20/05/2008

La nouvelle classification des odeurs du vin


Amis renifleurs, bonjour

1205712579.jpg

Richard Pfister, un jeune et malin œnologue vaudois rompu à l’exercice de la parfumerie, a inventé quelque chose dont nous voulions vous causer. C’est une nouvelle classification des odeurs dans les vins.
Soit 150 odeurs, qu’il s’agit simplement d’apprendre à identifier avec ses petits naseaux (trois ans de boulot quotidien au bas mot). Pour ensuite décrire le bouquet de votre pinard avec une précision süskindesque.
Classées en grandes familles, puis en sous-familles, toutes ces fragrances appartiennent à des objets plus ou moins connus et répertoriés. Sauf le castoréum, qui est une glande violemment sexuelle située près de l’anus des castors. Laquelle exhale le samedi soir un fumet sauvage, utilisé - semble-t-il - en parfumerie (n° 5 de Castoréum de Guerlain) et décelable dans certains vins rouges. L’idée que les parfumeurs puissent aller soulever la queue des castors pour renifler dessous, allez savoir pourquoi, ça nous met de bonne humeur.
Voilà, apprenez tout ça par cœur.
Pour plus de précisions, vous pouvez aller reluquer un papier sur le sujet, papier brillamment rédigé et publié dans un quotidien local à vocation cosmique.
Bisoux, mes castors