La troublante palourde royale

Bien le bonjour, les coquelettes

 

Aujourd'hui, une vidéo défrisante autant que maritime venue du Québec: la recette de la palourde royale. Y goûter, c'est l'adopter.

 

Commentaires

  • Vous nous prenez pour des glands, Estèbe. Un engin de cette taille, ça n'existe pas!

  • Messieurs, surtout éviter l'effet miroir. D'abord, ça fait rêver. Après, ça fait mal.

  • Et bien dis donc c'est royal touut cela !

  • Ainsi que je l'ai transmise à une connaissance commune, cette palourde (très bonne, un peu entre l'esprit du pied de couteau et celui du clams) se pêche aussi en Bretagne, où elle porte un nom plus roturier : "kouyou kesek", kesek signifiant cheval.

  • kouyou kesek? Mais Pat vous savez donc causer le djeun's des banlieues!

  • Fou rire assuré ce matin... mais ça laisse pantoise... oserais-je dire à monsieur mamina de regarder cette vidéo qui peut engendrer de graves traumatismes?

  • J'ai lancé un appel sur twitter, à la recherche de la palourde royale.
    A part de nombreux "lol" je n'ai malheureusement récolté aucune adresse.
    Frustration.

  • http://www.youtube.com/watch?v=iZhQLoYIbJ4&feature=player_embedded
    Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la palourde sans jamais oser le demander.

Les commentaires sont fermés.