19/11/2009

La patate farcie à l’automne

Coucou, les gens

DSC02739.JPG

La scène se passe en 2049. Le Dr Slurp prend le frais dans le jardin. Il remonte d’une main un peu tremblotante le plaid sur ses genoux, ferme doucement les yeux, en laissant échapper le journal électronique dont la manchette relate la troisième élection triomphale de Jean Sarkozy à la tête des Etats-Unis d’Europe. L’air est doux. Les oiseaux minaudent. Le Dr Slurp se prépare à un gros roupillou. Quand soudain jaillissent d’un bosquet ses deux petites filles.
Papiiiii, qu’elles piaillent.
Oui, grommelle-t-il, certes content de voir ses petites, mais un rien contrarié dans ses projets immédiats. La sieste, donc.

Comme d’ordinaire, les gamines ont des questions plein la bouche.

-    Tu faisais quoi Papi dans les années 2000?
-    Heu… je bricolais en cuisine.
-    Tu faisais quoi Papi, quand on expulsait les sans-papiers?
-    Heu… des viandes mijotées avec du vin et des herbes et tout ça.
-    Tu faisais quoi Papi, quand Genève virait gentiment à l’extrême droite?
-    Heu… des terrines : de poissons, de légumes, de viande.
-    Tu faisais quoi Papi, quand les banquiers s’enrichissaient comme des gorets sur le dos du peuple?
-    Heu… des gratins, des soupes, des brochettes.
-    Tu faisais quoi Papi, pendant que la planète pourrissait, que la crise grondait, que les inégalités sociales se creusaient?
-    Bon, ça suffit comme ça, allez jouer plus loin

Les fillettes s’éloignent en riant. Le vieux respire profondément, un rien mal à l’aise. Ben oui, qu’avait-il fait de valable durant ces terribles années 2000? Pas grand-chose. L’air est doux. Les oiseaux minaudent. Papi Slurp s’endort enfin. Et rêve d’un plat cuisiné à l’époque. Un plat old school, roboratif et drôlement gourmand; des patates farcies aux chanterelles (ou girolles) d’automne, jambon cru et tomates séchées.

DSC02742.JPG
Pour deux bouches adultes à nourrir, prévoyez quatre belles patates à chair farineuse, genre bintje; cent grammes de chanterelles (ou girolles) d’automne; de la crème; trois tomates sèches; deux gousses d’ail, deux tranches un rien épaisses d’un bon jambon cru et un bouquet de ciboulette. 
Pour quatre bouches à nourrir? Multipliez les proportions par quatre et divisez par deux.
  • DSC02736.JPGLavez et piquez les patates. Emmaillotez-les, séparément, dans du papier-alu, en glissant les gousses à l’intérieur. Expédiez au four, à 180°, pour une heure.
  • Taillez le jambon en petits dés. Faites le croustiller à la poêle sans matière grasse. Réservez.
  • Emincez les tomates sèches et la ciboulette.
  • Rincez à grande eau les champignons. Hachez-les grossièrement. Puis faites les revenir dans une noisette de beurre. Réservez.
  • Quand les patatas sont cuites, découpez leur chapeau, puis ôtez la chair à la petite cuillère en prenant soin de ne pas destroyer le fond du légume. Dans une jatte, touillez ensuite avec la pulpe des gousses d’ail; ajoutez d’abord une lichette de beurre en morceaux, puis une cuillère de crème. Malaxez à la fourchette. Intégrez enfin les champis, les tomates, le jambon et la ciboulette. Assaisonnez avec vigueur. Goûtez. Puis farcissez les pommes de terre.
  • Faites réchauffer quelques minutes au four. Et toc dans la goulette.


Dans son sommeil, le vieillard se souvient d’avoir servi les patates avec une salade verte, quelques champignons en rab juste poêlés. Et une rasade d’un rouge solaire, racé, précis, frais et plein: la cuvée Coccigrues de Yannick Pelletier à St Chinian. Un vin exquis et requinquant, qu’il avait alors installé sur son podium Slurp des plus grands pifs du cosmos.
C’était fin 2009.
N’avait-il vraiment rien de mieux à faire que des patates farcies?

DSC02631.JPG

 


Tchou


PS: L’idée de cet idiot billet d’anticipation culinaire vient d’une chronique du grand François Morel, ouïe un matin sur la France Inter. Morel is god.

Commentaires

Intéressante l'idée du rab en anticipation.
Du rab de Morel aussi ce matin avec une question des plus délicieuses.

Écrit par : rose chiffon | 19/11/2009

François Morel 3615 code qui n'en veut?

Écrit par : pascal henry | 19/11/2009

Je ne connais pas ton âge. Mais au rythme où se vident les bouteilles sur ce blog, tu devrais être bien plus tranquille que ça en 2049

Écrit par : Yves | 19/11/2009

Une très élégante et futuro-introspective manière de proposer une recette inspirante.

Écrit par : Bree de mots | 19/11/2009

Ben, ça, c'est sûr qu'il a rien fait de valable, le papy. Parce que si Sarko fils est réélu pour la troisième fois, c'est vraiment qu'il a pas bougé son cul. Il a laissé le monde se déliter et offrir à sa progéniture le pire visage qu'on puisse imaginer. Alors, c'est très bien de se pencher sur ses casseroles, mais parfois il faut aussi redresser la tête et bouter les arrivistes et les incompétents hors de la sphère politique...

Écrit par : Zorg | 19/11/2009

Putaingue, Zorg, ça c'est envoyé. Et même en accord avec le sens caché de ce pâle fabliau.

Écrit par : Estèbe | 19/11/2009

Ca me fait penser à la scène du film "Buffet Froid" de Bertrand Blier, et je viens d'aller voir François Morel, "géant", je me demande s'il aime les patates farcies !
On m'a appris à ne pas jouer avec la nourriture, mais parfois j'enverrais bien des patates farcies à la tronche de certains ...
Bonne soirée

Écrit par : chapot | 19/11/2009

Aaah! je crois que j'ai compris le double sens subliminal de ce lumineux billet. La patate farcie à l'automne (de sa vie), c'est donc vous, Estèbe? En 2049? Vous n'avez pas changé. Ne nous éricbessonez point, restez vous même!

Écrit par : olif | 19/11/2009

Ne te flagelles donc pas, Frère Estèbe. Parler de cuisine et de vin comme tu le fais est déjà un acte d'insubordination politique, faire sourire les gens et leur donner envie de cuisiner aussi. Garde la patate :)

Écrit par : Anne-Laure | 20/11/2009

Mon très cher, vous oubliez de rappeler à vos 2 petites filles que les années 2000 furent aussi celles du 1er tome des aventures d'Ann et Jack, les moussaillons gourmands du XXIe siècle. Et qu'elles furent aussi le début d'un succès littéraire sans précédent avec la suite de leurs aventures... ;-) et la garantie de la tranquillité de votre vieillesse désoeuvrée et insouciante...

Écrit par : Mme K | 20/11/2009

Merci, ALaure, de la crème fraîche sur notre mauvaise conscience.
Mme K, vous faites dans la prospective glorieuse. Quelles tronches auront Ann et Jack en 2049? De vieux pirates fripés.

Écrit par : Estèbe | 20/11/2009

Sieur Estèbe,
Patate,magnifique livre de Mikanowski chez Flammarion,avec plein de recettes de chefs de tous horizons.

Écrit par : pascal henry | 20/11/2009

2049, déjà la 16 ème canicule depuis celle de 2003 et Sieur Estèbe,toujours là bon pied bon œil... La patate quoi !!!

Écrit par : docadn | 20/11/2009

mon dieu... votre grosse patate me met en transes.

Écrit par : Louise | 20/11/2009

J'adore les patates farcies, merci papy Slurp. !
Vu dernièrement le grand Morel et son compère Saladin, quel bonheur !

Écrit par : gabriella | 20/11/2009

j'adore ton humour grincant et c'est pourtant vrai, n'avons nous donc rien à faire d'autre que "bouffer"...je ne sais pas si je vais cuisiner demain...et pourtant !

Écrit par : mamie caillou | 21/11/2009

En 2049 ? Y'aura toujours des jardins et des patates ? Bah zut alors, c'est pas s'qui disent à la télé ! :)

Écrit par : Tit' | 24/11/2009

Bon, au lieu de rire, j'vais m'en retourner au travail. N'empêche, j'ai la même satisfaction en vous lisant jusqu'à la lie qu'en m'enfilant 4 Dexter d'affilée parce que je les ai soigneusement s'accumuler dans mon escarcelle.

Écrit par : alhya | 01/12/2009

Je me bave dessus, recette qui à l'air magique, je vais tester rapidement avec un livre et du glouglou.
Merci pour la poésie de la chose.

Écrit par : bois de chauffage 75 | 15/12/2010

Les commentaires sont fermés.