03/12/2009

Le poulet au cerdon safrané: des plumes et des bulles

Bien le bonjour, omnivores bipèdes


 

 

DSC02768.JPG
Page d'agenda du 14 novembre 2009. Dans la série "les objets de rien et du quotidien".

 

S’il y a une boisson avec des petites bulles graciles et un fruit pétardant dont on raffole, c’est bien le Cerdon du Bugey.
Notez, que c’est là le genre d’effervescent coquin que les œnophiles coincés et ventripotents méprisent souverainement. Et les œnophiles coincés et ventripotents sont des couillons (si j’ose). Car le Cerdon, avec sa chair douce mais tonique et ses huit petits degrés d’alcool, ben, c’est la fête au village dedans ta glotte. Et sans gueule de bois le lendemain.

Bon, il y a certes Cerdon et Cerdon. Les cerdons naturels et aériens, produits sans adjuvants par des vignerons intègres selon la « méthode ancestrale », dont on vous épargnera ici le descriptif technique et donc un rien fastidieux (on déballe tout sur demande timbrée). Et les autres cerdons, ceux qui collent, qui plombent et qui empestent la bonbonnaille.

DSC02766.JPG
Bouteille floue. Dans la série "les objets de rien et du quotidien".



C’est dans la première catégorie que règne depuis des lustres le cerdon d’Alain Renardat Fache, dont on se siffle quelques flacons parfois le soir au coin du radiateur en relisant de vieux Pif. Et pour un peu qu’un beau jour il reste un quart du divin breuvage oublié au fond de la bouteille _ cas de figure inimaginable mais imaginons-le quand même _, il s’agit de se tricoter vite fait au coin de la gazinière ce poulet au cerdon, safran et pommes caramélisées. Une recette sauvagement lutine, qui fait pétiller la volaille, la voisine et toi avec.

 

DSC02762.JPG
Poulet mijoté avec pommes. Dans la série "jamais ma cocotte ne cocote".

Découpez votre poulet en huit. Faites le bien dorer de tous les côtés, avec une pointe d’ail, dans une cocotte. Assaisonnez en poussant de faibles mugissements.
Mouillez avec deux gros décis de cerdon. Ajoutez quelques brins d’un bon safran qui embaume velu. Laissez cuire à couvert une quarantaine de minutes.
Pendant ce temps, taillez deux pommes fermes, genre gala, en cubes. Caramélisez-les dans une noisette de beurre à la poêle, en les saupoudrant de cannelle, piment et muscade râpée.
Au moment de mastiquer en groupe, coiffez le poulet avec les pommes joliment hâlées et quelques mimis fragments d’une tige de ciboulette qui passait par là.
Couillon. Voluptueux. Boombastic, voire même.

A tout soudain

Commentaires

Vous en êtes un autre

Écrit par : un oenophile coincé et ventripotent | 01/12/2009

du poulet,voilà quelque chose de facile à trouver dans le gers.
Mais pour le vin je prendrai tout bêtement un voisin, je me teste à la consommation de proximité et il y a des bouteilles tout à fait agréables ici, au domaine d'Arton par exemple.

Petite question d'ordre générale, liée à la liste de courses:
si je suis née en 1961, aurai-je un vieillissement exceptionnellement harmonieux, ou cela ne fonctionne-il que pour les vin?

Écrit par : aick | 01/12/2009

Oui, Aick, tout pareil; cela dit il arrive que certains êtres humains soient sévèrement bouchonnés.

Écrit par : Estèbe | 02/12/2009

Connais pas ce Cerdon. C'est comme le Moscato d'Asti? Belle recette, comme toujours.

Écrit par : Sophie 13 | 02/12/2009

Le plus difficile dans cette recette c'est bien les 2 décis à verser dans la cocotte!
Top en cuisine et top en flacons,merci l'Estèbe!
Un fan

Écrit par : pascal henry | 02/12/2009

Vous pouvez oser, qui n'aime pas le Cerdon est un couillon !
Une superbe recette avec des couleurs fantastiques, c'est pourquoi je ne pense pas "mastiquer en groupe" un peu d'intimité ne nuit pas !
J'attends les recettes de la série "jamais ma cocotte ne cocote"
Une grande fan

Écrit par : chapot | 02/12/2009

Vous avez trouvé votre ours mort? On en trouve parfois dans les Pyrénées à la belle saison. Pas sûre d'aimer en revanche pommes + poulet. A essayer. On vous fait confiance par ici.
Une petite fan

Écrit par : Naja | 02/12/2009

Il existe d'excellents cerdon, qui ont du punch. Marcel Cerdon, par exemple...

Écrit par : Zorg | 02/12/2009

Boombastic, really fantastic ...

Écrit par : Claire | 02/12/2009

Claire, vous avez des lettres, pas à dire
Signé Mr Lover Lover

Écrit par : Estèbe | 02/12/2009

Les faibles mugissements lors de l'assaisonnement sont ils absolument nécessaires à la réussite de la recette ?? mes enfants trouvent déjà que leur mère est disjonctée...alors là je n'ose envisager leur réaction !! ;-)

Écrit par : gromit | 02/12/2009

... Mais Cerdon un peu la ceinture à ces œnophiles coincés et ventripotents qui sont de pauvres couillons !

Écrit par : Rollmops | 02/12/2009

Eh, oh...ça fait longtemps qu'on attend une nouvelle recette, faudrait un peu se Bugey les fesses.

Écrit par : yves | 03/12/2009

j' adore cuisine de ma grand mére letout cuit au feu de bois!

Écrit par : jouffe | 02/02/2010

Les commentaires sont fermés.