13/12/2011

La cuisine sado-maso et le chou rouge qui s’esclaffe

 

Bien le coucou, les zoulous

Chou_rouge_emince_preparation_t.800.jpg

L’autre jour, mèzigue préparait une béchamel dans la mini cuisine du copain Bernard. Lequel était fort occupé à grattouiller sur sa guitare dans le salon. Soudain, un ustensile majeur vint à manquer. Rivé aux fourneaux, on lui hurla à travers la cloison: «Bernard, t’as un fouet?». «Oui, sous mon lit, à côté des menottes», répondit-il, avec sa malice légendaire. Sacré Bernard. Toujours le mot pour rire.

La boutade (si cela en était une), nous donna à penser que la thématique de la cuisine SM demeurait un terrain largement inexploré. Il y a pourtant une vraie forme de masochisme culinaire chez certains de nos contemporains, les esclaves du micro-ondes par exemple. Ah, les vicelards! Et un vrai sadisme – enfin, pensait-on étant enfant – chez les gens qui cuisinent du chou rouge à leurs proches. On a, depuis nos jeunes années, changé d’avis sur ledit chou rouge, végétal au look impérial et à la saveur tellurique, qui mériterait une niche au panthéon des légumes d’hiver.
Copie (5) de Chou_rouge_emince_preparation_t.800.jpg

Tiens, voilà justement (quel hasard incroyable!) une mirobolante poêlée de chou rouge aux pommes, à la coriandre et aux raisins de Corinthe. Nickel avec le gibier ou avec le canard, voire avec ta concierge.
Copie (2) de Chou_rouge_emince_preparation_t.800.jpg


En garniture, pour quatre gosiers à table...
Réhydratez quelques (disons 22) raisins de Corinthe dans un verre d’eau additionnée d’un trait de vinaigre. Ciselez grossièrement quatre brins de coriandre. Tchik, tchik, tchik.
Virez les feuilles extérieures d’un petit chou rouge. Emincez le reste en fines virgules. Dans un poêlon, faites fondre une échalote hachée ou deux dans une bonne noisette de beurre. Ajoutez le chou, laissez-le se tasser gentiment. Assaisonnez. Puis ajoutez trois doigts de vinaigre de cidre et deux décis d’eau. Couvrez. Laissez mitonner vingt minutes à feu pépère. Rectifiez le niveau d’eau, s’il le faut.

Pendant ce temps, taillez une pomme en mini cubes. Au bout de 20 minutes donc, ajoutez dans la poêle, pour dix minutes supplémentaires, raisins et dés de pomme. Coiffez enfin de pluches coriandre. Et servez, simplement vêtu d’un bustier de latex.
Copie de Chou_rouge_emince_preparation_t.800.jpg


Bien à vous, mein choux

PS. Certains s'agaceront légitimement de l'iconographie maniérée et monomaniaque de ce billet. Désolé. Le Dr Slurp s'essaie à l'art conceptuel. Et ce n'est visiblement pas gagné.
Copie (3) de Chou_rouge_emince_preparation_t.800.jpg

Commentaires

Très chou, votre billet. Et, oserais-je l'avouer?, il m'a fait rougir. Sinon, vous avez bu quoi, avec ça? Octobre, des Foulards rouges?

Écrit par : olif | 13/12/2011

L'est croquignolet Octobre cette année, non? Rond, tonique, espiègle et tout ça. Tout le monde devrait se griser le museau une fois à ça avant de mourir.
Euh... Non, on a bu du Fanta tiède.

Écrit par : Estèbe | 13/12/2011

Moi, je la trouve mieux que d'habitude, cette iconographie. Conceptualisez, mon cher, cela vous va bien au teint.

Écrit par : Yves | 13/12/2011

Manque quand même un petit dinosaure à M'zelle Sonson au milieu du chou, je trouve. Ça conceptualiserait davantage.
Sans soufre, au moins, votre Fanta tiède?

Écrit par : olif | 13/12/2011

So saftig. Eben ohne Peitsche noch Handschellen. Doch mit Wildkeule allerart. Pomerol oder Ay dazu.Po und Bussi als Nachtisch.

Écrit par : Rotes Kraut | 13/12/2011

"Puis ajoutez trois doigts de vinaigre de cidre et deux décis d’eau. "
Yes ! Si, si ! Da ! Oui. Parler de chou rouge sans mentionner ça eût été impardonnable.
La question : pourquoi ? (quand on a parlé de chimie à propos de cuisine, je croyais que c'était ça qui était en jeu et non des conneries à la Martin...)
la 2ème question : existe-t-il un autre plat où le vinaigre joue un rôle aussi décisif ? (cela permettrait de comprendre la question n°1...)
PS. Dans votre recette, il manque une composante "sucre" : en général, un peu de miel...

Écrit par : Géo | 14/12/2011

Perso, le Chou Rouge est un don Divin (parole d'agnostique) ... cru ou cuit, c'est une merveille: généralement, le jus de cuisson à l'étouffée est magnifique avec des pâtes (légèrement crémé si besoin est). Cool ce genre de billet en ces temps où le chou (quel qu'il soit) n'a pas réellement la cote.
Le SM culinaire existe bel et bien, mais la plupart du temps de manière inconsciente: cuisiner des légumes hors saison, du surgelé, des plats préparés, de la viande réformée (en règle générale, de super marché) ou encore s'inspirer de Cuisine Actuelle ...

Bonne continuation !

Écrit par : BenCo | 14/12/2011

Une question sans doute naïve : peut-on confectionner de la saucisse avec ce genre de choux sans rougir et sans se faire lapider par les Urbigène ?

Écrit par : Benoît Marquis | 14/12/2011

Peut-il y avoir du plaisir là où il y a de l'urbigène?
Je note, sans déplaisir, ce chant d'amour exclusivement masculin à un légume a priori asexué.

Écrit par : Estèbe | 15/12/2011

Asexué, le chou ? Vous voulez rire, j'espère.

Écrit par : rose chiffon | 16/12/2011

Oups, hermaphrodite voulais-je dire.

Écrit par : Estèbe | 16/12/2011

Tellement facile à 1ère vue que j'essaye.
Mais on m'a toujours dit qu'il fallait blanchir les choux ( ce que je vient de faire avec quelques pincées de bicarbonate )...et Oh! merveille ! la couleur devient d'un "bleu cyan" extraordinaire !
On verra pour la suite demain.
Dommage que votre blog n'accepte pas les photos ;on pourrait vous envoyer des photos de vos recettes essayées ( réussies ou ratées....) non ?

Écrit par : Marie-Hélène | 19/12/2011

à la recherche d'une recette de gigot et de chantilly à la betterave, ( non c'est pas pour mettre ensemble...euh quoique! )je suis tombée sans bobo si ce n'est pour mes papilles émues, sur ton blog, j'ai ri je ri encore, possible je passe ce jour fatidique ( qui ne me rend pas vraiment le coeur vaillant particulièrement cette année mais bon, faut faire avec et bientôt sans) avec un sourire accroché ...bon noel

Écrit par : Christèle | 24/12/2011

C'est marrant! mais c'est génial aussi! Continuez quand même!

Écrit par : faire-part bapteme | 10/02/2012

Pour le chou rouge j'ai un petit truc qui consiste a le faire passer sous de l'eau bouillante, juste quelques seconde, il va ainsi perdre un de son amertume qui est quand même assez forte mais en gardant tout son croquant et avec un peu de citron, sel et huile d'olive c'est un regal

Écrit par : Jeux de cuisine flash | 11/06/2012

Je trouve aussi que la texture du choux se mari avec bien avec le bustier de latex ;) En tout cas bien vu pour l'article !
Estelle

Écrit par : blog mode | 11/07/2012

J ai beaucoup apprécié votre site web, alors je laisse un texte sur votre guest book pour vous féliciter et vous souhaiter de bien continuer avec ce travail.

Écrit par : jeux de fille | 22/08/2012

Les commentaires sont fermés.