08/03/2011

La tortilla, les homographes et les trois poules du couvent

 

Bien le bonjour, les coquelets délurés

DSC03988.JPG
Parmi les devoirs de M’Zelle Sonson se cache, deux fois par mois, une dictée drôlement coriace. Dictée qu’on lui dicte et redicte, en pestant in petto sur la sournoiserie de l’orthographe française. Quel idiome tordu! Quelle langue de vipère! Quel champ de bataille lexical farci de mines anti-petit-personnel!

Tenez, prenez par exemple ces infects homographes, ces mots qui s’écrivent pareil mais signifient des machins différents.

Quelques exemples carabinés:

Une pouf sur un pouf, c’est ouf.

Ouïe! Mon ouïe part en quenouille.

La chatte chatte (sur un forum de poufs).

Il faut boucher le boucher qui a perdu son punch en buvant trop de punch.

La fondue des fils de Marc fait des fils.

Du coup, Marc picole du marc.

Les trois poules du couvent couvent en riant.

Il est de l’Est, le hamster, et il en est fier, peux-tu t’y fier?

D’un caractère violent, les fils de Marc violent les poules du couvent, et se parent de peau de hamster pour leur parent qui a bu trop de bitter et ne peut plus rien bitter.

Notez le nombre de chausse-trappe dans une phrase à ce point banale. Bon, une dernière pour la route…

La chatte du boucher se tortilla devant la tortilla (au pecorino et ciboule).

Ça, c’était la très habile transition vers la recette du jour.

La tortilla au pecorino et à la ciboule, pour quatre personnes :

Battez au fouet huit œufs avec un déci de lait et une énergie de malade. Faut que ça bulle dru en surface. Ajoutez deux pincées de sel, une tombée de paprika, quatre petites cuillères d’un bon pecorino râpé maison, trois tours de moulin à poivre et deux brins de ciboule émincés.

Touillez.

Faites chauffer mezzo une cuillère à soupe d’huile d’olive dans une poêle. Versez la tortilla. Couvrez. Laissez dorer sept-huit minutes à feu moyen. Quand le dessous de la tortilla vous paraît arborer le teint idoine semble donc prêt au décollage, retournez sur le couvercle, ce qui exige un tour de main démoniaque, puis laissez bronzer l'autre côté quatre minutes de rab sans couvercle.

Servez enfin avec une verdure spirituelle, mais sans homographes.

Adios!

Commentaires

Êtes vous bien sûr qu'on n'écrirait pas plutôt que c'est une pouffe qui pouffe?

Écrit par : Azrael | 08/03/2011

Mais si bien sûr!!!
Est-ce tu tapas dans les tapas?

Écrit par : Estèbe | 08/03/2011

Une faute sur pouffe un 8 mars, corrigez vite.
Bon, autrement, on ne l'écrit pas tous les jours mais le verbe comprendre/supporter/calculer ne prend qu'un t au masculin.

Écrit par : rose chiffon | 08/03/2011

Euh... moi ne pas vraiment comprendre/supporter/calculer

Écrit par : Estèbe | 08/03/2011

@ rose chiffon... et Estèbe
Je n'ai pas vraiment compris, non plus...

En ce qui me concerne, par contre...
J'ai relu Bob/mondico...
page 1983, de l'édition 2008, nous trouvons
quatre définitions de " pouf "
mais toutes avec le petit " n.m. " ...
Alors je n'ai pas " tapé à pouf "
les astuces...

Écrit par : angevain | 09/03/2011

Epatée, je le suis! A quand un plat palindromique, qui se lit aussi bien de gauche à droite que de droite à gauche? Allez, je mise un croque au thon (j'adore ça!) et j'arrête de RESSASSER.

Écrit par : Stéphanie | 09/03/2011

Oh ce n'est rien, et puis qui suis-je pour corriger l'orthographe d'un verbe que je n'emploie presque pas au demeurant ?
Votre recette est superbe.

Écrit par : rose chiffon | 09/03/2011

Elle n'a pas l'air trop fréquentable cette famille de Marc...un ami à vous?

Écrit par : Marie-Hélène | 09/03/2011

@ Marie-Hélène
Estèbe a du oublier une précision,
La famille de Marc est profondément écolo,
elle utilise le " marc de café " dans son jardin...

Écrit par : angevain | 10/03/2011

amers sont mes amers...

Écrit par : Patrick CdM | 10/03/2011

Ce n'est pas ce que je voulais dire, mais difficile d'avouer du premier coup que je connais pas le couvercle à retourner. Il faut donc que le dessus de la tortilla ne soit plus baveux du tout?

Écrit par : Patrick CdM | 10/03/2011

J'en connais un.... J'étais jouasse car mon entraineur de foot voulait bien que je jouasse.
;)))

Écrit par : Mody | 10/03/2011

Bien vu, Pat, non le dessus a cuit à couvert et ne bave plus guère.

Écrit par : Estèbe | 10/03/2011

@ Rose Chiffon

Moi, j'ai compris. Et je confirme.

Écrit par : Dr. J.H.Watson | 11/03/2011

Une tortilla sans patates ? Je suis surprise. Je m'en voudrais d'être importune, mais pour moi on dirait une omelette (qui me semble fort bonne au demeurant).

Écrit par : AkaiKen | 12/03/2011

Les commentaires sont fermés.