14/12/2010

Le velouté de cerfeuil tubéreux aux éclats de truffe, parce que Dieu existe (enfin, qu'ils disent)

Bonjour, bonjour, bonjour (oui, trois fois)

DSC03811.JPG

Vous a-t-on déjà susurré à l'oreille l'amour quasi mystique que l'on nourrit pour cette petite racine qu'est le cerfeuil tubéreux? Voilà un machin génial. Avec un look certes un rien décourageant, évoquant pêle-mêle la crotte de vieux bouc, le suppo médiéval ou la burne de nain malade. Mais doté par la Nature d'un croquant merveilleux et d'une saveur rafraîchissante autant que subtile, quelque part entre la pomme reinette, la châtaigne et l'artichaut. Ou l'inverse.
D'aucuns voient même dans le cerfeuil tubéreux la seule et unique preuve de l'existence de Dieu. Il s'agit là de spéculations théologico-maraichères, dans lesquelles on évitera lâchement de glisser un orteil. Tout en rappelant que, si Dieu existait, le cerfeuil tubéreux serait un brin moins cher sur le marché. Et paf!

DSC03807.JPGDSC03808.JPG


Bon, voilà un velouté de cerfeuil tubéreux aux éclats de truffe qui, soit dit en passant, devrait faire l'effet d'une bombe voluptueuse en entrée le soir de Noël. Lequel approche, paraît-il. On sent déjà l'haleine du renne aviné qui volette dans l'air du soir.

DSC03812.JPGComptez deux racines par personne. Epluchez, nettoyez à l'eau claire et courante, coupez en morceaux, couvrez de lait dans une casserole et laissez glouglouter quinze-vingt minutes le temps que le tubéreux s'attendrisse.
Mixez.

Puis montez
votre velouté avec du lait et de la crème fraîche jusqu'à l'obtention d'une fluidité crémeuse émoustillante. Assaisonnez vaillamment. Puis versez dans de petits verres design (ou verrines selon le jargon contemporain), avant de mélanger avec les éclats de truffe en bocal; truffe qui parfois n'a rien perdu du sien, d'éclat.
Ajoutez
un tour de moulin à poivre rose pour faire genre.

Et débouchez-moi l'extrémité liégeuse d'un vin racé et croquant avec des bulles dedans. Pas forcément du champ', non. Pourquoi pas l'exaltant crémant du Jura de Fanfan Ganevat à Rotalier? Hein?
L'est trop bon ce vin-là. Rien que d'y taper son blaze sur le clavier, on en a la papille qui twiste de joie.

A plouche

PS1: Oui, tu peux remplacer la truffe en bocal par de la truffe noire fraîche. Même que c'est peut-être atchement mieux.

PS2. Mais que fait ce nounours punk derrière le velouté? Ben, il le convoite. Il adore la truffe, le nounours punk.

DSC03818.JPG

Commentaires

La véritable preuve que Dieu existe, c'est le Crémant du Jura de Fanfan Ganevat, en fait. Quand tu l'as bu, tu fais Rheuuuu...! Tandis qu'avec le cerfeuil, tubérheuuu...!

Désolé...

Écrit par : olif | 14/12/2010

Debleu, Olif, quelle forme! On dirait La Fontaine (à vin, of course).

Écrit par : Estèbe | 14/12/2010

Très appétissant. Sauf que sur la première photo, on dirait un peu que la peluche a été... un peu malade, quoi : )))

Écrit par : Anne-laure | 14/12/2010

Si le Dieu monothéiste existait on ferait du velouté de truffe aux éclats de cerfeuil tubéreux

Écrit par : jp | 14/12/2010

Un capuccinostorum?

Écrit par : Estèbe | 14/12/2010

Vous avez un moulin à poivre rose ?

Écrit par : rose chiffon | 14/12/2010

Là, et Hélas...
Vous jouez dans la cour des grands...

Les moyens des modestes gens de l'ouest... qui suivent Monsieur Estèbe
dans ses combats pour l'amélioration du " quotidien de l'être humain "
ne sont pas a la hauteur...
Le budget ( alimentaire) du citoyen " helvète/genevois " ou inverse, lecteur de --LA TRIBUNE --
doit dépasser, largement celui du " lecteur du plus grand tirage des journaux quotidien de France "

Je retourne donc à ma soupe - oignons - pommes de terre - cresson (2 euros,le bouquet)

MAIS... la recette fait rêver...

Écrit par : angevain | 14/12/2010

Le bon Dr Slurp oublie de nous dire qu’il faut chauffer le lait dans une casserole carrée pour éviter qu’il ne tourne, ce qui vous évitera d’utiliser un onéreux serre-feuilles (cet ustensile de cuisine n’a donc rien à voir avec le persil d’âne).
N’exagérez pas avec le poivre rose, vous risquez gros : votre troufignon risque de partir en charpie.
Sur ce, je regagne mes cafignons, à ne pas confondre avec des escafignons.

Écrit par : Benoît Marquis | 15/12/2010

Rose, oui.
Benoît, c'est dans le plat qu'il faut introduire le poivre.
Angevain, un peu cher, certes, mais pas dingo non plus. Comptez simplement la moitié du PNB ivoirien par tasse de velouté.

Écrit par : Estèbe | 15/12/2010

J'adore la notion de l'haleine de Renne Aviné ! Tout un programme, ca me rapelle qq1 ... (mon mari ? un soir de sortie entre potes !!)
Bref, Merci pour cette belle histoire.
PS, le commentaire de Estebe, quoique dur, m'a fait rire.
Marie

Écrit par : Foie Gras | 15/12/2010

@ " mon bon Estèbe "
je ne suis pas " dingo " je suis complètement fou ...

dixit mes Ami(e)s

mais ce soir, pas saoul, pour deux ronds (il m'en faut plus) pour ...
--- le PNB du velouté des " Ivoiriens "
je te renvoie chez ton Ami Guillaume...

http://long.blog.lemonde.fr/2010/12/15/un-repas-dans-le-noir/#comments

@ toutes et à tous Bonne journée...

Écrit par : angevain | 16/12/2010

Très agréable tout ça, et verbiage tout aussi délicieux.
Mais, Cher Docteur, ne serait-ce point plutôt la laine du mouton raviné, qui volette dans l'Eire ?

Écrit par : Roger | 16/12/2010

Moi, c'est le sillage du lutin pétomane que je hume dans le bise du matin.

Écrit par : Yves | 16/12/2010

@ Benoît Marquis
Je savais avoir " raté kek'chose "
Donc, ce soir... ou cette nuit j'ai recherché...
-cafignons -
et là, je suis resté " coi "
Si un jour... ou une nuit, vous désirez vous exercer à
" la boule de fort "
" dans mon bel Anjou "
Vous vous " déchausserez " pour mettre des - pantoufles -

http://bouledefort.free.fr/boule.htm

Amitiés, Merci Estebe de nous permettre des calembredaines...

A neuf cent ciquante kilomètres de distance...

Écrit par : angevain | 17/12/2010

Et comment qu'on fait pour imprimer les recettes d'Estèbe sans se taper tous les liens de la page ? Parce qu'elles seraient sympa à faire, les recettes d'Estèbe : le velouté de cerfeuil ne prendra pas des heures, le gigot de 7 heures, encore mieux, permettra de se reposer tranquillement au coin du feu en regardant tomber la neige... Mais l'idée était de ne pas prendre l'ordi pour être vraiment tranquille, tandis que quelques feuilles de papier ne pèseraient pas trop lourd dans les valises. Alors help, astuce pour l'impression SVP, et joyeux Noël !

Écrit par : Lilycerise | 18/12/2010

faute de cerfeuil, on a utilisé du persil tubéreux et c'était divin !
estèbe a eu droit à un vivat au dernier jour de l'année, de bon augure non ?

Écrit par : asophie | 19/01/2011

Die Computer-Industrie hat sich in unserem täglichen Leben getreten , haben wir viel Zeit damit verbringen, in sozialen Netzwerken, haben wir die Angewohnheit, nicht den Computer ausschalten .
 
Deal in ICQ , Skype, und soziale Netzwerke.
 
Wenn Sie hier eine Antwort erhalten müssen erhalten diese Hilfe: Le veloute de cerfeuil tubereux aux eclats de truffe, parce que Dieu existe (enfin, qu'ils disent) : Top Slurp avec Estebe

Écrit par : APONIDINA | 15/03/2013

Die Computer-Industrie hat in unserem täglichen Leben verbunden, wir haben viel Zeit damit verbringen, in sozialen Netzwerken, haben wir die Angewohnheit, nicht den Computer ausschalten .
 
Deal in ICQ , Skype, und soziale Netzwerke.
 
Wenn Sie hier eine Antwort erhalten müssen erhalten diese Hilfe: Le veloute de cerfeuil tubereux aux eclats de truffe, parce que Dieu existe (enfin, qu'ils disent) : Top Slurp avec Estebe

Écrit par : Frestnono | 16/03/2013

Die Computer-Industrie hat in unserem täglichen Leben verbunden, wir haben viel Zeit damit verbringen, in sozialen Netzwerken, haben wir die Angewohnheit, nicht den Computer ausschalten .
 
Deal in ICQ , Skype, und soziale Netzwerke.
 
Wenn Sie hier eine Antwort erhalten müssen erhalten diese Hilfe: Консультации специалиста

Écrit par : wsborbgx | 21/03/2013

Les commentaires sont fermés.