07/09/2009

Les coulis de tomate de Papi Slurp

Bien le bonjour, les grenouilles mugissantes

DSC02436.JPGDSC02435.JPG


Au début, tu marches à quatre pattes. Tu fais des bulles avec ta bouche et toutes sortes de bruits stupides. Tu bouffes aussi tes pièces de Légo. Puis t’apprends la table de 2.
2x1 = 2; 2x2 = 4


Après, t’écoutes du punk rock. Ou les Bee-Gees. Tu rigoles avec Pat et Fred. Tu bisoutes la Nathalie. T’étudies aussi. Un peu. Puis tu bois ce qui te passe devant le goulot.

Après après, tu prends de la bouteille et t’en vides un peu moins. Tu souscris à une assurance-vie auprès de la BNP. Tu fais 1, 67 enfant. Tu te réveilles tous les matins à 06 h 45 pour aller au bureau gagner de quoi manger du steak et partir aux Flots Bleus cet été. Et puis, tu trouves que la série Lost, c’est vachement bien, quand même.

Après après après, tu dis que Bayrou il n’a pas tort, finalement. Tu t’es remis à faire du vélo, pour garder la forme. T’écoutes de la musique classique le dimanche matin. Tes yeux s'ourlent de pattes d’oie, ta vue baisse, ta peau se plisse comme un palimpseste. Et tu relis Jules Vernes au lit.

Après après après après, tu peines un peu à te mouvoir et à te souvenir du nom des gens. Tu penses de plus en plus souvent à Fred, Pat et Nathalie. Tu racontes toujours les mêmes histoires. Tu regrettes un peu le bureau. Et le steak d’antan aussi, qui n’avait pas le même goût qu’aujourd’hui.

Après après après après après,
tu passes de longs moments à regarder un point très précis, là-bas, sur le coteau en face. Un jour, la Mort, en dentelles noires et bustier de latex, sonne à ta porte. Et tu lui ouvres, vaguement soulagé.

Euh… C’est à quel moment que tu t’es mis à congeler des coulis de tomates à la fin de l’été, en vue des rigueurs de l’hiver?

DSC02439.JPG



PS1: Le coulis de tomate über couillon de Papi Slurp. Dégottez des tomates bien mûres, voire plus. Pelez, épépinez, virez avec minutie toutes les parties blanches et durailles. Détaillez en petits morceaux, essorez un max dans une passoire en pressant avec votre petite menotte. Puis oubliez dans une marmite dans une larme d’huile d’olive, à petits glouglous, le temps que la flotte disparaisse. Une heure et quelques. Répartissez en petits pots, (sans assaisonner, manière de laisser le champ libre pour les spags des premières neiges). Congelez. Et quand la bise sera venue, ricanez donc devant ces infectes tomates hivernales venues de Hollande en charter.

DSC02429.JPGPS2: Pendant l’opération sus-décrite, il n’est nullement interdit de se siffler quelques verres d’un charmant petit blanc bio et nord-bourguignon: l’aligoté de Monsieur et Madame Goisot par exemple, dont on a retrouvé avec délectation la fraîcheur minérale et le fruité lutin. Quand Papi Slurp se goisote le museau, il cuisine avec des trémolos.