09/12/2010

Le magret de Magritte (à la grenade et aux pousses de radis)

Coucou, les aminches

DSC03793.JPG

Ceci est le premier volet d’une série comique que nous avons pompeusement intitulé « les recettes minuscules mais majuscules du Dr Slurp ». Il s’agit de recettes réalisables en 16 minutes chrono avec trois ingrédients grand max. Des recettes minuscules donc, quand à l’effort consenti et le nombre de caractères nécessaires pour les coucher sur la Toile; mais majuscules aussi, de par la volupté qu’elles te procurent dedans la bouche.


Ouvrons là une courte parenthèse explicative. (
L’homme et la femme modernes (voyez de qui on veut causer ?) ont une vie über trépidante, qui te ferait passer le dernier John Woo pour un très vieil épisode de Derrick. L’homme et la femme modernes (encore eux) s’ils veulent s’aimer, rester propres sur eux, visiter des expositions d’art conceptuel, gagner de quoi payer leur loyer, faire des rêves en couleur, se balader en solex dans la campagne givrée, s’intéresser à l’actualité internationale (ça va mal, dit-on), jouer au Cluedo avec des amis chers et dévorer le dernier Avantages, n’ont pas vraiment quinze plombes à passer en cuisine pour mitonner leur pitance. Et ça ne vas pas s’arranger avec le 21e siècle, celui qui démarre à peine et nous les casse déjà.
D’où l’aigüe pertinence des recettes minuscules mais majuscules du Dr Slurp.
Fermons là cette courte parenthèse explicative. )

DSC03798.JPG

Pour faire un magret à la grenade et aux pousses de radis, (dit magret de Magritte tant le peintre raffolait de ce plat-là. Enfin, parait-il, rien de prouvé, les historiens se déchirent), il te faut chacun de ces trois éléments en quantité suffisante (c’est malin ça, comme remarque), une gazinière et un quart d’heure.

C'est parti, mein kiki...

Tu cuis ton magret à la régulière. Soit dix minutes piano côté peau, en virant le gras, puis trois minutes vivace côté chair. Tu réserves. Tu déglaces d’une giclée de vinaigre balsamique. Tu balances tes petites grenades dans la poêle, tu shakes vite fait. Tu découpes la bête et tu coiffes de grenades et de pousses de radis. Sel poivre. Et l’addition.

T’as vu la vélocité du machin???
Plus speed, tu fumes

Tchou

Commentaires

Le magret doit se réjouir de cette compagnie...

Écrit par : Dnad | 09/12/2010

La femme et l'homme modernes (jamais sans son catalogue) vous remercie vivement. Ils vont s'enfiler votre petit magret en deux / deux avant de se livrer tout aussi vite (ou pas) à leur loisir préféré. (A ce propos, la pomme de la discorde aurait été une grenade. Le saviez-vous ?)

Écrit par : 7velocipède4ever | 09/12/2010

Là c'est la grande forme Dr Slurp. Ce billet enlevé réjouit les esprits. C'est la perspective de Noël qui booste la créativité plumitive? On en redemande en tous les cas. A très bientôt donc.

Écrit par : Marcolino | 09/12/2010

Une très belle recette Chef. Mais peux-tu me donner les ingédients STP.

Merci :)

Écrit par : trouver1recette | 09/12/2010

Les ingrédients... ben... du singe, des chips et du benjoin.

Écrit par : Estèbe | 09/12/2010

Moi, je ne suis pas moderne. J'ai tout mon temps... je fais quoi, là?... je fais pousser un grenadier?... je pars à la chasse au canard?

Écrit par : Yves | 10/12/2010

J'en veux.

Écrit par : funambuline | 10/12/2010

Bon, les pousses de radis, je n'y aurais pas pensé, Mais, par contre une délicieuse soupe avec les " fannes " de radis , de navets [pas de carottes, aucun intérêt(s)]
Mais les petites grenades, a fragmentation, ou explosives ?

PS --- Hors sujet, ça va les routes enneigées par chez vous ???
Envoyez donc un ' mode d'emploi ' pour circuler demain...
Pasque... demain, c'est le grand marché du samedi...

Écrit par : angevain | 10/12/2010

A Angevain :
mettre par-dessus les chaussures des chaussettes épaisses. Souverain contre les glissades. Evidemment, si vous allez motorisé, je ne sais pas si on trouve des chaussettes assez grandes dans le commerce pour votre auto, qui risque d'être moins mobile qu'à l'accoutumée.

Pour la neige à Genève, l'est partie presque aussi vite qu'elle est arrivée. On est tout quinauds, sans elle. Les voitures nous la baillent belle, et font de nouveau les malignes.

A M. Slurp, l'Estèbe des cuisines : les grenades, comment ça se (dé)goupille avant de sauter dans la poêle ?

Écrit par : La Salamandre | 10/12/2010

Angevain. Si le marché est au bas de la colline, je préconise le sac poubelle. Sinon, la télé-transportation (demandez à Mr Spoke).
Salamandre. Pour dégoupiller une grenade, il faut du tact. C'est long, ennuyeux, manuel mais enrichissant. Certains dégoupilleurs sont devenus sages.

Écrit par : Estèbe | 10/12/2010

BON...
Dès demain, je vous tiens au courant, sauf coupures..

mais le télé transportage... ne s'arrête t'il pas à zéro tonne cent dix ?

Pour la " chaussette à auto " ...
Sur le marché - peut être - par un camelot avisé, sait'on ?

Écrit par : angevain | 10/12/2010

@ La Salamandre,
Merci pour " quinaud " Je vais le replacer, dès demain, coincé par la neige au bistrot du marché...

Et, je suis allé faire un tour sur votre site,
Encore du someil de moins
@+ @ toutes et à tous

Écrit par : angevain | 10/12/2010

@+ @ toutes et à tous
Veuillez bien m'excuser
" sommeil "
Que le repos du soir vous soit propice...

Écrit par : angevain | 10/12/2010

"La vélocité du machin,plus speed tu fumes.": ce langage codée...ces photos
Dites nous la vérité Doc. Estèbe : c'est pas une recette, c'est un accident de moto!

Écrit par : Marie-Hélène | 10/12/2010

quelle bonne idée ces les recettes minuscules mais majuscules,
pour égrener une grenade en un rien de temps, sans se salir la chemise, on la coupe en 4 et on l'égraine dans l'eau, les arilles tombent au fond et tout ce qui n'est pas comestible va à la surface
double gain de temps, on n'a pas à se laver les mains

Écrit par : jp | 14/12/2010

Me revoilà d'être partie...
Merci à Angevain de passer ces nuits sur mon site... Voilà qui me chauffe les pieds. En ces temps de froidure, ça me rend toute guillerette.

Et à JP, pour le dégoupillage de grenade : ça, c'est du clair et net. J'vas mettre tout ça en pratique avant le 31.

Et en plus, j'ajoute un mot à mon lexique général du français d'ici et d'ailleurs : "arille", que je n'avais jamais ouï auparavant.

Écrit par : La Salamandre | 14/12/2010

qui arrilera bien arillera le dernier

Écrit par : jp | 14/12/2010

J'ai été tentée, mais je n'ai pas osé...

Écrit par : La Salamandre | 14/12/2010

@ La Salamandre
Avec ce nom tout à fait charmant, tout autant que ce charmant " lézard "
dont la vie n'est plus a raconter... pour vous chauffer les pieds, vous pourriez utiliser votre " salamandre " a feu doux bien entendu...

Et mon temps de sommeil en prend encore un coup,
la naviguation sur le " net " est plus difficile que la traversée de l'atlantique
Quoique...
mon copain Christophe Collomb... ne savait pas
" non plus "ou il arriverait...

Écrit par : angevain | 17/12/2010

désolé pour le doublon...
La ligne, ou le matériel...

Écrit par : angevain | 17/12/2010

@ La Salamandre
Avec ce nom tout à fait charmant, tout autant que ce charmant " lézard "
dont la vie n'est plus a raconter... pour vous chauffer les pieds, vous pourriez utiliser votre " salamandre " a feu doux bien entendu...

Et mon temps de sommeil en prend encore un coup,
la naviguation sur le " net " est plus difficile que la traversée de l'atlantique
Quoique...
mon copain Christophe Collomb... ne savait pas
" non plus "ou il arriverait...

Écrit par : angevain | 17/12/2010

Double plaisir, cher Angevain...
De retour de la montagne, La Salamandre a eu vraiment très très froid à ses petites pattes. Et les cafignons qu'elle avait bien serrés dans sa valise (et non dans la cavette, comme il était d'usage aux temps jadis) n'ont pas suffit à les lui réchauffer.

Écrit par : La Salamandre | 20/12/2010

Les commentaires sont fermés.