20/04/2011

Les recettes auxquelles vous avez échappé et le quignon tomaté

Coucou

P1000089.JPG

On aurait pu te refiler la recette du lièvre à la royale (un très gros lièvre vidé, 3 truffes, 750 g de foie gras d'oie, etc.). On aurait pu te refiler la recette de la timbale à la mantoue d’Antonin Carême (six petits jours de boulot en cuisine, trois crises de nerfs, un suicide éventuel). Ou la recette de la merguez aux truffes, du gratin de queues d’écrevisse à Polo Bokuse, voire des pigeonneaux en demi-deuil de ta belle-mère.

Mais non.

Aujourd’hui, frottons-nous à un classique indémodable. Une évidence catalane et gustativement ravissante. J’ai nommé… le pain à la tomate. Tût tût.

Avisez un bout de pain qui sèche bêtement dans sa panière. Découpez-y six tranches, ou plus, ou moins. Et gardez le reste pour nourrir les canards chipeau. Z’ont les crocs, les chipeaux.
Avisez deux tomates qui végètent bêtement au fond du frigo. Elles n’ont d’ailleurs rien à ficher là, ces deux machines. Ce n’est pas la saison de la tomate, ni la fête du slip d’ailleurs.
Extrayez puis ciselez trois feuilles de basilic du bouquet en pot qui trône fièrement sur votre balcon. Tiens, faudrait peut-être songer la laver les vitres. On voit que pouic à travers tellement sont crades.
Sortez du placard une bonne huile d’olive italienne, un poil ardente, acquise un soir de liesse dans une épicerie transalpine aux tarifs himalayens.
Toastez le pain. Frottez la tomate dessus. Un filet d’huile d’olive. Une pincée de fleur de sel. Un tour de moulin à poivre. Le basilic par-dessus. Et paf.

Certains aillent le pain. Nous point.

Ce plat prodigieux se croque en priant la Vierge avec _ pourquoi pas_  quelques tranches de pata negra. Et de gigantesque lampées d’un gamay mûr et tonique, vendu à prix câlin. Çui-ci, par exemple.

DSC04069.JPG



Tchou!

PS: La trêve pascale pointant son pif, ce blog se mure dans un silence religieux autant que chocolaté pendant quelques jours. Son auteur s’en va pêcher le lion de mer dans le lac Pissols. Bon Jésus et gros lapin à tous.

Commentaires

bien le bonjour sieur Estèbe,
En dehors de la saison, la tomate n'a que faire dans un frigo, nous ne sommes pas à la morgue, diantre !! Votre tartine huilo-tomato-basilicatée m'a pour le coup donné faim de soleil, de sud et de gamay !!

Cordialement

Écrit par : docadn | 20/04/2011

J'attends avec ardeur la façon dont ces lions de mer seront cuisinés.
Bonnes vac's !

Écrit par : Patrick CdM | 20/04/2011

J'attends avec ardeur la façon dont ces lions de mer seront cuisinés.
Bonnes vac's !

Écrit par : Patrick CdM | 20/04/2011

Ben voilà. Simple et bon.

Écrit par : Stéphanie | 20/04/2011

Pan amb tomate
Quand on a du bon pain et des bonnes tomates ça aide ;)

Écrit par : marion | 20/04/2011

Merci de penser à vos lecteurs surendettés !
Mais, vraiment pas d'ail ? même pas "l'ail des ours" ?
Non ? Bon !

Écrit par : Marie-Hélène | 20/04/2011

Trève pascale, pêche dans le lac Pissols .... du baratin tout ça ; on sait bien
que vous allez faire la fiesta avec Kate et William.

Écrit par : gabriella | 21/04/2011

Encore mieux qu'une étoile filante, se retrouver chez notre cher Estebe face à une photo de ce qui est dans notre assiette. Je me frotte les yeux, décidemment après l'article sur le cidre asturien chez Dorian et le pan con tomate ici, l'Espagne est à l'honneur!
Il ne manquerait plus qu'une petite recette de fabada.
Bien le bonjour des Asturies!

Écrit par : Fred | 21/04/2011

Pute borgne, quelle idée d'aller faire une fiesta à Burnes in gamme, ça doit coûter bonbon cette contribution à la pérennité de la couronne britannique.
Et le cadeau à ces tourteaux îliens va aussi te coûter bonbon.
Berk berk Estèbe pour cette dérobade pascale, pour le coup et coût, je vais me consoler avec dou pan con tomato... avec de l'ail !
Vive Juan Carlos et la gare de Perpignan !

Écrit par : Benoît Marquis | 21/04/2011

Tu vois Estèbe ...
Le coup de la " tomate dans le frigo qui végète * " , alors là ou Las
(comme Plougastel ... )
Tu m'a choqué,
*
végéter, verbe intransitif
Pousser difficilement [Botanique]

faire pousser des tomates dans le frigo !!!

Il te faut une cure d'iode ...
L'air de la montagne ( quoique Genève, la montagne ? ) en manque
(d'ou l'expression de Hergé ... et du capitaine Haddock )

Bonnes vacances pascales, Estèbe

NB je ne sais pas si vous connaissez, chez vous
mes voisins boulangers, font un prix le lendemain --- pour le pain rassis ---

Écrit par : angevain | 22/04/2011

est-ce qu'il était réussi, votre plat ? depuis le dernier billet, on se méfie grave.

Écrit par : Camille | 22/04/2011

Le pain à la tomate, c'est sûr, c'est moins casse-gueule que la terrine de légumes ...

Écrit par : pauline | 22/04/2011

Ben et l'ail alors????
juste avant la tomate, tu grattes légèrement le pain avec une gousse d'ail: légèrement j'ai dit!
y que viva Espana...peux pas faire le tilde sur le "n"!!!
Anita

Écrit par : Alannie | 26/04/2011

Ben et l'ail alors????
juste avant la tomate, tu grattes légèrement le pain avec une gousse d'ail: légèrement j'ai dit!
y que viva Espana...peux pas faire le tilde sur le "n"!!!
Anita

Écrit par : Alannie | 26/04/2011

Avec ce pain tomaté...
Et pourquoi pas un bon Pinot Noir de Bourgogne de Saint Romain, tout fruité et tout bon :)

Écrit par : Lara | 27/04/2011

Sympa ici et en plus gourmand ! Voilà pourquoi j'aime me balader dans la blogosphère. J'ai bien ri sur ton post précédent qui dit tout rater.
Bonne vacances, remets-toi !
Clics de Vie (qui aime dessiner la bonne humeur, et pour cela, aller déguster les bons petits plats préparés par les autres.)

Écrit par : Clics de Vie | 27/04/2011

Nous venons justement d'acheter quelques caisses à ce producteur, tout jeune homme sympathique qui travaille en biodynamie à Morgon -- un gars méritant dans un voisinage qui regarde disparaître ses abeilles en grommelant sur le "manque de propreté" (entendez: la terre n'est pas nue entre les vignes; il y pousse des trucs verts) des vignes travaillées en bio. Et il est bien bon, surtout!

Écrit par : Christine | 08/05/2011

Les commentaires sont fermés.