06/04/2012

Le pois chiche, le merlu, le chorizo, le thym, le piment, le pape et tout ça et tout ça…

v-21-1034197.jpg

Mes soeurs, mes frères, le bonjour

En cette période pascale, il est bon, voire conseillé, de se replonger dedans soi-même. De songer à son âme, à son passif, à son actif, en brossant un bilan impartial de son passage sur terre.
Et là, on se rend compte avec honte, consternation, voire auto-méprisance (création lexicale récente dont on ne se lasse pas) que le blog Top Slurp (le blog qui te taquine le zygomatique et te ravit le pharynx depuis février 2006 – fin de la page publicitaire) n’a jamais cuisiné de... pois chiche.

assiette Pois Chiches1.JPG

Quelle injustice! Quel aveuglement! Quelle infamie!
Car le pois chiche est résolument cool. Oui, Madame. Membre débonnaire de famille des légumineuses, il se la pète moins que son cousin le petit pois. Se montre bien plus jovial que son beau-frère le soja. Et moins crétin que son aïeul le lupin.
On ne cause même pas de ses vertus. La faculté l’affirme: une consommation tri-quotidienne autant que prolongée de pois chiche prévient l’impuissance des très vieux messieurs, la paralysie capillaire des jeunes dames et la myxomatose du nouveau-né. Une bombe avec des fibres en pagaille, un look réconfortant et du goût dedans.
Tout ça pour vous exhiber notre darne de merlu (ou colin) sur lit de pois chiche au chorizo, thym et piment fumé. Nouvelle excentricité sur le mode terre-mer, qui ravira les gosiers les plus pieux.

DSC04354.JPG
Il vous faut des tronçons de colin bien dodus, 53 grammes de pois chiche par personne, du thym frais, un bout de chorizo, du concentré de tomate, du piment doux fumé espagnol, du fond de veau artisanal… et 24 heures. Oui, 24, because on commence la veille par faire tremper ses pois dans l’eau claire pour tamiser leur proverbiale pétogénie.
A moins d’acheter des pois en boîte, ce qui est pêché mortel. Le pape pourrait fort mal le prendre.
Bref. A l’issue de ce long bain, donc, rincez. Puis cuisez les pois une heure dans de l’eau frémissante avec trois feuilles de laurier et un bulbe d’oignon frais.
Emincez deux gousses d’ail, une échalote et le chorizo en mini cubes. Faites revenir tout ca, tranquilou, dans un peu d’huile d’olive. Ajoutez les pois chiches, le thym et une giclée de concentré de tomate. Laissez mijoter quelques minutes en touillant. Puis mouillez avec le fond de veau. Assaisonnez enfin: sel, poivre, piment doux. Goûtez. Rassaisonnez.
Poêlez presto le colin, genre deux minutes et demie de chaque côté. Assaisonnez. Pimentez. Puis installez ces chères darnes sur leur coussinet de pois chiche. Elles en seront ravies. A taaaaaaable!

On vous bénit, oui, oui

Commentaires

Miam !

Écrit par : Dnad | 06/04/2012

Houmous!Ca m'a l'air bien bon.Joyeuses Pâques chocolatées à vous, cher Estèbe!

Écrit par : Stéphanie | 07/04/2012

Houmous!Ca m'a l'air bien bon.Joyeuses Pâques chocolatées à vous, cher Estèbe!

Écrit par : Stéphanie | 07/04/2012

Cela faisait quelque temps que l'on vous sentait très chiche dans la publication de vos billets. Voilà donc l'explication: vous expérimentiez une recette de poids pour concurrencer le Pape et faire des bulles dans votre bain.

Écrit par : olif | 07/04/2012

Esto tiene que estar ... pero de p_ta madre y "que te corres" !

Écrit par : miguelito | 07/04/2012

Haha il est quand même excellent ce bon vieux Benoit !

Écrit par : jeux de moto gratuits | 11/04/2012

Jouer à Lupins Crétins en mangeant du Ecce Houmos, c'est beau comme un Colin Périal...

Écrit par : Patrick Cadour | 12/04/2012

Bien joué Pat. Et surtout ne pas confondre avec le merlu hongrois, ou colin magyar

Écrit par : Estebe | 15/04/2012

En voyant les photos, j'ai déjà de l'eau dans la bouche! Merci! c'est motivant

Écrit par : assurance expatriee | 06/07/2012

Hahaha, très marrant, faudrait que je goûte le humus !

Écrit par : Avocat permis | 31/03/2014

Écrire un commentaire