10/01/2011

La rétro 010 du Dr Slurp

Coucou, les aminches


Dans ce monde merveilleux et chatoyant qu’est la blogomiam, il est d’usage début janvier de se brosser une rétrospective de l’année passée. Soit de dresser son propre top 10 des douze derniers mois, exercice relevant de la vanité le plus dégoulinante et l’autopromo la plus visqueuse.

Chaque année, on s’y colle, et avec une sourde volupté.
Bref, en 2010 sur Top Slurp, on a atchement aimé:

DSC03263.JPGDSC03442.JPG
DSC02974.JPGDSC03009.JPG

- La fricassée de couilles d’agneau au Xérès, qui était vraiment très rigolote.
- Le petit nombril de la Saint-Valentin, farci au citron et à la noix, qui était trop mignon.
- Le parmentier de lieu jaune au chorizo rouge, plat calorigène autant que dichotomique.
- La terrine de joue de cochon au vin jaune et aux morilles était top cool aussi. Parfaitement.
- Les subtils tortillons de sole en nage maraîchère, qui galvanisèrent le biotope à l’époque.
- Le très avant-gardiste magret vapeur en croûte caféinée d’épices douces nous valu le septième prix, dit de consolation, au Festival de la gastronomie clownesque d’Apremond sur Allier. C’est dire.
- Le tartare de féra acidulé à l’estragon, total mirobolant et résolument lémanique.
- L’indéboulonnable carpaccio bicolore de pêche à la mozza, à picorer les yeux mi-clos et la goule grande ouverte.
- Le clafoutis de tomates cerise aux deux fromages, qui fit aussi des ravages dans les milieux autorisés. On dit ça comme ça.
- Impossible de ne pas citer enfin le demi-cabri dans sa liquette croustillante à l’ail des ours, qui rend chèvre quiconque croque dedans.


Ben tiens, dans la foulée, le top 5 pinards…

DSC03341.JPG
DSC03445.JPG


-    Le fleurie «En Rémont» 2009 top croquant de la prometteuse Julie Balagny
-    Le Petit Duc 08 du toujours vénérable Mas Foulaquier, sis nord du Pic Saint-Loup
-    La gouleyante mondeuse 08 du pote Henri Chollet, Aran-Vilette, (je vois) Lavaux (en rose)
-    Le menu pineau 08 de Franz Saumon dans la Loire, qu’on aime d’amour tendre.
-    L’admirable, bio et vibrant gringet effervescent (Ayse Mont-Blanc Brut-Zéro), 2006 de Dominique Belluart, Savoie, Alpes françaises.

Ben tiens, le top five albums de zizique, tant qu’on y est…

the-black-keys-brothers.jpgclinic bubblegum.jpg
-    «Brothers» des Black Keys, le disque formidable qui se cramponne à la platine depuis six bons mois. Veut pas partir.
-   «Bubblegum» de Clinic, qui sonne comme si Nico faisait la danse de la pluie sous champignon avec ses frères Peaux rouges. Intrigant, va sans dire.
-    «A Sufi and a Killer» de Gonjasufi, über dérangé mais giga inspiré.
-    Une réédition: «Straight Up» de Badfinger (1971), cousins oubliés des Beatles.
-    Deux singles ex aequo pour twister en famille: «Fuck you» du très joufflu Cee Lo Green et «Tangerine» du dodu Big Boi.



Ben tiens, le top five cinoche pour finir...

soul-kitchen-de-fatih-akin-4131910fsmqh_1731.jpg

-    «Bad Lieutenant» de Werner Herzog.
-    «Soul Kitchen» de Fatih Akin.
-    «The Ghost Writer» de Polanski.
-    «The Social Network» de David Fincher
-    «Solutions locales pour un désordre global» de Coline Serreau (très moche à l’œil mais indispensable).

C'est tout, les coquelets.

A l'an prochain, pour la rétro 011 (pfff... satané train-train)