31/01/2011

L’affaire des bonbons de ris de veau à la cannelle et au gingembre

Bien le bonjour, les super héroïnes

8jr3fsgy.jpg

Denise-Fabre.jpgOn s’y est pris à deux fois.
La première photo était indiscutablement éprouvante pour l’œil, genre fond de tranchée après la chute de l’obus. Poubelle, donc. Et sans remords.
Une semaine plus tard, le deuxième essai nous a semblé un brin plus avenant. Autosuggestion sans doute. Car quand on a montré l’image à Monsieur Binbin, qui en connaît un rayon question histoire de l’art, celui-ci a grommelé: «C’est une bonne idée de se lancer dans la bouffe pour animaux». On a coulé une larme intérieure. Avant d’expédier derechef le cliché à la poubelle.

barbara-gordon-batgirl.gif

 

chirac.jpgVoilà pourquoi vous ne verrez pas nos glorieux bonbons croustillants de ris de veau à la cannelle et au gingembre, sur pouf de cèpes compotés et patate écrabouillée à l’huile d’olive. C’est un plat charmant, mais indubitablement peu photogénique. Mieux vaut ne pas décourager le visiteur.

Surtout que le ris de veau est un de ces abats qui divisent dru la populace gourmande. Certains adorent. Beaucoup abhorrent. Cette délicate et mystérieuse glande-là combine en effet une singulière saveur douceâtre venue d’outre-espace et une texture d’un moelleux frisant le tout mou mouillé qui suscite parfois de violents spasmes chez les consommateurs non avertis.
Inutile donc de plomber le dossier avec une photo ratée. On a donc opté pour une iconographie fraîche et sexy, emprunté au Grand-livre des Super Héroïnes que le Dr Slurp publiera bien un jour. S’il a le temps.

wallpaper-catwoman-julie-newmar.png

Pour trois gulus à table…

  • Le ris (part one)

wonder-woman.jpgPayez-vous une belle noix de ris de veau. Pochez-la deux minutes. Refroidissez sous l’eau claire. Puis extrayez cette maudite membrane translucide lovée contre la pièce. Opération qui selon les cas s’avère un jeu d’enfant ou une punition cruelle.
Séchez soigneusement le ris sur du papier absorbant. Puis détaillez-le en cubes de 3,2 cm de côté, en suivant les lobes avec votre lame. Dans un sac en plastique, jetez deux cuillères à soupe de farine, une généreuse tombée de cannelle, une autre de gingembre en poudre, sel et poivre. Ajoutez les ris. Shakez le sac. Réservez au frigo.

  • Les cèpes

Immergez pour une heure une bonne poignée de cèpes secs dans un verre de marsala. Emincez grossièrement les champignons avec des ciseaux. Tchic, tchic, tchic. Au fond d’une casserole, faites fondre une échalote et un rien de gingembre frais haché dans une noisette de beurre. Ajoutez les bolets, le marsala et un petit morceau de sucre. Laissez compoter toux doux jusqu’à évaporation du liquide. Quand les champis sont tout tendres, assaisonnez violemment et réservez.

  • La patate

Faites cuire à la vapeur des patates à chair farineuse. Pelez. Ecrabouillez à la fourchette. Arrosez d’huile d’olive. Assaisonnez. Réservez.

  • victorias.jpgLe ris (part tou)

Poêlez à feu furieux, dans un mix huile d’olive-beurre, les bonbons de ris de veau, jusqu’à ce qu’ils offrent à l’œil une belle mine croustillante. C’est l’affaire de quelques minutes.

Disposez enfin le tout sur assiette vintage: la patate dessous, les cèpes au milieu, les ris au-dessus. Ou l’inverse. Prenez une photo. Puis jetez-la.

Tchou!

Commentaires

Le spectacle de Super Bernie ne me met pas vraiment en appétit. Mieux vaut-il croquer dans la présidente que dans le ris? Mon cœur balance.

Écrit par : Yves | 31/01/2011

Bien le bonjour Larry Clarck de l'assiette,
diantre, que de souvenirs d'ado pré et postpubère à la découverte de son corps fantasmant sur le bustier et le short étoilé de Wonder Woman (le diadème est rare aussi), plus excitant que des ris d'enfant de bovin !! Auriez-vous la bonté de me transmettre par MP le dit cliché honteux ??

Cordialement

Écrit par : docadn | 31/01/2011

Denise, Bernadette et Victoria à votre table sieur Estebe, je viendrais une autre fois pour déguster vos bonbons.

Écrit par : Misa | 31/01/2011

Docadn, quel plaisir de croiser un vrai amateur de super-héroïnes en tenue d'apparat. Le cliché, hélas, ne montre pas les chaussons bioniques de la dame. D'aucuns en font grand cas.
Oui, Misa, un trio de choix, j'en conviens

Écrit par : Estèbe | 31/01/2011

Je ne veux pas de bonbons. Je viens pour Denise.

Écrit par : rose chiffon | 31/01/2011

Je crois que je préfère le spectacle du ris horrible à celui de Bernie pomponnée. Question de goût :))))

Écrit par : Anne-Laure | 01/02/2011

Aïe la cannelle pas mon truc, mais ne voulant pas en dégoûter les autres, on passera un peu plus tard...

Écrit par : Claire | 01/02/2011

Rien de grave, Claire. On peut remplacer la cannelle par du Tabasco en grains, des œufs d'esturgeon ou des poils pubiens d'ours blanc.

Écrit par : Estèbe | 01/02/2011

Where is Mrs. Peel?

Écrit par : Christine | 01/02/2011

DESOLE...
Je ne peux plus fréquenter ce blog...

La commercialisation des
" poils pubiens d'ours blanc "
est TOTALEMENT... interdite
depuis ... ? et même plus...

Je vais " derechef " prévenir B Bardot

La Tribune étant un - porte paroles - de renommée internationale
vous serez, un jour ou une nuit, responsable de la disparition des ours blancs
Lourd destin...

Écrit par : angevain | 02/02/2011

La reine Victoria est-elle assise sur un pouf de cèpes ?

Écrit par : gabriella | 02/02/2011

Les commentaires sont fermés.