26/03/2010

Les lasagnes d’agneau à l’ail des ours (because il est revenu, l’ail des ours)

Bien le bonjour, les plantigrades connectés

DSC03079.JPG

L’autre jour, alors qu’on relisait Platon dans le texte confortablement installé dans la litière à chat, le téléphone sonna. C’était une copine, en proie au plus grands des tourments. «IL EST LÀ. IL EST LÀ. IL EST LÀÀÂÀ», crachotait-t-elle dans le combiné. «Oui très chère, mais encore?», lui répondit-t-on, suavement. «IL EST LÀ. IL EST LÀ. IL EST LÀ. JE l’AI VU. JE l’AI VU. JE l’AI VU. JE l’AI VU. L’AAAAAA…» La fin de la phrase se perdit dans un inintelligible gargouillis, évoquant le dernier refrain de Claude François au fond de sa baignoire. Notre interlocutrice était vraiment toute chose. «L’A… L’A… L’AAAA», ânonnait la maheureuse encore et encore. On essaya de la calmer, en lui proposant de respirer à fond avec les deux poumons. Une vieille technique asiate. Au bout de vingt minutes, elle finit en effet par retrouver ses esprits. Et par articuler: «IL EST LÀ. JE l’AI VU. L’A… L’A… L’AL’AIL DES OURS
On raccrocha illico, vaguement ébranlé. L’affaire était grave. Le printemps avait donc fini par arriver.

L’ail des ours était de retour.

Le soir même, on échafaudait des lasagnes d’agneau à l’ail des ours, qui connurent, avouons-le sans fausse modestie, un succès colossal.

DSC03074.JPG


Pour deux gulus qui ont grand faim, il faut se munir de 180 grammes de mascarpone, 400 grammes d’épaule d’agneau, un bouquet d’ail des ours, du parmesan gruyère râpé, une carotte, un petit fenouil, du lait, du kamoun (soit du cumin en poudre), un peu de concentré de tomate, une grosse échalote, des graines de fenouil, des lasagnes achetées dedans le commerce (on pourrait faire ça maison, mais parfois, voyez-vous, la flemme gagne la partie) et c’est tout. Ou presque.

DSC03071.JPGAvec un hachoir ou un couteau atchement affûté, hachez la viande sans acharnement en virant le gras. Emincez les légumes et faites les revenir dans un poêlon avec une lichette d’huile d’olive. Intégrez la viande, assaisonnez de sel, poivre, graines de fenouil et kamoun. Laissez bronzer un poil. Ajoutez un peu de concentré de tomate. Touillez. Puis mouillez d’un verre de vin blanc, additionné d’un verre d’eau. Couvrez, laissez frémir une heure, en surveillant le niveau de liquide. Il en faut pas mal, du liquide. Oui, parfaitement.

Pendant que l’agneau glougloute, lavez et ciselez l’ail des ours, avant de le mélanger au mascarpone dilué d'un peu de lait, avec trois bonnes pincées de parmesan. Sel, poivre. On goûte. On se pâme. Ou pas.

Huilez mollo le fond d’un plat à gratin, puis montez votre échafaudage en commençant par des plaques de lasagne, puis une mince couche de viande bien mouillée, une couche de mascarpone et ainsi de suite jusqu’à épuisement des matières premières. Achevez ce prodigieux édifice avec des feuilles de lasagne ointes de mascarpone et coiffées de plein de gruyère râpé.

DSC03083.JPGEnfournez à 200° pour vingt minutes. A mi-cuisson, baissez éventuellement le four, en couvrant les lasagnes d’une feuille de papier-alu.

Et après? Ben, après c’est grountch grountch.

Il s’agit évidemment de ne pas rester la glotte sèche à table (c'est pécher), en se l’humectant, par exemple, avec un gamay corsé, mûr et droit dans ses bottes; un gamay pinotant en diable, pas franchement rigolard mais assez classe; soit le Morgon Côte de Py «James» de Jean-Marc Burgaud. Enfin, on dit ça…


Veuillez agréer, bla bla bla

Commentaires

La vache, de la Côte de Py, encore un qui a raté la l'accord désopilant avec des Coteaux d'Aÿ...

Écrit par : Patrick CdM | 26/03/2010

Platon? mon œil...!

Écrit par : Momo | 26/03/2010

Vous relisiez Le Banquet, I presume?

Écrit par : Azrael | 26/03/2010

Bien vu Azrael. En fait je lisais "L'Arrêt public" un traité de Platon sur les transports en commun, un brin caverneux parfois.

Écrit par : Estèbe | 26/03/2010

Il n'y a pas d'autres endroit pour relire Platon. Qu'est devenue la copine affolée? Overdosée à l'ail des ours?

Écrit par : Yves | 26/03/2010

Eh voilà !!! À peine 4 messages, queue l'on mêle Platon au corps caverneux et des pines affolées, sachant que l'ours lui possède un os pénien... Pas un mot consacré à cet assemblage délectable que sieur Estèbe nous propose. Et l'agneau hein !! il en pense quoi l'agneau d'être ainsi associé à l'ours... Ce n'est déjà pas son ami dans le civil et se retrouver obligé de cohabiter avec ce dernier sous un costard italien et des morceaux de fromage tout aussi transalpins (plus une touche locale pour limiter l'impact eco)... la wwf et les bergers vont vous tomber dessus !!!

Écrit par : docadn | 26/03/2010

Le mascarpone, c'est pas trop platonique (je me comprends...). Belle recette, à part ça ;)

Écrit par : sophie XIII | 27/03/2010

Aïl des ours, vraiment ? Je suis certain, cher Estèbe, qu'avec vos boucles et vos lèvres incarnates,(cf votre portrait vernal dans la TDG ) vous vouliez parler en fait de raisin d'ours. D'ailleurs Platon le conseillait aux hétaïres.

Écrit par : Phytologos | 27/03/2010

moi j'ai noté qu'il y a du kamoun, parce que le kamoun ça va bien avec l'agneau. Ca change du gigot de Pâques, magnifique recette je vais essayer de trouver de l'ail des ours maintenant !

Écrit par : Louise | 28/03/2010

Pas d'ail des ours, ni d'ours d'ailleurs, chez nous. Intriguée...

Écrit par : Anne-laure | 28/03/2010

Bonsoir,

J'avais trouvé lors d'une foire aux saveurs à Paris de la moutarde à l'ail des ours... J'ai beaucoup apprécié mais ayant déménagé en Province, je ne sais pas où je pourrais en avoir de bien "fraîche" comme vous ! En sous-bois ou sur d'éventuels étals de marché ?

Bon séjour à Rome.

Écrit par : Komlo | 31/03/2010

chez nous je n'ai vu de l'ail des ours que dans le jardin de Marguerite Yourcenar... et comme ils sont un peu ours la bas....

Écrit par : Eglantine | 01/04/2010

On parle de parmesan dans la liste des ingrédients, mais je ne le vois pas dans la recette... Et en revanche, il est mentionné de mettre plein de gruyère râpé, lequel ne figure pas dans la liste.........
Sinon la recette à l'air sympa, faudra que je m'y colle un de ces jours.

Écrit par : Castafiore | 04/06/2010

moi j'ai noté qu'il y a du kamoun, parce que le kamoun ça va bien avec l'agneau. Ca change du gigot de Pâques, magnifique recette je vais essayer de trouver de l'ail des ours maintenant !

Écrit par : betclic | 17/03/2011

Les commentaires sont fermés.