La jolie salade céleri-patates à la Robubu

Bien le bonjour, les aminches 

 

 

 

Il y avait une chouette émission culturelle l’aprème sur France-Inter, La Bande à Bonnaud, au ton libre et drôle (entendez de gauche et irrespectueux). Or, ils viennent de la sabrer (notez l’emploi parano du «ils»). Plus de Bonnaud à la rentrée. D’aucuns voient là l’aube d’une grosse purge destinée à rendre les programmes du service public sarko-compatibles. Et d’aucuns ont probablement raison. Demain ne rigole pas.
On s’est remonté le moral, qu'était descendu dans les catacombes du désespoir citoyen, en tambouillant cette salade de céleri branche, pommes de terre et lanières de jambon, mariage classique et jubilatoire, inspiré d’une recette de ce bon Robuchon.

Pour trois cavités buccales et adultes à nourrir (et dieu sait que ce truc-là nourrit):

Pelez à mort six branches de céleri (manière de virer 98% de filaments), détailler en tous petits dés. Arrosez d’un bon gros filet de citron, salez, poivrez.

Faites cuire à la vapeur huit patates nouvelles. Faites refroidir, pelez, coupez en tranches. Puis humectez de deux cuillères à café de vinaigre de vin, fleur de sel, poivre.

Détaillez en fines lanières le talon d’un jambon cru. Et puis émincez une branche d’oignon frais tant que vous y êtes.

Dans un bol, touillez avec vigueur une cuillère à soupe de crème, une cuillère à café d’huile d’olive, trois brin de persil haché, sel et poivre. Vloutch, vloutch.


Brassez avec délicatesse patates, oignon, dés de céleri et crème. Coiffez avec le jambon et du persil haché.


Voilà. Fastoche. Roots. Et slurp.
A taaaaable Germaine!


Et à demain, qui devrait être un autre jour si l'on en croit un vieux dicton con

 

Commentaires

  • Branche d'oignon frais ? dois-je comprendre "cébette" dans cette dénomination ?

  • Oignon frais ou oignon nouveau, tout mignon avec son bulbe blanc et sa queue verte. Oui, comme la cébette qui est une varité douce de chez vous, Mister Jup

  • Bonnaud, c'est un coup de poignard dans mon poste. A quand le renvoi de Mermet et de Collin, qui disent aussi de gros mots rouges?

  • Puisque vous nous dites qu'on est dans une période où on vire... je m'appliquerai à virer 100% des filaments du céleri... sinon ma délicatesse n'apprécie pas!

  • Tsss... de la crème à tous les étages... T'es dans l'acalorique ces temps-ci. T'es sûr que tu veux rentrer dans ton maillot?

  • Tu ne me consolera pas avec du celeri, meme decline facon Robuchon. Bonnaud, je l'ecoutais tous les soirs en rentrant du boulot, sa voix va me manquer.

  • Un vieux con dit que ton (et pas un vieux dicton con) blog serait à l'abri de la purge sarkotique, abrité en Suisse qu'il est...

  • Malheureusement ils vont tous passer à la trappe...Pierrefitte est de retour...Et le problème...ça me coupe l'appétit....

  • que j'aime que j'aime! je ne connaissais pas cette émission passant à une heure où je travaillasse d'arrache pied habituellement (j'avais envie de glisser là ce temps désuet, n'y prenez pas garde) , mais je m'attriste à vos côtés, non sans promettre de faire très vite cette salade là

  • Merci de votre compassion, très chère. Nous aussi, on bosse l'aprème. Mais je podcaste, tu podcastes, il podcastes, etc.

  • je fais ta salade demain à la chérie. si pas bon, je repasse t'en causer. si bon , aussi.

  • Desolée Estèbe d'étre hors sujet, Bonnaud participe à un chat en ce moment même si Libé.
    Et puis entre les 307 épluchures de céléri, reposont nos petits doigts avec un un autre exercice: Ecrire une missive manuscrite et bien torchée à Schlesinger (CEO de france-inter n'oubliez pas le timbre )

  • Et Arrêt sur image aussi même que zut alors!

  • Ta salade de patates, comme on dit chez nous, a l'air délicieuse! Dommage que j'en ai déjà un bon kilo dans le frigo, malgré une autre sauce. Mais tradition demandant, j'ai déménagé aujourd'hui et il fallait une telle salade. La prochaine fois, essaye de poster tes recettes de pétaques le 30 juin pour les milliers de québécois qui jouent à l'appartement musical et essayent de trouver d'autres façons d'accomoder le tubercule.

  • fastoche et slurp, j'adopte

Les commentaires sont fermés.