Le baiser de poule

Coucou,

Aujourd'hui, c'est ciné. Tiens, si on se (re)guignait la scène la plus célèbre du génial Tampopo (Juzo Itami, 1985), chef-d’œuvre du cinoche culinaire autant que foufou.
Voilà donc la torride pelle au jaune d'œuf, séquence culte à la symbolique plutôt transparente, mais drôlement troublante pour quiconque aime l'omelette.

Bisoux, les gens.

Commentaires

  • Depuis, ils se sont fachés. Ils font ça avec des oeufs....brouillés!

  • Ouhaa...
    De quoi en perdre la boule !

    c'est l'oeuf qui fait la poule
    ou l'omelette qui fait le grand homme ?

    mais bon, il n'y a pas de blanc dans cette recette,
    tout l'art de rire jaune.

  • Plutôt un oeuf embrouillé. Il ne lui ferait pas du plat?

  • Hum, j'adore ça. Mais pourquoi donc je tombe presque toujours sur des filles qui ont la bouche en cul-de-poule et d'autres qui se ferment comme une huître ?
    Dois-je consulter ?

  • Oui

  • Je me demande si je préfère le beurre.

  • Hmmmm, ça a l'air bon, surtout l'huitre au sang frais....

  • L'huître au - sans frais - !!!

    Merci @ Marie-Hélène

    Je vais dès potron ( pas pochtron ) minet ,
    en parler à ma " conseiller bancaire "
    Et pour les huîtres je conseille une goutte ou deux
    de " gros plant " du pays nantais...
    celui qui réveille...
    même les huîtres

    @ Benoît Marquis...
    coincer une fille qui a
    - la bouche en cul de poule
    et qui
    - reste fermée comme une huître
    te mène dans ...
    cul-de-basse-fosse

  • Ça me laisse septique ce cul-de-basse-fosse...?? C'est décidé, je vais consulter un devin bouzigaud sachant lire dans les jaunes d'œufs sanguinolents.

  • Dans sa forme moderne, le " cul-de-basse-fosse " est - a septique -

    et pour lire dans les jaunes d'œufs, pourquoi pas un druide " Riecois "
    Mais je suis preneur de toute(s) " bourriche(s) " de belon et, même de Bouzigue
    Pour les huîtres vous êtes moins fiers que pour l'omble, na na na

  • Un guide riecois ? Vous n'y pensez pas Angevain ! Déjà que le maire Riecois a dû être mis au sec. Ne cherchez pas à me tourner en bourriche tout de même.

  • Nous, nous disons :
    se monter le bourrichon
    et puis j'ai dit un " Druide " riecois
    a Riec sur Belon
    tu peux en trouver, c'est pas loin des forêts d'Armor
    Devant du chouchenn ou de la cervoise !

  • @ Benoît Pour Riec, notre " grand quotidien " régional avait salué le nouveau maire, mais les vents portent ils vers l'est ce genre de nouvelle ?

  • Et battre jusqu'à ce que le mélange blanchisse... (LA phrase qui m'a définitivement éloigné de la pâtisserie, il faut être vicieux ou daltonien pour s'escrimer à blanchir un jaune d'oeuf).

    J'ai été notablement plus excité par le baiser sado-maso de l'huître, fini le citron ou le vinaigre aux échalotes à la maison!

  • Ps : Je me suis retenu d'ajouter, "fini le pain de seigle, on utilisera des protège-slip", mais j'ai bien été tenté.

  • Excellente idée de nous faire partager cet extrait...
    Je suis à la recherche de ce film dans son intégralité...passé sur Arte en 2006, je ne l'ai jamais vu!

Les commentaires sont fermés.