21/12/2009

Darroze-Estèbe: 10-0

Coucou, les téléphonistes avisés

1806260658_ffcc80dfb2_o.jpg

C’est l’histoire d’un über provincial (quasi suisse, même) qui monte à Paname pour les fêtes. Et qui aimerait bien offrir à sa petite famille un gueuleton de rêve ans dans un resto dont on cause.
L’histoire d’un plouc affamé, en somme.

iPhoneRetro.jpgPremier essai, quinze jours avant le départ.
Driling driling…
Musique d’ascenseur, qui chante Darroze, Darroze, Darroze. Voix féminine enjouée, façon aéroport: «Restaurant Hélène Darroze, Relais et Château, bonjour» Même chose avec l’accent english. «Ristorainte Hélène Darroze, Relais and Château, hello.» Pause musicale. «Pour le menu en français, tapez 1; for the meniou in ingliche, press tou
Le menu? On voudrait commencer par réserver une table avant de lire le menu. On réfléchit à tout ça, un petit moment. La zizique chantonne. Puis le silence se fait. On pige enfin. On tape sur 1.
La zizique redémarre. «Pour faire une réservation, tapez sur 1»
Ouf, nous y voilà. On tape sur 1, ravi.
La voix enjouée nous avertit en substance que personne n’étant disponible pour le moment, il faut poireauter ou rappeler plus tard. A la St Glinglin, par exemple. Il y a aussi la possibilité de taper sur 0 pour parler à un être humain. Paf, sur le zéro. On attend dix sonneries. Voire plus. On se dit que ça commence à plomber la note. On raccroche, vaguement agacé.
Fin du premier coup de fil.

le-telephone-pleure1-300x191.jpgDeuxième essai, le lendemain, en début de soirée.
Darroze, Darroze, Darroze, hulule le chœur des vierges dans l’écouteur.
Ha, ha, on connaît le disque par coeur: toc sur le 1.
«Pour une réservation…» Hi, hi, on toque derechef sur le 1.
La nana-robot nous explique patiemment qu’il n’y a toujours par un chat pour nous causer. Mais ce coup-ci, on peut laisser un message. On se racle la gorge; on attend le bip; et on se lance d’un gosier ému.
«Je souhaiterais une table pour 5 personnes le 26 décembre à midi, au nom d’Estèbe.» On ajoute au moins trois numéros de téléphone. On dit au revoir, très poliment. Et on attend un signal sonore indiquant que la bafouille est enregistrée. Silence intersidéral à l’autre bout du fil. Très long, le silence. Très anxiogène, le silence. Le compteur tourne. On raccroche, vaguement agacé.
Fin du deuxième coup de fil.

Telephones-2.jpgTroisième essai, le sur-lendemain, vers 17 h 30.
On vous passe les manœuvres apéritives. Pour en arriver direct au message. «Cinq personnes. Le 26 à midi. Oui, au nom d’Estèbe, ESTEBE, E comme Escroquerie, S comme Stupidité, T comme Téléphonie inhumaine, E comme Entourloupe technologique, B comme Bécasse d’opératrice, etc.» Nouveau silence dans les limbes parisiennes. On raccroche, vaguement agacé.
Fin du troisième coup de fil

Quatrième essai, une semaine plus tard, en pleine aprème.
Ce coup-ci, après le rituel manège numérique, une voix vivante nous répond. Incroyable. C’est une dame, un rien corsetée dans son tailleur. Mais bon. On réitère notre demande, d’un ton badin, en brossant au préalable un rapide résumé de nos mésaventures téléphoniques passées. Pour la distraire. L’interlocutrice, pas attendrie pour un sou, tranche aussitôt. «Mais nous sommes fermés le 26 décembre (sous-entendu, mon pauvre monsieur). Au revoir.»
Comme si c’était là une évidence cosmique. On est peu de chose, nous autres indigènes extra-frontaliers.

Comme quoi, dans les restos étoilés, la douloureuse commence avec la note de téléphone.

Bien mes respects chez vous

Commentaires

Allo Jérôme,
J'voudrai le 22 à Asnières!J'veux pas prendre la défense de Dame Darroze la Landaise,mais moi qui me suis m'y franchement sur le tard aux technologies nouvelles comme ils disent dans ce bas monde mercantiliste au possible,j'ai testé sur son site web la réservation dans sa cambuse et en 2 temps 3 mouvements,de mes petites mains agiles avec le mulot et bien c'est bien gaulé!
C'est du au fait que je n'ai aucune envie particulière d'aller chez elle que ça a fonctionné si vite.
Et puis franchement Sieur Estèbe,à Lutèce pour moins cher t'as beaucoup mieux,et si tu veux une cuisine de femme,tu vas au YAM T'CHA ou si tu veux éblouir tu vas au MEURICE au déjeuner à 78 euros,de l'Alleno àce prix là c'est presque du don!
Allo....t'es toujours en ligne?
J'te quitte je rentre dans un tunnel bip....bip....bip....bip
Un FAN

Écrit par : pascal henry | 21/12/2009

D'un coup, HD qui était remontée un tout petit peu dans mon estime à la lecture (trop enthousiaste ?) de Chantal (de Bordeaux), vient de redescendre, pfuit dans les limbes, les mêmes que celles téléphoniques et absentes des coups de fils sus-décrits...

Écrit par : Tiuscha | 21/12/2009

Pascal, c'est clair qu'on aurait dû envoyer un mail. Mais pour ce type de réservation prestigieuse, on a du mal à se passer d'un contact humain, fut-il téléphonique. Couillon et rétrograde, certes.

Écrit par : Estèbe | 21/12/2009

Pour le 26 décembre à midi, un tuyau. Appelez Elian Da Ros. Il aura bien une bouteille à vous vendre!

Écrit par : olif | 21/12/2009

Ah, ça, Etsèbe! Voilà ce que c'est que d'être Gascon. Et d'oublier la très ancienne maxime locale: "Gascon, y'a l'téléfon qui son, mais y'a jamais person qui y répond"...

Écrit par : Zorg | 21/12/2009

T'imites très bien l'accent anglais, en tout cas.

Écrit par : Yves | 21/12/2009

Le vin est une fête par exemple ou un Chante Coucou fera très bien l'affaire!
à au fait passe donc mon e-mail à ton copain Yves que j'me sente moins désoeuvré pendant les fêtes de Nöel!
Prestigieuse rue d'Assas,m'enfin.....2 mac au Michelin et 15/20 au Gault&Millau y en a un des deux qui se trompe et pour une fois c'est pas G&M.Largement surestimée et beaucoup trop onéreux.
Ce qui pourrait arriver de mieux à Dame Darroze,c'est un repas chez Sieur Estèbe!

Écrit par : pascal henry | 21/12/2009

Après Zorg il est très difficile d'être spirituel(le) donc tant pis, mais joyeux Noël quand même.

Écrit par : rose chiffon | 21/12/2009

Paname pour les fêtes... pff!
Ici à Bourges le gîte et le couvert sont assurés et en plus je réponds au téléphone... ce ne sera peut-être pas aussi bon que chez HD mais ça pourrait être pas mal quand même. Et puis outre la visite de Mamina (passionnante, je ne vous dis pas), il y a le Palais Jacques Cœur et l'Hôtel Lallemand... enfin, à vous de voir sieur Estèbe... la maison est ouverte!
Bon Noël à toute la famille Estèbe...

Écrit par : mamina | 21/12/2009

Sieur Estèbe,
En province comme qu'on dit chez nous, C'est assez incroyable mais il m'a fallut 4 minutes pour savoir à quelle heure et ce que j'allais becter dans un restaurant le soir du 24 décembre...y'a une vraie dame au bout du fil qui réponds après 3 sonneries, qui donne le menu et le tarif, et qui dit "mais bien sûr monsieur que nous somme ouverts et que nous avons de la place..."
Moi ça m'a scié comme un nain en plastique sur une bûche en beurre...

Écrit par : docadn | 21/12/2009

Et bien, pauvre Estèbe éconduit, venez chez moi, vous et les votres, en ce jour du proto-martyr, pour un déjeuner dinatoire. Camembert a la truffe et buche au yuzu.

Écrit par : La puce qui renifle | 22/12/2009

Hou, madame la Puce, vous tombez bien: le calandos au yuzu, j'adore.

Écrit par : Estèbe | 22/12/2009

La photo de Cloclo m'a mis la larme à l'œil. J'aurais tant aimé dîner en tête à tête avec lui, par exemple chez Darroze. Mais je vois ici que ce rêve était quasi impossible à réaliser... :-)

Écrit par : Anne-Laure | 22/12/2009

Comme dirait l'autre : "ça m'eneeeeeeeerve". Les trucs comme ça moi ça me coupe l'appétit - direct ! Et en plus (il n'y a qu'à voir les commentaires pour le confirmer) après ça colle une sale réputation aux parisiens. Encore des bons élèves de l'école "Je suis désagréable car on m'a dit que ça faisait classe" ... pour moi le comble de la médiocrité!

Écrit par : Claire | 22/12/2009

Estèbe, à ce qu'il paraît, vous ne loupez pas grand chose.
Enfin, vous avez essayé chez Cyril Lignac ?

Écrit par : Camille | 22/12/2009

Non Camille, pas essayé Lignac: on m'a coupé le téléphone. Impossible de payer la note.

Écrit par : Estèbe | 22/12/2009

hi hi ! Elle est bien bonne.
Au secours, j'ai gagné une dinde à la tombola de l'école et je n'ai jamais cuisiné ce genre de bestiole. Les recettes que je trouve ne m'inspirent guère. Il faut dire que d'habitude je fais plutôt dans l'exotique.
Help, t'as pas une idée ?

Bonnes fêtes à toi et ta petite famille ;)

Écrit par : anitaa | 22/12/2009

je vous aurais bien invités dans ma modeste demeure à la place, mais c'est le dawa :(

Écrit par : marion | 23/12/2009

Y'a pas idée aussi de réserver le lendemain de Noël !!!. Bon, on peut pas être au top de tout... mais quand même, on peut longuement méditer sur la convivialité autour du repas.... allez, passez de joyeuses fêtes, y'en a surement d'autres qui vous attendent le 26....

Écrit par : Eglantine | 23/12/2009

déjà vouloir réserver chez darroze, n'importe quand......: moi je m'en vanterais pas!!

Écrit par : serge | 30/12/2009

Lol, il y a trois ou quatre ans, j'avais eu quelqu'un en ligne, qui m'a demandé mon numéro de Visa pour confimer ma résa. Je boycotte depuis cette minute précise... Je me suis fait une règle de ne manger que chez des gens accieuillants. Darroze, c'est Madame Pignouf...

Écrit par : Patrick CdM | 14/01/2010

Lol, il y a trois ou quatre ans, j'avais eu quelqu'un en ligne, qui m'a demandé mon numéro de Visa pour confimer ma résa. Je boycotte depuis cette minute précise... Je me suis fait une règle de ne manger que chez des gens accieuillants. Darroze, c'est Madame Pignouf...

Écrit par : Patrick CdM | 14/01/2010

Les commentaires sont fermés.