23/01/2012

Néron le supervilain et la terrine de poireaux aux noix et raifort

Coucou, les gens

neron.jpgL’empereur Néron, 0037-0068, (ben non, banane, ce n’est pas son téléphone, mais ses dates de naissance et de mort); Néron, donc, était une crapule anthologique si l’on en croit la chronique. Il fit empoisonner son frangin Britannicus, ébouillanter son épouse Octavie, éventrer sa propre maman Agrippine. Sans oublier quelques centaines d’autres assassinats plus ou moins raffinés, dont ceux des premiers chrétiens que l’empereur adorait voir brûler vif au crépuscule ou dévorer par des fauves dedans l’arène. A sa décharge, rappelez-vous que la télé n’existait pas à l’époque. Fallait bien se distraire.
Néron, toujours lui, bouta même le feu à Rome et s’en alla jouer de la lyre et pousser la chansonnette sur une colline aux abords de la ville pendant que rôtissait son peuple. Un esthète d’ignominie.

Mais c’est dans l’orgie lubriquissime que le potentat excellait. Les soirées chez Néron, ce n’était pas de la gnognote. Le vin et le stupre y coulaient à flot. Les vulves de truie volaient bas et pleuvaient les poireaux. Oui, les poireaux. C’est que l’empereur les adorait au point d’être surnommé «Le porrophage».

Question: Peut-on blâmer un empereur, si cruel soit-il, qui raffole des poireaux?
Je relève les copies dans deux heures.

Bref, voilà justement une terrine de poireaux aux noix, raifort et chèvre frais qui nous aurait sans doute assuré l’amitié de ce démon de Néron.

poireaux-gratin 005.jpg


Comptez trois poireaux standards par personne. Virez les feuilles vertes. Tchac! Nettoyez. Puis cuisez à l’eau ou à la vapeur, jusqu’à ce que le légume s’attendrisse (18  minutes dans notre petit panier vapeur à nous).
Essorez à fond, en étreignant les tiges (si j’ose), puis en les laissant bien s’égoutter dans du papier ménage.
Pendant ce temps, touillez du chèvre frais avec une noisette de pâte de raifort, une pincée de piment, sel, poivre et quelques mini-éclats de noix fraîche.
Chemisez une terrine de film alimentaire.
Montez ensuite votre échafaudage en alternant extrémités blanches et vertes, et en tartinant vigoureusement de chèvre entre chaque couche. Est-ce clair? Non? Tant pis.
Pressez vigoureusement le tout. Puis retournez un moment sur le bord de l’évier, pour un dernier essorage. Repliez le film alimentaire. Oubliez enfin la terrine deux jours au frigo avec un machin bien lourd sur la tête. L’annuaire de Mexico, par exemple. Tranchez enfin avec grand soin (l'édifice reste fragile). Puis dégustez avec une vinaigrette à l’huile de noix, quatre tranches de pain grillé, six verres de savagnin et deux amis chers.
Tchou!

Commentaires

Caligula aimait le nougat. A toi de jouer

Écrit par : Yves | 24/01/2012

Effectivement Jerest, ce n'est pas clair. D'abord "Virez les feuilles vertes. Tchac !",..., puis " Montez...extremites blanches et vertes"... Donc il semble qu'il ne faille pas couper les poireaux, mais seulement les circoncire ? Que voila un brit milah bien plaisant en ce jour de l'Independance vaudoise : votre terrine de poireaux,ailiee,caprine et glandienne possede donc les couleurs du Canton.

Écrit par : mohel | 24/01/2012

Je vais nourrir le troll officiel =D mais Néron n'a pas du tout fait brûler Rome. C'est une légende urbaine.

(et il a même ouvert ses palais comme refuge aux sinistrés du Grand Incendie, le temps que)

Il était certainement fou, mais pas dangereux et sanguinaire.

Voilà, c'était la minute "redorons le blason".

Écrit par : AkaiKen | 25/01/2012

Bon OK, Néron était gentil. D'ailleurs, il aimait les poireaux.

Écrit par : Estèbe | 25/01/2012

Qu'il y aient des poireaux dans une orgie, c'est la moindre des choses, non?

Écrit par : Sophie 13 | 25/01/2012

Mais les vulves de truies, on en mange pas?

Écrit par : Stéphanie | 01/02/2012

Si, si, farcies, c'était même l'ordinaire d'une orgie digne de ce nom.

Écrit par : Estèbe | 01/02/2012

Pas mal pour un menu quand même, en plus le poireau peut être utiliser pour calmer le toux et l’enrouement de la gorge.

Écrit par : faire part | 17/02/2012

Les commentaires sont fermés.