19/10/2010

Le gratin courge-patate-lard et la méditation gasconne

 

DSC03598.JPG


Bien le bonjour, les petits hommes verts

La jeune Caro était toute chose. Les épaules voûtées et la mine chagrine, elle coula au Dr Slurp un regard façon requiem. «J’ai foiré mon gratin courge-patate», gémit-elle, en se mouchant bruyamment. «La patate était papette, la courge duraille. Que puis-je faire?» Le Dr Slurp, dans sa mansuétude cosmique et son empathie transnationale, hocha la tête en grattouillant le chignon de la malheureuse. Oui, il acceptait cette affaire.
Durant sept jours et six nuits, le maître gascon médita, les yeux mi-clos mais les muscles bandés, assis en position du lotus fané sur un pouf dégotté aux puces à vil prix. D’aucuns racontent qu’il psalmodiait des litanies étranges sans même ouvrir la bouche. D’autres qu’il jouait à Super Mario sans sauter. Le 7e jour à l’aube, il déplia son interminable carcasse aux reflets ambrés, respira pour la première fois de la semaine. Et passa en cuisine.

T’y crois, toi, à ces fadaises?

DSC03601.JPG


Pour bidouiller un gratin courge-patate au lard (merci Caro pour cette idée ravigotante), plat indéniablement de saison froide car garni de mauvaises intentions diététiques, il te faut une grosse patate à purée par gulu à nourrir, l’équivalent en poids de courge, du bon gruyère râpé, de fines bardes de lard, deux échalotes, de la crème et voilà.

Pelez, puis taillez les patates en très minces rondelles, sans les laver. Dans une casserole, immergez jusqu’à hauteur dans du lait, avec une gousse d’ail écrabouillée et une grosse pincée de muscade, sel, poivre. Laissez cuire pépère une vingtaine minutes, jusqu'à ce que la patate s’attendrisse, que l'amidon et le lait se lovent tendrement.

Pelez
et taillez la courge en cube. Pochez à eau frémissante une dizaine de minutes.

Détaillez le lard en carrés sympas (n’importe quoi), émincez l’échalote. Faites dorer le tout à la poêle. Puis essorez entre deux feuilles de papier ménage.


Puis montez votre gratin jusqu’à érosion des vivres: patates et lait; courge assaisonnée avec une lichette de crème sur la tête; lardons et échalotes; patates et lait; courge assaisonnée avec une lichette de crème sur la tête; lardons et échalotes patates et lait; courge assaisonnée avec une lichette de crème sur la tête; lardons et échalotes patates et lait; courge assaisonnée avec une lichette de crème sur la tête; lardons et échalotes patates et lait; courge assaisonnée avec une lichette de crème sur la tête; lardons et échalotes patates et lait; courge assaisonnée avec une lichette de crème sur la tête; lardons et échalotes patates et lait; courge assaisonnée avec une lichette de crème sur la tête; lardons et échalotes patates et lait; courge assaisonnée avec une lichette de crème sur la tête; lardons et échalotes patates et lait; courge assaisonnée avec une lichette de crème sur la tête; lardons et échalotes patates et lait; courge assaisonnée avec une lichette de crème sur la tête; lardons et échalotes patates et lait; courge assaisonnée avec une lichette de crème sur la tête; lardons et échalotes patates et lait; courge assaisonnée avec une lichette de crème sur la tête; lardons et échalotes patates et lait; courge assaisonnée avec une lichette de crème sur la tête; lardons et échalotes patates et lait; courge assaisonnée avec une lichette de crème sur la tête.

Bon, il se peut que vous ayez épuisé le matos avant le 55e étage.

DSC03570.JPGCoiffez pour finir de gruyère râpé, avec une vraie générosité.

Expédiez au four à 180° pour une demi-heure. Vérifiez le hâle de temps à autre. Et la cuisson aussi, d’une pointe de couteau inquisiteur.

N’oubliez surtout pas de déboucher un rouge au fruité riant et à la chair tonique. Le très savoureux et racé Moulin-à-Vent des Côtes de la Molière par exemple.

Tchou, bonsoir

Commentaires

Slurp, mais bon, comme à chaque fois alors...

Sinon, là, comme ça, tout de suite, à l'odeur de l'image, ça donne envie de pointe de curry voire de piment de Cayenne, non ?

Écrit par : funambuline | 19/10/2010

C'est une idée, mais moderato. La courge a déjà tendance à se retrouver gustativement écrabouillée par ses collègues de gratin.

Écrit par : Estèbe | 19/10/2010

Merci, saint slurp, pour ce sauvetage d'une pauvre cuisinière en peine... Caro

Écrit par : Caro | 19/10/2010

il déplia son interminable carcasse aux reflets ambrés (sic)

je ne sais pas ce qui me fait le plus rire: la taille ou la couleur ?
Sans doute les deux !

Écrit par : dano | 19/10/2010

La jalousie vous aveugle dedans les yeux, Dano

Écrit par : Estèbe | 19/10/2010

Le maitre gascon qui joue à Super Mario sans sauter, en tout cas, c'est un demi-dieu, au moins. Grand respect. Je me roule à ses pieds interminables aux reflets ambrés.

Écrit par : Yves | 19/10/2010

J'ai deux petites questions avant de slurper le gratin.

1- Peut-on remplacer la courge par des potimarrons? Il s'en trouve beaucoup à vil prix sur les marchés gascons en cette saison.

2- Qu'est ce qu'un petit carré de lard sympa? Du lard à qui on s'attache? Ou qui attache?

3- Je sais j'avais dit 2, mais cette question n'est pas petite. Quand dans une recette je lis "du lard", je coupe une tranche de la bande de lard fumée avec amour par mon Papa, puis acheminée annuellement par les PTT... Mais n'ai-je pas tort? J'ai découvert que le Gascon ne connait pas le lard fumé! C'est pourquoi je continue à le dealer avec l'Alsace d'ailleurs.
Je fais donc toutes les recettes avec du lard fumé... Est-ce grave docteur?

Encore merci pour toutes cette bonne humeur qui me met en appétit en rentrant du travail.

Écrit par : aik | 19/10/2010

Euh... Ben, oui.
Le potimarron est une variété de courge qui goûte gentiment la châtaigne et qui épouse à l'occasion la forme de la poire. Trop fort.
Le potimarron me paraît sublimement adapté pour cette recette. Oui.
Quant au lard, le mien se présentait en minces bandelettes, l'était fumé, venait de la supérette du quartier, l'était sympa, pas grandiose, pas mirobolant, pas rebelle, mais sympa. Le genre de lard qui parfume sans la ramener, qui joue son rôle avec modestie et justesse.
Votre lard paternel me paraît sublimement adapté pour cette recette. Oui.

Écrit par : Estebe | 20/10/2010

Va donc, eh patate!
On frime, parce que la pauvre caro en avait gros sur la patate d'avoir raté son gratin.
Je vous trouve bien cruel Docteur Slurp, elle ne méritait pas ça, la pauvre.

mais bon, je vous embrasse quand même et la prochaine fois consolez-là, tout simplement sans méditation aucune.

Écrit par : mamina | 20/10/2010

Merci, je vais continuer mes adaptations culinaires.
L'utilisation exclusive du lard fumé m'avait déjà aidée, bien mieux que les patchs à arrêter la cigarette tout en gardant ma bonne humeur.

Écrit par : aik | 20/10/2010

Je cuisine, grâce à ma sœur aînée, depuis 110 lustres...
Ben oui...
Une recette... la lire ...
la suivre une fois (du mieux que tu peux)
et faire comme tu veux... ensuite (donc, une nouvelle recette...)
Celle là
dans le texte :

> tête; lardons et échalotes patates et lait; courge assaisonnée avec une lichette de crème sur la tête; lardons et échalotes patates et lait; courge assaisonnée avec une lichette de crème sur la tête; lardons et échalotes patates et lait; courge assaisonnée avec une lichette de crème sur la tête; lardons et échalotes patates et lait; courge assaisonnée avec une lichette de crème sur la tête; lardons et échalotes patates et lait; courge assaisonnée avec une lichette de crème sur la tête; lardons et échalotes patates et lait; courge assaisonnée avec une lichette de crème sur la tête; lardons et échalotes patates et lait; courge assaisonnée avec une lichette de crème sur la tête; lardons et échalotes patates et lait; courge assaisonnée avec une lichette de crème sur la tête; lardons et échalotes patates et lait; courge assaisonnée avec une lichette de crème sur la tête. <


Je crois que je vais prendre un moule à " manqué "
Mais je sais que j'en ai une couche.

Du coup dans mon four, ce soir, je fais " réduire " des échalotes et des tomates cerises
les dernières MIENNES
pour - essayer - un/une (?) tatin de tomates cerise , aux échalotes
(pâte brisée)

Écrit par : angevain | 20/10/2010

Ho !!! la volée de bois vert que je mérite...
Nous disons bien " des lustres "

Mais mes doigts voulaient taper --- 11 lustres ---

le 0, pointé donc, était superfétatoire !

Écrit par : angevain | 21/10/2010

Bon OK, Angevain, l'encre virtuelle ne coûte pas grand chose. Et puis j'ai découvert la fonction copier/coller la semaine dernière.

Écrit par : Estèbe | 21/10/2010

sont bien grands les plats chez toi Dr slurp....

Écrit par : eglantine | 25/10/2010

Bonjour,

je l'ai fait ce gratin, l'était délicieux, la tablée s'est enthousiasmée...
je n'ai pas mis de fromage et j'ai osé le servir avec une blanquette de veau avec moult chanterelles grises...un délice vraiment. J'en ai fait un petit CR à la rubrique "blanquette" de LPV

Merci

Écrit par : Jean-Bernard | 04/11/2010

Les commentaires sont fermés.