le bric, qui ne manquerait alors pas de s’effondrer mollement autant que tragiquement. Un conseil de pote. Gratos.

DSC02643.JPGDSC02645.JPG


Enfournez enfin pour dix douze minutes. Pas plus. Il faut que la chair du mignon demeure aussi rosée que les joues d’un jouvenceau zieutant pour la première fois dans le Cœur croisé de sa cousine gironde.

Voilà: ça croustille à donf’sous la canine; ça acidule un tantinet les bajoues; ça embaume la luette; bref, ça égaye l’ensemble de la cavité buccale. Surtout si l’on a pris soin de déboucher un pinard idoine. Par exemple le Chignin Bergeron 2005 de Raymond Quénard (le monsieur a pris sa retraite depuis; son fiston lui succède), un grand blanc savoyard - oui, Madame - à la fois charnu et tonique, aux parfums exotiques autant qu’épicés, regorgeant de fraîcheur racée. Stupéfiante, d’ailleurs, cette accointance immédiate entre le pif alpin et le mignon maghrébin. Il faudra en causer au secrétariat de l’identité nationale.

 

DSC02629.JPG


Bien à vous,

PS: Vous noterez que l’on vous a épargné la soirée diapo de nos vacances; les anecdotes, bibelots et souvenirs de camping. Ne nous remerciez pas. Vous nous êtes sympathiques.

Commentaires

Il est retour! As-tu passé de bonnes vacances?
Ne nous épargne pas avec tes souvenirs et poste nous 2-3 photos!

Écrit par : Momo | 29/10/2009

Des gros plans du prépuce chez l'orque adulte? Hors de question!

Écrit par : Estèbe | 29/10/2009

Sept ans d'absence pour cacher un mignon dans une brique?

Écrit par : Yves | 29/10/2009

Quand on se fait malentendant, il n'est pas inutile de soigner sa brik.

Écrit par : Robert | 29/10/2009

Vous faites dans l'urologie appliquée, mon cher Robert? Au fait, c'est Le brik, pas La brik.

Écrit par : Estèbe | 29/10/2009

Ah, les briks!!!

Mon ex-femme, qui avait travaillé quelques années en Tunisie, en faisait d'excellentes. Brik à l'oeuf, au tho, à tout ce qui lui tombait sous la main. Quel délice...

Mais je ne connaissais pas votre recette.

Écrit par : hommelibre | 29/10/2009

You're BACK ! CHAMPAGNE !!

Écrit par : rasbaille | 29/10/2009

Nul besoin du pif alpin pour défriser le ministère, cher ami, il suffit d'épicer de la sorte son mignon.

Écrit par : rose chiffon | 29/10/2009

Henri III disait à son cuisinier à propos d'un de ses mignons "celui là ne casse pas des bricks". C'est peut-être l'origine de cette recette assez ancienne.

Écrit par : Fababal | 29/10/2009

Another veau in the bric.
(de 79 si j'ne m'abuse)

Écrit par : dano | 29/10/2009

Oui, les bricks c'est chic et si en plus tu mets un Chignin Bergeron de chez Raymond Quénard, je mets mon collier de perles, mes escarpins et je m'invite.

Écrit par : mamina | 29/10/2009

Moi aussi, je sable le champagne, votre retour, fantastik
Vous êtes un sacré loustik
Pour le Chignin Bergeron, je ne suis pas alcolik
mais je veux bien goûter son goût exotik

Écrit par : chapot | 29/10/2009

Je viens d'envoyer la recette à ma fille qui a laissé ses feuilles de briks dans mon frigo:)

"Au fait, c'est Le brik, pas La brik."

Désolée, Estèbe, on dit bien La brik et non LE ! :)

J'espère que vous avez passé de bonnes vacances?!

Écrit par : Patoucha | 29/10/2009

"Le Fric c'est Chic" mais La Brik c'est mieux! :))

Écrit par : Patoucha | 29/10/2009

Hé bin vous avez réussi à foutre les j'tons à pas mal de monde (moi y comprise) !

J'ose toujours pas essayer vos recettes, mais j'suis ravie de vous relire !!

(o_~)

Écrit par : Loredana | 29/10/2009

Difficile de dessiner de jolies arabesques de balsamique en se trémoussant dans sa cuisine, n'est-ce pas ??

Cela fait longtemps que je me dis qu'il faudrait monter un mouvement de protestation contre les déco sur assiette au balsamique qui font fureur sur les blogs, alors quand je vois les taches qui décorent le haut de ta photo, ça me met de bonne humeur ...

Écrit par : véro | 29/10/2009

Véro, je suis assez d'accord. C'est ringue. Mais on ne résiste pas à chinoiser pour faire joli. Je suis pourtant inscrit à la newsletter www.fucklesdecoaubalsamique.com
Loredana, plongez que diable!
Patoucha, arghhhh, il semble que vous ayez raison sur le sexe des briks. Des filles! Damned!
Dano, vos références musicales vous honorent (warf)

Écrit par : Estèbe | 30/10/2009

Pour cent briks t'as plus rien,mais une seule brik comme celle là me convient tout à fait.
Ravi du retour de notre Estèbe national parmi nous!

Écrit par : pascal henry | 30/10/2009

Plonger ? Ouais, si on veut ... et si on aime se prendre un plateau !

Étant du genre "frileuse" je me mouillerai petit à petit, quand je trouverai la bonne température pour le bain d'essai idéal dans une de vos "top slurperie".

Merci quand même pour l'incitation.

(o_~)

Écrit par : Loredana | 30/10/2009

ça je kiffe direct sans passer par la case départ
merci bien :)

Écrit par : marion | 31/10/2009

Petite mise au point : "brik", ou "brick" (les deux orthographes sont permises), est un mot masculin.

Écrit par : Santo | 31/10/2009

ahhhhh je salive, je salive ......merci ;)

Écrit par : Europale As Media | 01/11/2009

Je respire enfin, Estèbe est de retour, la Terre continue de tourner comme avant, comme une horloge suisse..., merci mon dieu. Fraiseroi.

Écrit par : Fraiseroi | 01/11/2009

Ce blog est décidément fait de brik et de broc! Pas la moindre choucroute à l'horizon?

Estèbe, vous avez fait une tache de balsamique sur votre assiette. Faites gaffe, ça nuit à la déco!

Écrit par : olif | 02/11/2009

Alleluia... Jerome is back,sonnez clairon,résonnez trompette !!...

Écrit par : gabriella | 02/11/2009

ah c'était vealin de partir comme ça !
je vais faire cette recette ce soir pour fêter lundi, j'ai justement un mignon qui dormait dans le congel en attendant une recette digne de lui.

Écrit par : camille | 09/11/2009

Les commentaires sont fermés.