11/03/2011

Mars le relou, la purée qui roucoule et le jarret caramélisé

 

DSC03979.JPG
Mars craint.
Mars fouette.
Mars n’en finit pas.
Pas de doute, voilà bien le mois le plus relou de l’année pour nos autres gastrolâtres omnivores. C’est que le printemps pointe manifestement le bout de son pif. Les jours s’allongent, l’astre luit, les filles rient. Pourtant, sur l’étal de la maraîchère, l’hiver s’incruste. Il y a bien les petits artichauts des Pouilles. Les premières pousses de cresson. La dent-de-lion et les chicorées. Mais pour le reste, c’est encore la Sibérie. Des patates et des vieux rutabagas. Il va falloir serrer les crocs trois bonnes semaines encore. Misère.
Mars craint, vous disais-je.
Du coup, on t’a tricoté un plat plus taillé pour les soirées polaires que pour les pique-niques dans la verdure. Désolé. Ça fait quand même drôlement du bien par où que ça passe.
Voilà donc le jarret de veau caramélisé au piment et sa purée de racines douces. Et toc.

DSC03982.JPGPour quatre ouistitis à table, il faut un beau jarret de veau avec son os, genre de 1,37kil, deux carottes, un gros panais et une très grosse racine de persil.

Recouvrez
le jarret d’eau dans un récipient ad hoc. Portez à ébullition. Ecumez. Une fois. Deux fois.

Epluchez
et détaillez grossièrement les légumes. Balancez le tout dans l’eau du bain, avec un bouquet garni (trois branches de thym, une feuille de laurier, deux clous de girofle et huit grains de poivre noir cachés dans deux feuilles de poireau). Laissez glouglouter tout tranquille deux heures.

Retirez le jarret avec précaution. Oignez-le de miel. Saupoudrez de piment d'Espelette et de fleur de sel.

Enfournez à 220° une quinzaine de minutes, que la bête bronze furieusement. Surveillez le processus, tout de même. Un accident est si vite arrivé.

Pendant ce temps, passez les légumes au presse-purée. Puis montez votre purée avec une cuillère à soupe de crème fraîche. DSC03997.JPGOu deux. Parfumez d’une tombée de muscade râpée. Assaisonnez vaillamment. Goûtez. Et paf. L’affaire est dans le sac.

Et pour un peu qu’on ait fait péter le bouchon de la gourmandissime cuvée Chasseur des Brousses du Mas des Brousses, ben, l’ombre radieuse du bonheur printanier commence à planer au-dessus de la table.

Veuillez agréer, bla bla

Commentaires

Et moi qui me demandais ce que j'allais bien pouvoir préparer pour les aminches ce ouiquende.

Écrit par : Azrael | 11/03/2011

Estèbe,
Tes Ami(e)s sont en congé(s)...
Seul " Azrael "..
Te lit
Non, moi, l'homme de l'ouest Je suis...
(de suivre)
en écoutant " blues - avec Artie Shaw And His orchestra -

Bon je retourne à la concoctation de mon velouté de choux fleur/poireaux
dont je garde la recette secrète... pour éviter le " plagiat "...

NB je surveille, dès mon lever les interventions de tes " clients "habituels

Écrit par : angevain | 12/03/2011

je surveille,dès mon lever,
(Comme celà il y a 3 commentaires)

Écrit par : angevain | 12/03/2011

Ah, le jarret bronzé: ADORABLE!! ;))

Écrit par : sophie 13 | 12/03/2011

Ben, Estèbe,
Ton électorat et ton audience sont à la chute ...
Toutefois, cette recette...
en début de - carême - peut heurter certaines sensi(dé)bilités
@ bientôt,
je surveille...
de mon ouest profond

Écrit par : angevain | 12/03/2011

Oh bon! J'aime le jarret, mais pas les racines. Que faire? Bouh bouh bouh.....

Écrit par : Stéphanie | 13/03/2011

Moi aussi je feuillette ce site (mais sans forcément mettre de commentaires) d'abord parce que c'est un lien à l'ami Patrick de la Cachina, parce que je lis la Tribune et que les recettes de Mr Estebe sont un régal à lire. Bonne journée à tous.

Écrit par : Victorine | 13/03/2011

Ici, le printemps est arrivé.
A midi : asperges sauce hollandaise, gigot et pommes de terre rôties, fromage de chèvre et premières fraises ... Bon pour le moral ...

Écrit par : pauline | 13/03/2011

Des fraises, à la mi-mars??? Vous vivez à Dakar, très chère?

Écrit par : Yves | 14/03/2011

Ici, le printemps n'est toujours pas là: même les oiseaux restent chastes.

Écrit par : Anne-Laure | 14/03/2011

Angevain, ne vous inquiétez pas: Top Slurp demeure l'organe de presse cuculinaire le plus consulté dans le cosmos intergalactique. Ou presque.
Pauline, beau repas en effet. Des asperges et des fraises, autochtones, euh... vraiment?

Écrit par : Estèbe | 14/03/2011

@ Estèbe
Je reprend des couleurs...la " cuculuniration " a franchie les limites du
" big band sidéral "
Il y a des chutes " d'astéroïdes " cuculinaires dans mon ouest profond
et ma douce Loire

@ Pauline en Touraine et en Anjou, jardin de la France (kidisait...)
Les fraises, ne sont de chez nous, et les asperges... goût de luxe...

Écrit par : angevain | 14/03/2011

d'ailleurs, ne dit-on pas "mou comme un lièvre de farce"? - tout est dit

Écrit par : Camille | 17/03/2011

Mars pue du bec on est d'accord ! Je rentre du marché et je confirme !

Écrit par : Claire | 17/03/2011

@Estebe et Yves : Oui d'ici. Et ici, c'est Perpignan ...
@Angevain : Asperges à 2,50€ la botte et fraises à 15€ la cagette de 2kg sur le marché de Céret samedi. A ce prix là, pourquoi se gêner ?

Écrit par : pauline | 17/03/2011

Les commentaires sont fermés.