Le velouté d’asperges au parmesan (à la mode Sofitel)

Bien le bonjour

L’autre jour, alors que le Dr Slurp méditait - pépère et tout nu - dans sa suite à 3000 francs CFA au Sofitel de Vierzon, il eût comme une envie subite. Une envie d’asperges. Vertes, les asperges. C’est de notoriété publique: le Dr Slurp est un tantinet esclave de ses désirs. Qu’une asperge bien fraîche vienne à lui passer sous le pif, et le voilà prêt à tout pour la croquer. Cet aspect de sa personnalité pourrait certes nuire à sa position de chroniqueur culinaire universellement reconnu.
Mais qu’importe. Il doit écouter ses pulsions, sous peine d’être tout triste.

Or donc, voilà que la femme de chambre débarque dans la suite pour faire un brin de ménage, avec à la main… une botte d’asperges vertes. Quel hasard extraordinaire! Le sang du Dr Slurp ne fait qu’un tour. Dans un élan d’une vélocité invraisemblable et en poussant des cris sauvages, il arrache les précieux bourgeons à la malheureuse. Et va s’enfermer dans la salle de bains, équipée d’un petit réchaud à induction, comme dans tous les palaces à 3000 francs CFA la nuit. Ignorant les pleurs de la jeune femme derrière la porte, le Dr Slurp cuit presto et avale goulûment ses asperges, après avoir sectionné un bon tiers de leurs tiges, susceptible de se montrer duraille sous la dent.

Quel gâchis! La police n’allait pas tarder à débarquer. Et il lui restait ces quinze queues d’asperges. Impossible de les jeter. C’eût été pêché.
Que faire?
Ben, un velouté d’asperges au parmesan, pardi!

numérisation0002.jpg

Dans une casserole, couvrez d’eau les bouts d’asperges avec deux petites gousses d’ail juste épluchées et une pincée de sel.
Laissez glouglouter un bon petit moment, jusqu’à ce qu’il ne reste qu’un déci de liquide et que les asperges se montrent bien tendres.
Mixez le tout, avec un verre de lait et une cuillère à soupe de parmesan râpé. Rectifiez.
Servez dans d’adorables petits verres, éventuellement avec quelques chips de jambon de parme.
Puis demandez à une enfant de dessiner la chose, because votre appareil photo est resté dans la pièce à côté, où tous les flics de Vierzon essaient d’enfoncer la porte.
Quittez enfin l’hôtel d’un air dégagé.
Zut, où ais-je mis mon portable ?

Toute ressemblance, bla bla, machin, truc

Tchou!

Commentaires

  • Alors ça par contre, les histoires d'aperges dans des chambres d'hotel à 3'000 balles, je comprends tout de suite, pas besoin de m'expliquer. Pas comme le sens de rotation des poulets... toujours pas compris, je mourrai sans doute idiot.

  • Je présume que c'est délicieux. A défaut de présumer autre chose. Aspergeons en touche.

  • Deux millions de dollars de caution et un tablier électronique, ton compte est bon vilain Slurp

  • Parceque voyez-vous, il eusse d'abord convenu de définir de quel côté se place le tutu du poulet sur la broche. A gauche? Ou à droite sur la broche, le tutu? Non pas que je veuille m'appesantir sur la rotation du poulet hein. Rien à voir avec les asperges du directeur je sais... encore que, dans cette histoire aussi c'est important de savoir de quel côté se situe le tutu comme le démontre cette reconstitution

    :http://www.slate.fr/content/reconstitution

    Bonne idée le parmesan, je vais essayer.

  • Il me semble qu'il est bon que le tutu soit tourné, non vers la Mecque, mais vers le siège du FMI. Qui aimante les tutus de volaille. Je dis ça, je dis rien.

  • Vous dites que même en mâchant bien ?

  • @ marcolino
    Le seul moyen, mettre la broche en longueur, pas en travers ...
    @ Estèbe
    La - suissitude et la genévoilité - n'imposent telles pas une neutralité

    EXEMPLAIRE ...

    Tirer sur une ambulance ... !!!

    Les " mânes " de
    Messieurs ...
    Henri Dunant
    Louis Gabriel Gustave Moynier
    Théodore Maunoir
    Louis Appia
    Guillaume Henri Dufour

    ne vont elles pas se retourner dans leurs tombes ?

    " Pasque " la croix/croissant rouge et le fmi ont un rôle humanitaire...
    - somme(s) - toute(s) identique ...
    NA

    dans un écrin Genevois

    Bon je retourne à ma soupe

  • Comme votre prose me réjouit cher Estèbe!!! La métaphore, la parabole et l'allégorie n'ont, pas plus que l'asperge, de secret pour vous. Tout ceci est fin et se mange sans faim.

  • Même pas une léchouille de crème?
    Le printemps, ça devrait être interdit.

  • Forcer une pauvre enfant à dessiner la chose en la menaçant avec une pointe d'asperge, tout nu dans la salle de bains d'un Sofitel à Vierzon, c'est pitoyable. En plus du GIGN vierzonnais, vous mériteriez de voir débarquer à l'hôtel la brigade des mœurs, le KGB et Amnesty international!

  • Non, pas de crème, Pat, le Dr Slurp veut pouvoir rentrer dans son bikini à la piscine de la prison de Vierzon.
    Olif, pas de doute, et la SPA avec.
    Angevain, vive le Fond de Mitonnage Intempestif!

  • c'est gâcher le parmesan, et le gaz ou l'électricité...au compost les bouts d'asperge...
    et que les pays émergents émergent de la baignoire
    Bon Jour

  • Angevain: merci du conseil, maintenant tout s'éclaire!

  • Concernant le sens de rotation de la broche, c'est clairement une thématique qui nous dépasse. Le mystère des asperges du Sofitel me semble bien plus transparent. C'est Hercule Poireau qui a fait le coup, dans la bibliothèque avec le chandelier.

  • Quelle patte ! On dirait du Picasso.

    Cela dit, laisser votre appareil dans le velouté, même si vous avez atteint le goût visé, quel débutant ! On jette désormais un doute sur votre probité patente.
    (contrepet double)
    (oui, ça faisait longtemps)

  • Cela dit, Camille, l'assaut promis suscite le doute

  • @ Marcolino
    J'ai bien conscience et,
    " Science sans conscience n'est que ruine de l'âme."
    d'avoir rendu un grand service à l'humanité,

    si si

    @ Estèbe ...
    le " Fond de Mitonnage Intempestif "
    c'est ... une casserole crâmée ... est'il ?

    Bon je me fais une nouvelle soupe ...

  • Moi, si j'étais en train de me battre avec quelqu'une, j'éviterais de lui mettre mon asperge entre les dents... parce que j'y tiens, moi à mon asperge et à son intégrité physique.

  • Moi, je me fais des patates sautées ce soir! j'ai un peu honte d'écrire une connerie pareille vu le contexte; c'est plus fort que moi, sans doute !

  • Quinze queues d'asperges vertes vous restaient? Quelle santé, cher ami.
    Au Sofitel de Vierzon, point de suite à ce prix-là, il faut dire que la ville est communiste depuis fort longtemps; il n'y a donc que des Formule 1, vous devez faire erreur...

  • Très amusante cette intro.... j'en ris encore

Les commentaires sont fermés.