L’indéboulonable rémoulade (de céleri au wasabi)

Coucou, les gens

GASTRONOME-JOUISSANCE-1.jpg

Un petit scoop du matin? Le voici, le voilà. Bon nombre de plats du patrimoine et produits du terroir que l’on pense millénaires, sont en fait tombés de la dernière averse gastronomique. Ou presque. C’est que la mythologie culinaire adore nous jeter de l’immémorial aux papilles. Elle te fait remonter la caillette ardéchoise au paléolithique et le pain d’épice dijonnais au gang bang originel. Ben, elle te raconte des craques, la crapule.

Prenez la tartiflette, par exemple, indiscutable monument savoyard, ben c’est le Syndicat Interprofessionnel du Reblochon qui l’a mise au point au début des années 80,  pour booster les ventes dudit fromage. Il y a moins de trente ans. Avant-hier, en somme.

Au milieu de toute cette jeunesse culinaire se cachent toutefois d’authentiques ancêtres. La rémoulade, par exemple. Celle-là a quatre bons siècles. La rémoulade, elle a vu Henri IV se faire dessouder et Newton se faire assommer par un pommier. La rémoulade, elle t’a rassasié Corneille, Richelieu, Descartes et la Mère Royaume. La rémoulade, c’est une survivante, une légende vivante, une wondersauce jaillie des âges farouches. Highlander peut aller se rhabiller.
Bref, vlà une recette de céleri rémoulade archi roots, sans mayo en tube ni E449 dedans. Une recette « ancestrale », comme disent les aubergistes rusés et les Offices du tourisme. Avec juste une gigantesque entorse à la formule originale: la présence exotique et titillante d’une pointe de… wasabi. Hiiiiie, l’hérésiiiiiie. On veut bien donner faire dans le traditionnel, le poussiéreux, l’authentique, il ne faut pas non plus pousser mémé dans les poubelles de l’histoire.

DSC03888.JPG


Râpez une pomme de céleri. Citronnez illico pour conserver sa teinte virginale.
Faites cuire un œuf neuf minutes à eau frémissante. Ecrabouillez-le ensuite avec le jaune d’un autre œuf, cru çui-ci. Intégrez alors trois cuillères à soupe d’huile d’olive, quelques gouttes de vinaigre et un filet de citron. Touillez jusqu’à l’obtention d’une pâte homogène. Ajoutez deux petites cuillères de pâte de wasabi. Ou moins. Assaisonnez. Goûtez. Rectifiez, etc.
Mélangez enfin la rémoulade avec le céleri, quelques zestes de citron et tout plein de petites câpres.

C’est vif, c’est gai, c’est immémorial.

Tchou !

Commentaires

  • Ça, c'est sûr la tartiflette n'existait pas en Haute-Savoie lorsque j'étais enfant (hier, donc!), mais la rémoulade non plus chez mes parents.... ceci dit, au wasabi, elle déménage un peu, non?

  • Chouette rave party...

  • Mamina, le wasabi, à dose modérée, amène un swing discret et singulier. Yes.

  • merci pour la recette de la rémoulade, ce serait en effet bien mieux que celui dans le tube avec mayo et E449. sinon si je ne me trompe, le wasabi vient du japon non, une belle arnaque historique celle-là, pour un scoop, c'est quand même énorme.

  • Oui, Melinda, une super arnaque

  • Un wallaby sauce rémoulade de céleri, ça aussi ça swing du tonnerre de dieu, … mais ce n’est pas dans la poche pour le réussir !

  • 2 cuillères de wasabi ? Mais ça arrache ta rémoulade dis !

  • Euh... oui, deux cuillère à café. Je précise de ce clic

  • Le Gang Bang originel ?? wouaah ! Alors les Raëliens avaient raison: l'univers est bien né d'une méga partie de jambe en l'air.
    On parle vraiment de tout sur ce blog c'est ça qui est bien.

  • Je ne porterai plus le même regard sur la rémoulade... :)

  • A cette poudre d'angiospermes japonaises dont la couleur, selon Pierre Loti, nimbait le kimono de Madame Chrysthème, je préfère le crucifère régional dont les vertus, sinon la forme, possède peut-etre les vertus de la mandragore. A la pomme de céleri je mélange la racine de raifort. Et je me sens ainsi très bien dans la Vienne de la Double Monarchie.

  • Mon cher Endiku, la racine de persil est de bon aloi itou. Quant au raifort, en ayant largement oint ma recette précédente, j'ai décidé de varier les brûlures.

  • on râpe le céleri,ok! mais avec quelle sorte de râpe, pour obtenir cet aspect un peu... pulvérisé?

  • @ Marie-Hélène
    Entièrement d'accord
    Un peu comme "un tartare" haché... au hachoir...
    ou " coupé " ...
    au(x) couteau(x)... (parfois deux, si si )
    Bon, passons, mais le " rémouleur "
    qui n'a " RIEN A VOIR " avec la rémoulade
    aurait pu fournir une --- râpe ---
    à morceaux plus longs ou la photo " nous désinforme "
    @ Benoît Marquis
    J'étais aussi " branché " sur le " wallaby " mais ça a sauté...

  • @ Estebe
    Pour la " tartiflette "
    Tu n'es pas très gentil, avec toutes et tous mes ami(e)s touristes des neiges

    C'est un peu comme le jour ou tes parents te disent

    " Tu sais, le Père Noël... il n'existe pas "

    (mais maintenant... j'ai une preuve... c'était dans " La Tribune de Genève "

    (et ils me disent "ket tufou à lire la Tribune de Genève...)

  • Marie-Hélène, une râpe en effet, un bête râpe, modèle ûber vintage, plate et couillonne, la râpe à mémé, la râpe à papa.
    Angevain, ce n'est nullement une lecture saugrenue, même quand on vit sur les bords de la Loire, qui n'est qu'une cousine du Rhône, quand on y songe. Quant à la tartiflette, sa jeunesse ne me paraît guère disqualifiante. Quand c'est slurp, peu importe l'âge (c'est beau ça, comme réflexion).

  • Quelle délicatesse de faire passer subrepticement le message de notre nouvelle app sur les codes E par le biais de ce billet ;-) Mais il faut aussi l'installer sur votre iPhone: http://www.itunes.com/apps/codese et vous auriez ainsi vu que le E449 n'existe pas. En matière de dégouniouserie possible dans une mayonnaise, il y a entre autre le E385 qui peut vous faire évacuer votre céleri rémoulade industriel en moins de 2 et sans vous demander l'autorisation...

  • @ Estebe...
    Merci , Tu me remontes le moral...
    Merci de me soutenir dans ce combat...
    le l'est >>> à >>>l'ouest


    Je continue à lire " La Tribune "
    " tous les matins du monde "

    (le journaliste me paraît moins inféodé au(x) pouvoir(s) politique(s)
    de chez nous.)


    par contre,
    ma " Encore " belle Loire...
    qui " cousine " !!! avec le Rhône
    c'est par des biefs
    que nous sommes cousins
    "Canal latéral à la Loire "

    Et là, ou hélas...
    notre Loire sauvage (dixit )
    est peut être en perdition...

  • Canon - un bon coup de wasabi dans la rémoulade ça me titille ! Bonne année au fait :)

  • Recette testée mais sans wasabi. Personne n'est parfait.

  • Recette testée mais sans wasabi. Personne n'est parfait.

Les commentaires sont fermés.