19/03/2010

La tartinade de sardines à la bergamote et estragon (RIP Alex Chilton)

Bien le bonjour, les cop’s

DSC03070.JPG


Par la fesse glacée de Satan!!!!, s’est-t-on exclamé - mentalement et dans notre for intérieur - à la découverte, l’autre jour au marché, d’une cagette pleine de bergamotes. C’est que la bergamote, voyez-vous, n’est pas précisément un fruit qui court nos étals. Et que la bergamote, encore elle, c’est atchement bon à manger avec la bouche.

Pour ceux qui pédalent dans la polenta, quelques explications s’imposent. La bergamote, donc, est un agrume calabrais, sans doute d’origine orientale et probablement issu d’une étreinte passionnée entre un citron vert et une bigarade. Un agrume qui possède un physique de gros citron rond. Et surtout un parfum über câlin et entêtant, caressant et picotant, qui paraît d’emblée familier aux naseaux.
C’est que ce fruit-là, certes connu des pâtissiers avisés, s’avère une star dans le monde de la parfumerie et de la cosmétique. On a donc tous déjà humé son fumet. Par exemple dans le sillage de Mamie Lu, qui s’aspergeait d’eau de Cologne jusqu’à son décès prématuré à l’âge de 127 ans. Ou sur l’épiderme doré de Ginette, toute ointe de crème solaire, un dimanche d’août 1987 sur la plage de Brétignolles.

DSC03064.JPG



Heu… très bien. Mais qu’est qu’on mange? Ben, des rillettes de sardines à l’estragon et à la bergamote, pardi; une recette express autant que slurp pour apéro drolatique en mode tartinade.
Ouvrez donc une bonne boite de sardines à l’huile, égouttez à donf, puis écrabouillez à la fourchette avec 120 grammes de séré (ou brocciu, ou ricotta, ou sérac).

Permettez-nous ici une parenthèse morale. Il se peut que pour certains d’entre vous, écrabouiller de bonnes sardines, genre Belle-îloise, Quiberonnaise et autres phénix de la conserverie bretonne, soit un crime. Certes. Comme quoi, parfois, le crime paie.


Zestez
un tiers de la bergamote. Pochez deux minutes les zestes à l’eau frémissante. Emincez. Hachez trois brins d’estragon. Et pressez la moitié de la bergamote. Ajoutez le tout aux rillettes de sardines. Sel, poivre, une pincée de piment d’Espelette. Plus une tombée de graines de pavot, rien que pour faire joli. Goûtez. Et avalez le reste sur des tartines de pain grillé. C'est dit.

Tchou !

DSC03030.JPGPS1. D’aucuns auront noté que la recette n’utilise qu’une moitié de bergamote. Que faire de l’autre? Quelques idées, en vrac… D’autres rillettes de sardines. Une choucroute de la mer bergamotée. Un déglaçage coquin pour une côte de veau. Un chapeau pour très petite tête. Ou un cendrier végétal.

PS2. Il n’est pas incongru d’avaler sa tartine de sardine en sifflant de grandes lampées d’un viognier ardéchois au parfum racé autant qu’élégant (c’est si rare dans la famille Viognier), celui du Domaine Romaneaux-Destezet de Hervé Souhaut. Tonique et radieux, ce pif-là. Et sans soufre dedans.

chiltonbachsbottom.jpgPS3. Avant-hier, le vénéré Alex Chilton, natif de Memphis au caractère ombrageux et au CV de rebelle romantique, guitariste-compositeur-chanteur intuitif, décapant et sensible comme l’histoire du rock en compte peu, ben, Alex Chilton, donc, a cassé sa pipe à l’âge de 59 ans. Et ça ne nous met pas de bon poil. Hou non. RIP, Alex.

Commentaires

Sale nouvelle que vous nous annoncez là, Dr Slurp.
Hier Jean Féra, aujourd'hui Alec Stilton: dure semaine pour la gastronomie !
Qui sera le prochain: Bio Lait ?
Tous ces mauvais jeux de mot, c'est juste pour ne pas pleurer...

Écrit par : dano | 19/03/2010

Très bien ces rillettes Earl Grey... Quant au viogner, même à Condrieu ils ont une fâcheuse tendance à le vinifier sur l'agrume, alors pensez donc en Ardèche...
Tant qu'on écrase les Belle-îloise et les Quiberonnaise, ça ne me laisse aussi froid que la mer de Boering, elles ne sont pas bretonnes, d'ailleurs je ne mange que les premières, pour préserver le reste de la biodiversité...

Écrit par : Patrick CdM | 19/03/2010

Dano, quelle classe! Bobby Lapointe (d'asperge) sort de ce corps!
Pat, un aveu, j'aime plus le viognier et son bouquet de semi mondaine exotique; çui-là a de la minéralité et un fruité distingué. D'où sa mention dans ce blog comme il faut.

Écrit par : Estèbe | 19/03/2010

Je suis zoutrée par cette sévérité concernant le viognier.

Écrit par : CocotteCocotte | 19/03/2010

Il me semble que la bergamote fleure un brin le produit d'entretien pour salle de bain, mais je ne voudrais surtout pas assombrir l'ambiance si burlesque.

Écrit par : Yves | 19/03/2010

Si Bio lait disparaît ce sera sans faire de bruit sans doute.
Ca fait deux fois qu'on me parle de bergamote cette semaine, si je l'ai parfois sentie, je ne l'ai jamais goûtée... faut que ça cesse, je ne veux pas mourir prématurément avec cette lacune.

Écrit par : mamina | 19/03/2010

Je la fais en marmelade, je vous ferai goûter si vous êtes sage.

Écrit par : rose chiffon | 19/03/2010

A ma connaissance, ce Viognier-là s'est accouplé à de la Roussane. Un bien beau bébé métis pour ogre œnophile. Une précision utile à tout blog comme il faut.

Écrit par : olif | 19/03/2010

De la roussane, gasp, comment est-elle entrée là? Ce goulot est si etroit.

Écrit par : Estebe | 20/03/2010

La choucroute à la bergamote me cause à l'oreille et pas que là. Vous faites comment?

Écrit par : sophie 13 | 20/03/2010

Je me suis toujours demandé qui pouvait bien être le "El Goodo" de la ballade.
Je pense à vous à Memphis Dr. Slurp

Écrit par : petit labs | 21/03/2010

En attendant Goodo? On dirait bien qu'il est passé prendre ce bon Alex.

Écrit par : Estèbe | 22/03/2010

Je fais partie de ceux qui toussent à l'idée de ramener de belles sardines à l'état de purée. Mais puisque c'est toi, je vais essayer, mais en pensant à autre chose ;-)

Écrit par : Anne-Laure | 22/03/2010

Sieur Estèbe,
Y vient d'où ton brignole?y ressemble furieusement à Wolfisberg,mais y en a d'autres qui font du bon pain dans notre vieille république!

Écrit par : pascal henry | 22/03/2010

Putaingue, quel œil Pascal!!! Reconnaitre un artisan rien qu'en guignant un bout de pain sur un blog, ça relève du don de voyance extra-luciole. Chapeau bas.

Écrit par : Estèbe | 22/03/2010

Bretignolles,Août 1987. Mais j'y étais!

Écrit par : Flo Bretzel | 22/03/2010

Damned, c'était donc vous!

Écrit par : Estèbe | 22/03/2010

Des citrons bergamote sur Genève ?
J'y ai goûté il y a deux ans. Depuis je me languis d'en retrouver, je louche sur tous les citrons du marché, sans succès.
Marché de Rive, une dame avec des cheveux bouclés ?
Docteur Slurp, merci de divulguer vos sources ...

Écrit par : véro | 22/03/2010

Le cours de la bergamote n'est plus ce qu'il était ou c'est une question de mode ?

Écrit par : rose chiffon | 23/03/2010

Des Bergamotes j'en ai trouvées(?)au marchlé de Rive samedi... Costaud le prix, mais quand on aime on compte pas. J'ai courru chercher les sardines et j'ai fait comme y dit Dr Slurp...
J'ai préparé mes petits canapés, invité les aminches, le temps d'aller chercher le vin au frais, y'z'avaient presque tout engouffré. Les brutes. Mais y z'ont aimé, ça c'est sûr. Moi aussi (j'avais goûté avant eux!).

Une ch'tite remarque, la prochaine fois j'aurai la main plus légère avec le zeste.

ps Le vin c'était un Clos de la République, ça l'fait aussi.

Écrit par : Azrael | 23/03/2010

voici ce que je viens de lire
http://leplacard-d-elle.mabulle.com/index.php/2010/03/29/195438-filet-de-cabillaud-sauce-a-la-bergamote
et j'ai donné hier la dernière bergamote de nos arbres à ta groupie Gabriela
qui passait par chez nous
le zeste râpé fin de la bergamote dans du beurre salé
chauffé doucement au micro ondes doux, puis bien fouetté
avec des asperges nouvelles
c'est pas rien

Écrit par : jp | 30/03/2010

t'as de la chance toi de trouver des bergamotes sur ton marché... sans jp, je serai encore une ignarde... ici, c'est introuvable... c'est vrai que c'est fichtrement bon l'amergamote

Écrit par : Eglantine | 01/04/2010

à 10 FCH le kilo, ça vaut la peine de monter un réseau de distribution

Écrit par : jp | 02/04/2010

Mais pourquoi aller chercher si loin du viognier, quand on a notre beau Valais avec ses 52 cépages ? Je conseille aux amateurs le Viognier de Dominique Passaquay, Choëx sur Monthey. Je n'ai pas le super vocabulaire pour le décrire, mais moi, je l'adore! Et j'essaierai les sardines avec ! A+

Écrit par : Isa | 26/04/2010

Non non, tu peux y aller: écrabouiller de bonnes sardines est, outre un plaisir de la vie, un must en matière de cuisine. Et tant pis pour les délicats qui trouveraient cela déplacé!

Écrit par : Balexert | 22/12/2010

RIP Alex :(

Écrit par : credit | 06/01/2011

Les commentaires sont fermés.