20/01/2011

Spécial dédicace aux copains de Tunis: le lham lahlou tout doux

Hey, ils ont viré leur dictateur, t’y crois toi?
Yipiiii! Vive eux!
Hey, ils ont récupéré le droit de causer, de persifler, de respirer, t’y crois toi?
Yipiiii! Vive eux!
Hey, Alliot-Marie voulait envoyer ses flics pour les tabasser, t’y crois toi?
Hou, la grosse nouille!

DSC03920.JPG

Tellement qu’on était content pour les potes tunisiens qu’on t’a bricolé leur lham lahlou, comprenez un tajine d’agneau sucré aux fruits secs. Une recette de fête, une recette toute douce, car la victoire l’est aussi. Poil au Ben Ali.

Pour quatre gosiers autour de la table...
Faites tremper huit pruneaux dénoyautés, huit abricots secs émincés et 21 raisins de Corinthe dans un très grand verre d’eau.

Emincez
une grosse échalote. Découpez en cubes 600 grammes d’épaule d’agneau. Dans une grosse noisette de beurre, faites revenir agneau et échalote au fond d’une cocotte. Ajoutez une large tombée de cannelle et trois cuillères à café de sucre en poudre. Salez, poivrez, pimentez mezzo.

Touillez
l’ensemble à feu nourri, jusqu’au seuil de la caramélisation. Mouillez alors avec un verre d’eau de fleur d’oranger. Ajoutez le jus d’un demi-citron et un peu d’eau tout court s’il le faut. Couvrez. Laissez glouglouter une demi-heure.

Rôtissez sans matière grasse quelques amandes à la poêle et détaillez une pomme en quartiers.

zazous_a_zanzibar.jpgQuand la viande est tendre, ajoutez les fruits secs. Dix minutes. Goûtez, rectifiez. Ajoutez les pommes. Cinq minutes. Puis les amandes au moment du miam.

On avale ça avec bonne humeur, du couscous, trois copines et une grosse lampée du «Zazous à Zanzibar» du Domaine Zelige-Caravent, rouge solaire à la chair pleine et au fruité exubérant, un poil baroque voire. Sans oublier de trinquer au grand soir tunisien.

Tchou, les gens