05/01/2012

On se détoxe avec la très chouette effilochée de racines d’hiver

Tous mes voeux mouillés, les aminches

Si le simple mot foie gras te lézarde le pancréas; si la vue d’une bulle de champagne te tire-bouchonne l’œsophage; si le caquètement d’une brave volaille te vrille la vésicule, et bien, ma sœur, mon frère, c’est que tu as réveillonné trop fort. Et qu’il te faut d’urgence adopter la détox attitude. Soit te nourrir de laitue et d’eau gazeuse pendant six mois. Amen.

boulettes-légumes 005.jpg

On notera au passage que dans cette histoire de diète post-nouba, il est tout autant affaire d’assainissement du corps que de purge de l’âme. C’est que dans notre bonne vieille tribu judéo-chrétienne, la volupté se paye cash. Tu as bâfré comme un goret? Tu as bu comme un évêque? Expie donc maintenant. L’appel du jeûne (parfois qualifié à tort de jeûnisme), c’est donc peut-être moins ton bidon engourdi que ta culpabilité enflammée qui te le lance à la conscience.

C’est profond, ça, non?

Méditons un instant sur les recoins obscurs de l’esprit humain. Puis passons presto en cuisine nous mitonner une détoxerie charmante, soit ces tagliatelles de racines d’hiver vinaigrés au cumin.
Plus light, tu t’envoles.

boulettes-légumes 007.jpg


Pour deux personnes, équipez-vous d’un petit radis noir, deux carottes lambda et d’une racine de persil bien bâtie.

Pelez les légumes. Puis réduisez-les à l’état de longues bandelettes à l’aide d’un économe ou d’une mandoline. Les deux ont leurs adeptes. Le Dr Slurp n’a jamais pu se décider. La chair de la racine de persil, en tout cas, résiste en général à l’un comme à l’autre et s’émince plutôt au couteau.

Tranchez
les bandelettes en deux ou trois dans la longueur pour obtenir des lanières évoquant la tagliatelle.

Tambouillez
-vous une vinaigrette tonique: huile d’olive + vinaigre de Xérès + trois gouttes de citron + sel + poivre + une mini noisette de wasabi. Goûtez. Il faut que ça détoxe grave.

Dans le panier à vapeur fumant,
balancez les carottes. Comptez jusqu’à 30. Puis ajoutez radis noir et racine de persil. Cuisez environ 4 minutes, que les légumes restent gentiment croquants. Essorez, arrosez ensuite de vinaigrette et de graines de cumin.

Puis servez avec des rillettes d’oie, deux trois tartines de saindoux, un confit de canard ou plus, six os à moelle, un hectolitre de bon pinard,  et 27 truffes en chocolat.
Détox, quand tu nous tiens…

A tout soudain

Commentaires

Mes voeux enfièvrés, cher Monsieur Estèbe, j'espère qu'en 2012 vous continuerez à trouver d'aussi belles pochettes de disques du samedi soir pour le plaisir de nos yeux avides de nostalgie ringarde, et j'espère qu'en 2012 vous continuerez à nous alimenter l'esprit et l'estomac avec toujours autant de réjouissants articles. Quant à vos tagliatelles de légumes racines je les verrais bien avec un petit foie de lotte que j'envisage de cuisiner dans les prochains jours.

Écrit par : Marie-France | 05/01/2012

Sympa comme recette :)

Meilleurs vœux 2012.

Je vous invite à suivre mon parcours et mes créations, pour cela cliquez sur le lien et mettez « J’AIME » :
http://www.facebook.com/pages/Les-D%C3%A9lices-De-Marina/289950761015757

Bonne visite sur www.lesdelicesdemarina.com

A bientôt

Écrit par : Les Délices De Marina | 06/01/2012

Ben vous alors. Voilà ce que l'on pourrait appeler de l'autopromo vigoureuse.

Écrit par : Estèbe | 06/01/2012

OK: quand tu vomis, c'est donc l'âme qui se purifie? Top Jésuite avec Estèbe

Écrit par : Yves | 06/01/2012

Meilleurs vœux de bétises en cuisine à toi, tout de même
Un lecteur critique mais fidèle

Écrit par : Yves | 06/01/2012

Les filles louchées par notre chouette détoxé vont-elle prendre racine cet hiver ?

Écrit par : Benoît Marquis | 06/01/2012

Pas de racines pour moi, en revanche la garniture (rillettes, moelle...) m'ira très bien. J'ai une petite faim. Fructueuse et amusante 2012 à Dr Slurp.

Écrit par : Anne-laure | 06/01/2012

Merci Dr Slurp : parfois je ne sais plus quoi faire de tous ces" légumes oubliés" ( au fond du frigo ) que je m'oblige à acheter une fois par semaine à un petit producteur local .
La soupe lasse , hélas.
Ps: vous avez raison ; les gens qui veulent se "détoxifier" sont surtout des psychorigides

Écrit par : Marie-Hélène | 06/01/2012

Dieu merci, je n'en suis pas encore à bouffer les légumes d'hiver par la racine. Pour rester vigoureux, sans sombrer dans l'auto-promo, rien ne vaut un peu d'exercice physique, qui pallie aisément à la détox branchouille des judéo-chrétiens culpabilisants: descendre et monter 5 ou 6 fois par jour les escaliers de la cave, par exemple, un petit carton sous le bras (une fois plein, une fois vide), rien de tel pour raffermir les fessiers et travailler les abdos.

Écrit par : olif | 06/01/2012

Je n'ai rien avalé de toxique, je me sens donc à l'abri de tous ces bons esprits qui manient la fourchette et le goupillon.

Ah si quand même, des truffes. Mangées en trop grande quantité, elles font péter à table.

Écrit par : Patrick Cadour | 07/01/2012

c'est juste que ça fait trop longtemps que je n'ai posé quelques lettres jaillissantes de mon clavier et qu'à vos bons voeux tout mouillés, j'ose répondre "toi même, c'est celui qui dit qui est, miroir..." Sinon j'aime beaucoup le dressage final et les suggestions aériennes d'accompagnement...

Écrit par : docadn | 08/01/2012

Olif: avec un tel entrainement d'athlète vineux, c'est des tablettes de choc que vous devez cacher sous le maillot.
Pat: si ce n'est qu'à table, rien de grave.
Docadn, tout est dans le dressage en effet. Le bordel ne s'improvise guère.
Marie-Hélène: les racines sont nos amies pour la vie. Ou pour l'hiver. Les croquer, c'est les épouser.

Écrit par : Estèbe | 09/01/2012

Les commentaires sont fermés.