21/11/2011

La lutte des classes au fond d’un bol de soupe aux panais et éclats de truffes

Coucou, les gens


truffes-joues 018.jpg
L’autre jour, le Dr Slurp et M’zelle Sonson se baladaient downtown Geneva. Avec un objectif atchement précis: acheter une truffe. C’est que M’zelle Sonson s’est récemment entichée des parfums telluriques et impérieux dudit champignon. Et exige depuis de les renifler régulièrement, de préférence tous les soirs, au dîner, dans son assiette.
Son paternel en a conçu une certaine fierté. Que sa descendance fasse montre de goûts à ce point raffinés, qu’elle préfère la melanosporum au Big Mac, voilà qui le caresse dans le sens du poil gastronomique.

Reste un détail. Le prix du machin. Douloureux, le prix. Voire total ouf. L’autre jour donc, le tandem pousse la porte d’une épicerie de luxe et se met à rêvasser devant deux cloches, respectivement pleines de truffes blanches d’Alba et de truffes noires d’automne, notoirement inodores autant qu’insipides. Avisé, le Dr Slurp se fait peser la plus petite des Piémontaises, à peine plus volumineuse qu’une burne de paon. La dame s’exécute gentiment, pianote sur sa bascule. Et prononce la sentence: 89 francs. QUATRE-VINGT NEUF BALLES!!! POUR UNE MICRO BOULETTE!!!! M’ENFIN!!!! QUI C’EST LA TRUFFE????

On est reparti le plus dignement possible, avec dans la besace une petite boite d’éclats de truffes noires à 28  francs. Et la sensation que la lutte des classes pourrait bien flamboyer encore. Oui, Groucho.


truffe.JPG

Le soir même, M’Zelle Sonson engloutissait, ravie, ce velouté de panais aux éclats de truffe noire (à 28 fr. la boîte) dont voilà la recette simplette.
Pelez les panais, coupez en morceaux. Couvrez-les d’eau salée dans une casserole. Portez à ébullition pépère et laisser glouglouter jusqu’à ce que la racine s’abandonne sous la pointe de votre couteau.
Mixez avec l’eau de cuisson. Puis montez votre purée jusqu’à texture onctueuse, en alternant giclées de lait et lichettes de crème fraîche. Assaisonnez. Râpez un poil de muscade. Puis répartissez dans des jolis bols. Coiffez enfin de graines de sésame noir, d’éclats de truffe noire et d’un filet d’huile d’olive. Puis servez en chantonnant l’Internationale, qui est quand même une chanson drôlement bonnarde.

Bien à vous, mein choux

Commentaires

Ooooh mais du sprichst in Francs, c'est trop mignon. Du coup ça me parle qu'à moitié, le tarif de la chôse, mais je veux bien m'indigner de concert.
So', pas complètement partie, pas complètement là, mais ravie de te relire via ce cher FB.

Écrit par : So' (j'épat...ais!! ma belle mère) | 21/11/2011

So, disons qu'aux cours qui courent, un gros paquet de francs pèse quand même son pesant d'euros, si j'ose m'aventurer sur un terrain financier que je maitrise peu.

Écrit par : Estèbe | 21/11/2011

C’est la lutte finale
Groupons-nous et demain
à M'c Donal'
nous bouterons l'arrière-train...

Ouai ! ouai ! peut mieux faire,n'empêche que je suis épated par le bon goût de M'zelle Sonson, ça c'est de la bonne graine. Et voilà comment on customise avec grand art ce savoureux légume qu'est le panais. J'ai acheté une fois des brisures dans l'huile,mais je n'avais pas été convaincue, elles avaient très peu de goût au final. Par contre, j'ai fendu mon porte-monnaie et en ai ramené d'un marché de la truffe dans le Périgord, c'était quelque chose.

Écrit par : Marie-France | 21/11/2011

Coucou ...
Je suis ( de suivre ...) toujours la rubrique,
mais elle est " tellement " bien faite ...
que je ne saurais quoi y rajouter, si si ...
Passons donc du violon au piano ...
Pouquoi ne pas accompagner le - chantonnement - par " GIOVANNI MIRABASSI " dans son interprétation de - l'internationale -
(chants révolutionnaires )

@ plus

PS (chez les outrelémanique de l'ouest, c'est déjà un vaste programme...)
donc,
N B --->> 28 CHF nous font (à 18 h 18 le 21.11.11 ) 22 € 6259

Écrit par : angevain | 21/11/2011

Nous parlons révolution, et j'en oublie le " r " de pourquoi...

« Ma pa’ole d’honneu’ ! C’est inc’oyable ! »

Écrit par : angevain | 21/11/2011

Faire manger des éclats de truffe noire d'automne à M''zelle Sonson plutôt qu'une petite boulette de truffe d'Alba, c'est un peu comme si je vous payais à bouffer au MacDo, non? Père indigne!

Écrit par : olif | 21/11/2011

N'étant point aussi gastronome (et riche) que vous cher Slurp, je suis néanmoins contente d'apprendre que vous aussi avez engendré de la fille, comme moi. Un de mes deux exemplaires, au contraire de sa mère au palais peu éduqué (mais je m'améliore grâce à vous)est une vraie gourmette (en or haha) et je pense lui mettre le nez dans ce blog pas plus tard que demain. Après, à moi (ou à son père, maître queue plus que moi) de jouer! En vous bisant XXX

Écrit par : Stéphanie | 22/11/2011

Métaphore bancale: les paons ont des burnes énormes

Écrit par : yves | 22/11/2011

Cet idiot de panais a enfin trouvé un rôle convenable.

Écrit par : Anne-Laure | 22/11/2011

Je voulais dire "queux" évidemment!!!

Écrit par : Stéphanie | 23/11/2011

Tentative hier soir avec des girolles en guise de truffes: essai réussi!

Écrit par : Anne-Laure | 24/11/2011

Du passé, faisons table rase,
Foule d'esclaves debout, debout,
Le monde va changer de base,
Si nous ne sommes rien, soyons tout !

C'est vrai que c'est fun !

Faisons en notre Slurp-hymne!!!!!!

Écrit par : Hipstagazine.com | 25/11/2011

j'adore ta recette!, ça me donne des idées pour noël!

Écrit par : moum007 | 03/12/2011

Ben moi comme j'avais des panais et des topinambours j'ai mis les deux, et sué à l'échalote siouplaît.

Et comme je n'ai ni oseille ni blé donc pas de truffe, j'ai agrémenté la chose de tartinettes grillées au beurre et de mignons magrets de canards fumés.

Je recommencerai.

Écrit par : Neko | 05/12/2011

Les commentaires sont fermés.