Ces ustensiles débiles qui grouillent dans mon placard

Bien le bonjour, mein cocos


fdv30_estebe_fourchette_a_nouilles.jpg

Un jour, on a rencontré une dame qui achetait tous les gadgets de cuisine qu’elle rencontrait. Même les plus improbables, comme le foodloop lacer en silicone pour brider ce pauvre poulet rôti qui, pourtant, se contente de bouts de ficelle. Et comme ladite dame renouvelait aussi tout son nécessaire à cuire, poêler, émincer, trancher, effiler, moudre, hacher, mixer, blender, mouler, yaourter, sorbeter, lunch-boxer, décorer, touiller, mesurer ou peser tous les deux ans, et sans se débarrasser du matos précédent, sa cuisine ressemblait à la caverne d’Ali-Bab. Un empilement insensé mais fascinant d’objets, de machines et de trucs souvent inutilisés, dont aurait pu faire payer la visite. Cette dame était une foodista. La reine des foodista, peut-être même.

fdv30_estebe_banane185.jpg


Cela dit, on aurait tort d’ironiser. Ce bon vieux Dr Slurp n’est pas le dernier à s’offrir des machins débiles. Il en a plein le placard. Une poêle à faire les œufs au plat en forme de cœur. Un rouleau en silicone pour peler les gousses d’ail. Un tranche-pomme en forme d’OVNI. Un couteau pour denteler les carottes. Une planche à découper aux rebords pliables. Des spatules révolutionnaires et des moules à cannelé, un presse-tube très pratique, des tire-bouchons futuristes et une boîte à conserver les demi-citrons.
fdv30_estebe_cone.jpg



Le même Dr Slurp s’est récemment pris à rêvasser devant une cuillère doseuse avec balance digitale intégrée. Devant une manivelle à ananas probablement probante. Et même devant un siphon de poche, pour espumer pépère au camping des Flots bleus.


fdv30_estebe_couteaux.jpg

Un soir, on a rencontré un type qui nous a assuré d’une voix mâle quoiqu’un rien avinée que pour bien cuisiner, il suffisait d’une grande casserole, d’une cocotte, d’une poêle et d’un bon couteau. Le reste, assurait-il, n’était que littérature, marketing et singeries. Quelques jours plus tard, il nous a invités à manger chez lui. C’était pas bon. Du tout du tout. Il manquait de matos, le bougre, mais pas seulement.

fdv30_estebe_glaciere.jpg


La morale de tout ça? Aucune idée. A vous de voir. On a une salière auto-vibrante à tester.

Tchou

Commentaires

  • c'est beau comme un article d'Agnès Giard.

  • Chaque fois que je passe au marché devant des démonstateurs d'ustensiles en tout genre, la séparation entre mon cerveau "ohhhh c'est incroyable il me le faut" et mon cerveau "n'importe quoi ce gadget inutile, en plus tu n'as plus de place nulle part" et presque douloureuse.

    D'ailleurs j'avais failli glisser "my ex" porteur de couteaux sur ma liste de noël... et d'autres geekeries cuisine d'ici : http://www.thinkgeek.com/homeoffice/kitchen/ ou encore d'ici : http://www.urbanoutfitters.co.uk/gifts+home/kitchen/icat/hkitchen/&bklist=icat,5,shop,home,homecategories,hkitchen

    (avec toutes mes excuses si tu ne connaissais pas encore ces hauts lieux de perdition) (ou plutôt mes excuses à tes placards)

  • Camille: du blog les 400 culs-de-poule?
    Funambuline: Dankechou mille!

  • exactement. de la haute-volée gastronomique

  • Estèbe nous sort sa collec de sex-toys et personne ne dit rien.

  • Yves, ça n'est pas la première fois. (vous pensiez sérieusement qu'Estèbe avait cuisiné des Saint Jacques ?!)

  • M'ENFIN!!!!????

  • sans compter l'article du 27.05.2010 ( "Dame nature est une fieffée cochonne ") qui aurait dû vous mettre la puce à l'oreille

  • Tant que c'est de puce dans l'oreille qu'on parle, la morale est sauve.

  • Une petite poêle à oeuf en forme de coeur. Cachottier, va.

  • Vous ne connaissez pas ma belle-maman, elle a tout ! À faire pâlir le pucier le mieux fourni !
    Elle a entre bien d’autres choses, une essoreuse à cramias, un étouffoir à schabziger, une huche à moules, un écorneur à escargot, un rouleau à pattes molles, un économe en rotin, une salamandre rapide, un chinois filtrant, un édenteur à poissons et un chasse-écornifleur...
    Et toujours pas de tire-bouchon !!!

  • @ Benoît Marquis
    Alors là,
    Ne te plains pas,

    Le tire bouchon, c'est " dans la poche des gars "
    - souvent un élément du - COUTEAU -
    D'ou l'expression triviale que nous ne citerons pas

    de plus, si belle maman a - Benoît Marquis - comme gendre
    elle pourrait lui avoir offert un couteau suisse multipolyvalentalamesmultiples... un vrai quoi ...
    qu'il garderait - respectueusement - dans une poche du costume du dimanche

    Pour la semaine un bon laguiole, ou un opinel (l'opinel de chacun étant toujours respectable) vient à bout de toute(s) bouteille(s)

    Une question, je connais, bien entendu tout ces matèriels, mais ... le doute,
    le chasse- écornifleur,
    est plutôt utilisé dans les bistrots, avec l'intru qui ne paye JAMAIS sa tournée
    quoique en cuisine, celui qui arrive TOUJOURS à l'heure du repas...
    Le chasse- écornifleur, lié au manque de - tire-bouchon peut être pratique.

  • Benoît, cette liste est haletante. On brûle de visiter l'antre de la dame.
    Rose: des cachoteries...jamais!
    http://jeromeestebe.blog.tdg.ch/archive/2007/03/19/l-oeuf-au-plat-de-l-amour.html

  • Ce billet est presque une reédition, un petit coup de blues l'ami ?

  • Confidence pour confidence: moi j'ai une poêle à faire des oeufs au plat en forme de zizi. Si! Je vous la prête pour la photo de votre prochaine rubrique si vous le souhaitez. Avec la salière vibreuse ça devrait le faire.

  • Oui, enfin vous auriez pu nous la montrer.

  • Tous ces commentaires me paraissent bien " libidineux "

    Bon,
    c'est mieux que oiseux...
    est'il ?

  • Angevain, les rares fois que le chasse écornifleur n’est pas utilisé c’est quand l’écornifleur a un tire-bouchon, mais je dois alors le faire passer pour mon invité de dernière minute.
    Estèbe, entre nous, pas facile d’entrer dans son antre. Il lui arrive parfois d’organiser des visites payantes. Un flatulomètre et un gargouillomètre ne sont pas de trop pour la visite !
    www.theatreduloup.ch/spip.php?article127

  • 1 - j'avais des amis, en 1968, pendant " les évènements " (en France ) à :
    Baden Baden Dont un nous l'appellions " Grand Charles " et l'autre
    "Le Massu"
    2 - Si " les flatulomètres et gargouillomètres " sont utiliser pour
    sortir de l'antre... nous avons chez nous un profond respect pour
    les braves gens qui utilisent... les éthylomètres
    Et braver l'éthylomètre... peut te faire " dégriser "
    3 - Je n'ai JAMAIS été pris au dépourvu par un écornifleur...
    pour le coup du tire-bouchon(s)... J'ai TOUJOURS un couteau sur moi
    et même sans tire-bouchon(s) mes ami(e)s et moi même nous débrouilllons...

    4 - Merci pour le théatre du loup, mais de chez moi, celà fait une longue
    soiré --- aller/retour !!!

  • Pas de gégène dans l’attirail de cuisine, seulement une guillotine à cigares et, un pilon servant de massue pour la bouillie.

  • @
    Benoît Marquis
    J'avoue

    ---Sans gégène

    " votre (TA) " grande culture honore ce Blog...

    Merci au Docteur Guillotin, d'avoir abrégé ... la souffrance des gens, entêtés
    --- Ils n'avaient " rien dans le cigare "

    Pour le "un pilon servant de massue ... "
    Merci à votre " ILLUSTRE " Henri Dunant d'avoir, avec ses ami(e)s créé
    la Croix Rouge (et annexes)...
    à la place de " massue(s)" ils utilisent des annuaires...
    --- va faire de la bouillie avec ça !!!---



    MAIS, RIEN A VOIR AVEC CE BLOG...

    ET, sinon, à l'Ouest, rien de nouveau...

  • Aaaah, mais oui mais oui, la cuillère qui fait balance de précision est fort utile, et utilisée.
    Shame on us : on manque de place adéquate, mais on cumulerait bien davantage de ces petites choses séduisantes... maniaques de l'ustensile, au rapport, Chef !

  • Le range couteau me fait triper!!

  • Bonjour Jeromeestebe, Juste pour vous dire que je lis vos rubriques culinaires sur la TDG avec un très très très grand plaisir, et que je me demande où vous allez chercher toutes vos idées. Je ris toute seule, et c'est assez rare pour être souligné !
    J'espère lire vos recettes (ou autres textes) encore longtemps, merci !

    JB

Les commentaires sont fermés.