Gédéon à l’école des fanes (de radis en beurre)

Gédéon et Rosie font un beurre de fanes de radis. Pièce potagère en un acte minuscule

- Mais Gédéon, que faites-vous?
- Ben, vous voyez Rosie, je donne les fanes de radis aux cochons d’Inde.
- Tss, tss… C’est vous le cochon d’Inde, Gédéon. Les fanes sont comestibles par nous autres humains.
- Mais Rosie…
- Allez, remuez-vous Gédéon. Sortez le beurre du frigo. Prélevez une grosse motte et faites-la fondre quelques minutes au four, jusqu’à ce qu’elle soit aussi molle que votre cervelle
- Rosie, ce que vous pouvez être blessante
- Ne discutez pas. Prenez la moitié des fanes et pochez-les deux minutes dans l’eau frémissante salée.
- Comme ça?
- Ben oui, comme ça. C’est pas sorcier quand même. Essorez les fanes. Allez hop, attrapez le mixer, là-haut sur l’étagère.
- Hi, hi. Bas les pattes, Rosie. Vous profitez de la situation…
- Mixez-moi ces fanes avec le beurre, salez à la fleur de sel et ajoutez une bonne pincée de piment d’Espelette. Goûtez!
- Euh… c'est végétal
- Encore heureux; mmmh… c'est tiède, parfait. Mais ça manque de sel. Faut pas être timide Gédéon.
- Et je fais quoi, moi, maintenant avec mon beurre de fanes?
- Vous voulez vraiment que je vous dise quoi en faire? Vous trempez vos radis dedans, pardi!!!
- Bon d’accord. Et je donne les radis aux cochons d’Inde?


Rideau.

Commentaires

  • encore fallait -il y penser !

  • Je veux pas dire, mais ta Rosie, elle a l'air d'une fameuse mègère

  • CLAP CLAP CLAP !!!! applaudissements soutenus de l'ensemble de l'assistance, bravo mon cher vous vous surpassez zaujourd'hui....belle histoire de radis en tout cas.....

  • Loulou, merci pour la claque. C'est si dur aujourd'hui de survivre comme auteur dramatique.
    Robert, vous avez l'oeil avisé d'un critique théâtral.

  • Ce blog est de plus en plus beurrier, çà me convient à merveille. C'est carrément une meilleure idée que de les faire en soupe, je le vois bien sur une sardine ou autre poisson grillé.. On est haletant de lire la recette du cochon d'inde gavé aux radis beurrés...

  • Oh, une autre utilisation des fanes que la traditionnelle soupe de printemps ! J'aime beaucoup cette idée, et encore plus ta façon de faire fondre le beurre au four ^____^

  • Poupou aurait été ravi par cette recette. Poupou c le cochon d'inde que nous avons engraissé à la taille d'un chat en le gavant de légumes. Nul doute que nous y soyions arrivés plus vite avec du beurre...

  • Radis pour Estèbe, paradis pour tous.

    Voilà qui me rappelle l'histoire de Gribouille:
    Voix féminine - Voyons, Gribouille, que dessines-tu aujourd'hui?
    (bruit d'un crayon qui court sur la feuille)
    Voix féminine - Regardons de plus près...
    (crayon)
    Voix féminine - Mais... Gribouille, non... Tu ne peux pas...
    (crayon)
    Voix féminine - Non, vraiment, Gribouille... je t'en prie... non
    (crayon)
    Voix féminine - Gribouille! Voyons!!!
    (crayon)
    Voix féminine - Oh... oui, OUI, Gribouille... OUIIIII!!!!!!!

    (désolé)

  • Ouf, j'ai eu peur pour les postérieurs des cochons d'inde, attention au matière grasses en cuisine cela mène en des lieux de perditions.

    Peut on savoir où officie le digne moustachu ?

  • Tout est dans le titre ! T'es trop fort !

  • Le moustachu office sous une halle genevoise, nommée halle de Rive, sieur Jup.

  • Dans le même genre d'idée tu peux mélanger tes fans à ton beurre pour faire genre un beurre aux herbes (froid). Un peu genre ceci :

    http://papillesetpupilles.blogspot.com/2006/03/beurre-daneth.html

    Sinon, le cochon d'inde, on peut peut être le manger non ? ....

  • Decidement, rien ne se perd dans les cuisine ces jours-ci. Et vive le beurre :)

  • Je suis de l'avis de tout le monde, faut nourrir le cochon d'inde et le cuisiner!

    A+
    Claude

  • à quand le ragout de cochon d'inde au beurre de radis???
    Quand ce matin mon panier m'offrait une botte de radis, j'ai illico pensé à ce beurre...Ma femme grande fervente du tout sans beurre moins...

  • ben moi, de tes fanes, j'en fait de la soupe !

Les commentaires sont fermés.