27/04/2009

Un snif de whif chocolaté et ça repart.

Bien le bonjour, mes cochons dingues

lewhif-2.jpg

 

lewhif.jpgWhif  c’est le nom qu’on donne en famille aux gros chiens touffus et drôles.
Et t’as vu, Germaine, il y a un whif qui vient de pisser sur ton vélo.

Whif, c’est aussi une ingénieuse invention qui sera commercialisée d’ici quelques jours. Il s’agit d’un inhalateur au goût chocolaté. Un gros cigare en plastoque à saveur variée: choc-framboise; choc-mangue; choc-menthe…
Tu t’envoies une bouffée dans le gosier et t’as la sensation d’avoir englouti une tablette. Enfin, qu’ils disent.
Je vous dis pas l’économie en calories.
Je vous dis pas non plus les addictions qui se préparent. Germaiiine, fais tourner le whif! 

C’est un savant de d’Havard, David Edwards, et un cuistot aquitain de renom, Thierry Marx, qui nous ont pondu l’aérosol cacaoté. Un euro 80 la dose. Un avenir commercial radieux. Un grand bond en avant pour le bonheur de l’humanité.

Reste que l’affaire nous laisse totalement de glace.
Primo, on aime bien mâcher (ce qui est top ringard) avec nos petits crocs acérés et nos maxillaires toniques. Scrountch, scrountch.
Deuzio, le chocolat n’est de loin pas notre ivresse favorite. Non, Madame. Qu’ils nous dégainent le whif parfumé aux rillettes, au savagnin, au curry, à la morue ou à la saucisse de Morteau, et là on reconsidérera peut-être la totale vacuité de ce nouvel avatar de la prodigieuse saga agroalimentaire.

Que Saint Maclou soit avec vous


PS: A utiliser le matos médical à des fins culinaires, autant y aller à fond. Après l’inhalateur chocolaté, on attend donc avec une certaine impatience le suppo parfumé à la fraise et à la menthe.