16/08/2011

Les abricots au sérac et le chien top sournois


Bonjour les gens,

abricot 013.jpg

L’autre jour, alors qu’on musardait sur le marché à la recherche de denrées tendres et drôles, un spectacle pitoyable nous a fait bondir d’indignation dedans notre for intérieur. Un marchand avait entassé quelques cagettes de framboises derrière son banc. Et vlà-t-y pas qu’un cabot miteux, à l’air sournois et à la babine flétrie, lève nonchalamment sa patte arrière et… pisse sur les fruits.
Ni vu ni connu. Pisssssss.
Une fois son forfait perpétré, l’infect roquet a continué sa route comme si rien n’était. Quasi en sifflotant.
La crapule sur pattes! Fallait-il prévenir le maraîcher? Rattraper le kleps? Appeler les keufs? Le Dr Slurp a pris son courage à deux mains et regardé ailleurs.
Voyez tout de même à quoi peut mener l’ingestion de cinq fruits et légumes par jour. A l’empoisonnement par miction canine, rien de moins. Ça fait peur. Depuis, évidemment on guigne avec méfiance les fruits qui se pavanent sur les étals. Dieu sait qui les a arrosés. Et quand en plus on tombe sur des abricots à la fois acides et durailles – pauvres choux, ils ont tant manqué de soleil cet été -, notre foi fruitière se lézarde velu.

Question. Que faire d’abricots nuls achetés par mégarde à la supérette? Hein?

Réponse 1. Les laver. Dix fois.

Réponse 2. Un carpaccio d’abricot au sérac et au thym.

Quoi tu ne sais pas ce qu’est le sérac?

Interlude pédagogique. Comme le brocciu corse ou la ricotta italienne, le sérac est un fromage de lactosérum, ou de coagulation secondaire, super maigre mais méga délicat, que l'on rencontre dans les régions alpines (d'âne). Comprenez qu'une fois sa tome pressée, le fromager, au lieu de balancer le petit-lait aux petits-cochons, le chauffe et le coagule à nouveau.
Tu captes?

abricot 011.jpg


Bon, pour mitonner un carpaccio (terme totalement impropre, voire résolument inadéquat) d’abricot au sérac, il faut trancher les abricots en fines lamelles. Oui, après avoir viré le noyau, banane. Les disposer joliment dessus une grande assiette plate et belle comme un top model. Coiffer le tout de dés de sérac bien frais, de thym frais. Oindre le tout d’une bonne huile d’olive fruitée. Fleur de sel, poivre au moulin. Et paf, l’entrée rigolote.
Oubliez l’histoire du chien. Elle est vraie, mais si déprimante.

Tchou!

Commentaires

Rassurez vos fidèles, cher Estèbe. Les framboises arrosées par un chien galeux errant au marché (Helvétique ?) sont moins fatales que les mures des sous-bois inondées par un goupil fallacieux véhiculant la douve. Heureux de lire qu'il faille des abricots se débarasser des noyaux et donc des amandes pleines d'acide cyanhydrique. La présentation de votre plat tout valaisain réunissant les fruits rhodaniens et ceux des alpages est d'une harmonie parfaite. Fruit exotique venant d'Arménie, l'abricot s'apprete aussi délicieusement a la viennoise sous forme de Marillenknoedel. Plus long a confectionner cependant.

Écrit par : Artaxias | 16/08/2011

Très rafraîchissant ce carpaccio, mais je suggérerais de le dresser sur une belle grande assiette et plate comme un top-modèle…, … ça donnerait un chouia de relief à ce plat n’est-il pas ?

Écrit par : Benoît Marquis | 17/08/2011

belle idée sympathique

Écrit par : poucinette | 17/08/2011

Artaxias, le roi d'Arménie??? Je vous croyais mort depuis 1000 ans. Content de vous revoir. ça boume?
Benoit, oui.

Écrit par : Estebe | 17/08/2011

Très branché pipi ces temps-ci... des problèmes de santé?
;)))

Écrit par : Sophie 13 | 17/08/2011

Chien qui pisse n'est point mort

Écrit par : Yves | 18/08/2011

C'est le retour de la miction ...

Écrit par : Claire | 19/08/2011

A Artaxias ( le grec ? ) ,
d'accord avec vous; je ne mange pas de mûres ayant poussées à moins d'1,50m de haut.
Mais, un peu d'acide cyanhydrique n'a jamais nui à personne autant que je sache ; on utilise les noyaux d'abricots dans la confiture, dans les délicieux Amaretti , les cerises entières dans le clafoutis ( au pire on se casse une dent ) , on reconnait le champignon dit " marasme d'oréade" à ce parfum typique d'amande amère, etc...
C'est juste une histoire de dosage...( voir Agatha Christie ).

Écrit par : Marie-Hélène | 19/08/2011

Un style qu'on reconnaît de loin.

Écrit par : rose chiffon | 20/08/2011

Très jolie assiette colorée!

Écrit par : Lizon | 18/09/2011

Écrire un commentaire