Les asperges aux herbes folles façon guacamole et le cousin oublié

Bonjour, les e-potes

 

Qu'un cousin sonne un soir à la porte, cela n'a rien de rare. Qu'un cousin qu'on n'a pas vu depuis trente ans sonne un soir à la porte, voilà qui peut provoquer une petite onde de choc intime. Voilà donc Rémi qui déboule pour dîner. Rémi, sourire en coin et pupille malicieuse, avec lequel on jouait au Lego sous Pompidou. Plus ou peu de nouvelles depuis. Il fallait bien fêter les retrouvailles. On a débouché un aligoté de Genève zébré d'une fougue rafraîchissante (merci Laurent Villars). Avant d'improviser des asperges vertes aux herbes folles façon guacamole, qui ont eu l'heur de plaire au revenant. Surpris d'ailleurs, le revenant. Normal, la dernière fois qu'on s'était vu, on se goinfrait encore de Bichocos et de Bounty.

Bon pour une fois, on va la jouer sérieux. On va vous faire la liste des courses.
Pour les asperges des retrouvailles, il vous faut:

- Une botte d'asperges vertes italiennes de bon aloi
- Une botte de basilic
- Une botte d'estragon
- Un avocat mûr (genre Maître Vergès)
- Une grosse tomate mûre (ce qui, en cette saison, signifie la Sicilienne au bas mot)
- Des câpres, de l'huile d'olive de noble extraction, du vinaigre de cidre.
Et pas mal d'entrain naturel  

Lavez et émincez mini les herbes.
Virez la partie duraille des asperges (soit le tiers ou la moitié selon les individus).
Passez-les au panier vapeur quatre ou cinq minutes (faut pas qu'elles ramolissent), plongez-les dans de l'eau glacée pour conserver la couleur, puis coupez-les en petits tronçons mignons.
Mondez, épépinez et détaillez en mini dés la tomate.
Dans un très beau plat creux (si possible potelé à la main par une paysanne pieuse), jetez tout ça, ajoutez deux cuillèrées à café de câpres.
Juste avant le miam, détaillez l'avocat en petits cubes, arrosez de quatre cuillères à soupe d'huile d'olive de la moitié de vinaigre de cidre. Salez largement, poivrez. Puis touillez avec pécaution et componction. 

Certes, le cousin s'est étonné un brin qu'on prenne le plat en photo avant de l'engloutir. Et qu'on lui demande de dire top slurp trois fois en guise de bénédicité. En trente ans, ma foi, les usages changent.

Adiù 

 

Commentaires

  • Et bien, quelle recette détournée pour l'occasion! Moi qui aime bien les asperges, meme quand c'est pas la saison, je note. Et quoi, c'est pas normal de faire des photos avant de manger....

    Bonne journée
    Claude

  • Top cosy la nouvelle déco. Aussi chicos (version helvète) que les blogs du Monde.

  • Pas sûre d'a^tre fan du mélange asperge/avocat mais pourquoi pas...

  • Gâté le cousin! Pour sûr qu'il ne va pas attendre 30 ans, cette fois!

  • J'ai pas de cousin disparu... mais mes cousins savoyards apprécieraient sans doute une impro de ce genre. je ne travaille pas beaucoup avec l'avocat (style Verges ou autre), mais sur tes consels zavisés, je pourrai essayer.

  • Je raffole du guacamole, et en plus, c'est enfin le début des asperges qui viennent de pas trop loin, et pas du bout du monde en avion plein de kérozène.
    Alors je crois que je risque bien de tester cette recette. D'autant qu'elle me curiosite, cette drôle d'association ^^

  • Oui, youpi, c'est le début des asperges! Mais il faut effectivement bien guigner sur l'étiquette, rapport au kérosène, ya de la mexicaine et de la ricaine dans l'arrivage.

  • Sympa, votre nouveau chez vous. On se croirait sur wikipedia. Au fait, zont quoi de folles ces herbes? Serait-ce une allusion à la cage aux folles?

  • nous quand le cousin peter débarque à l'inproviste on lui fait du hoummous avec des tarbais ........
    ok vais me coucher.....

  • Je partage ta joie des revenants, j'en ai reçu 2 la semaine passée. Pas d'asperges ni d'avocats, mais un filet de boeuf farci délicieux qui a aussi provoqué une réaction de surprise... Je lève mon verre à votre réunion!

  • Ah Peter Fart, c'est donc votre cousin, Loulou.

  • Miam, et bravo au chérubin de la gastronomie! ... enfin un plat végétalien. Pourvu que ça devienne une (bonne) habitude! Une cuisine si colorée, digeste, J.u.s.t.e. et malheureusement bien trop rare.

  • C'est vrai que le 100% végétal n'est pas vraiment dans les habitudes de la maison. Mais des fois, le miracle se produit. Alénouillas

  • Alors, c'est par ici qu'on se fend la poire? ben voilà, j'avais pas compris, mais voilà qui l'est! m'enfin,j'aimerais bien être cousine avec toi Estèbe, s'il reste encore de la place dans ta famille, oui, oui, ça me dirait

  • Et hop! Adoptée, la Turtle!

Les commentaires sont fermés.